Un camp de secours temporaire situé près de la colonie de Geeta le 22 août 2019, après la crue de la rivière Yamuna, à New Delhi en Inde.
Un camp de secours temporaire situé près de la colonie de Geeta le 22 août 2019, après la crue de la rivière Yamuna, à New Delhi en Inde.
Sonu Mehta/Hindustan Times via Getty Images
Artigo

Climat: le coût de l’inaction se chiffre en milliards de dollars

Ne pas agir pour sauver le climat, cela a un coût, et c'est justement le titre d'un rapport publié le 19 septembre 2019 par la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge. Si rien n’est fait, ni pour contenir le réchauffement ni pour financer l'adaptation, d'ici à 2030, il faudra au moins 20 milliards de dollars par an pour financer l'aide humanitaire destinée aux personnes touchées par les conséquences du changement climatique.
Por RFI -

Tempêtes, cyclones, canicules, sécheresses, incendies ou encore inondations... Le réchauffement climatique à des conséquences désastreuses et surtout pour les populations vulnérables. Le nombre de personnes touchées pourrait augmenter de façon vertigineuse d'ici à 2050 si rien n’est fait. Aujourd'hui, 108 millions de personnes ont besoin de l'assistance du système humanitaire internationale. Dans une trentaine d'années, 200 millions de personnes pourraient avoir besoin de cette aide humanitaire.

Mais il est encore possible d'agir. C'est là l'un des principaux enseignements du rapport « The Cost of Doing Nothing » (le coût de l’inaction, site en anglais) : il faut investir dans les mesures de l'adaptation au changement climatique, c'est-à-dire des bâtiments plus solides, des digues, des postes de pompage, entre autres, pour que le danger climatique ne se transforme pas en catastrophe. Il faut également améliorer les systèmes d'alerte et renforcer des interventions d'urgence.

Le rapport montre qu'à condition d'une réelle action déterminée, le nombre de personnes qui nécessitent une aide humanitaire internationale à cause de catastrophes climatiques pourraient être drastiquement réduit et tomber à 10 millions d'ici 2050, dans le scénario le plus optimiste.

Publicado em 02/12/2019 - Modificado em 02/12/2019

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias