Dépôt de bilan de la SNCM: 2000 emplois en jeu
La SNCM a perdu 40 millions d’euros en 2013 et plus de 50 millions en 2014.
Reuters/Jean-Paul Pelissier
Artigo

Dépôt de bilan de la SNCM: 2000 emplois en jeu

Le futur de la SNCM, la Société nationale Corse Méditerranée, est scellé. Le dépôt de bilan de la compagnie maritime a été entériné lundi 3 novembre 2014. Une décision attendue mais qui suscite l'inquiétude des 2 000 salariés de la compagnie maritime qui relie le sud de la France à la Corse et au Maghreb.
Por Myriam Berber -

A l'issue d'un comité d'entreprise exceptionnel, la direction de la compagnie maritime a officiellement annoncé aux salariés que l'entreprise allait déposer le bilan. Mais sans donner de date. Une décision attendue. L'actionnaire majoritaire, Transdev, a toujours affirmé que cette procédure judiciaire était le seul moyen de sauver la SNCM, plombée par des lourdes pertes financières. Une issue qui avait également la faveur du gouvernement, l'Etat est actionnaire de la société maritime à hauteur de 25%.

La SNCM est confrontée à plusieurs problèmes majeurs. Une exploitation largement déficitaire. La SNCM a perdu 40 millions d’euros en 2013 et plus de 50 millions cette année. La compagnie est également sous le coup d'une condamnation d'une amende européenne. Bruxelles lui demande de rembourser plus de 400 millions d'euros d'aides illégales. Des aides d'Etat versées à la compagnie maritime au moment de sa privatisation en 2006. La compagnie n’a pas les moyens d’assumer ces remboursements. Sans compter l'implantation de Corsica Ferries, un opérateur privé qui a pris des parts de marché.

2 000 emplois en jeu

Mais sur le port, l'inquiétude est vive. Même si le secrétaire d'Etat au Transports, Alain Vidalies, a rappelé l'objectif du gouvernement de sauvegarder le plus grand nombre d'emplois. Les syndicats craignent un plan social. Deux mille emplois sont en jeu, sans compter les sous-traitants qui représentent plus d'un millier d'emplois à Marseille et 800 en Corse.

Les syndicats redoutent également que le dépôt de bilan n'amène la SNCM à perdre la délégation de service public de la desserte de la Corse. Ce contrat que partage la SNCM avec une autre société, la Méridionale, court jusqu'en 2023. Il constitue, aujourd'hui, la principale source de revenus de l'entreprise.

Des repreneurs potentiels

Selon le PDG de Transdev, l'actionnaire principal de la SNCM, plusieurs repreneurs potentiels sont intéressés. Cinq à six repreneurs sérieux, selon Transdev, seraient intéressés par le rachat de la société. Il s'agit de compagnies venues de différents pays européens. La société américaine Baja Ferrries a également fait état de son intérêt.

Pour Paul Giacobi, à la tête du Conseil exécutif de Corse, la protection du tribunal de commerce est rassurante. Mais il a estimé qu'aucun repreneur ne viendra s'il y a des troubles sociaux graves et un blocage des ports. Le délégué CFE-CGC est sur la même ligne et affirme qu'il n'est pas dans une logique de grève. Reste que le syndicat majoritaire à la SNCM est la CGT.

Publicado em 21/12/2015 - Modificado em 21/12/2015

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias