RadioLab micro trottoir 2
RFI Savoirs
Ficha prática
#Educação para a mídia

Faites le montage d'un micro-trottoir

Mettez-vous dans la peau d'un journaliste : vous venez d'enregistrer des gens dans la rue. Il faut maintenant passer au montage et faire des choix : qu'est-ce que vous coupez ? Et qu'est-ce que vous gardez ? Pour répondre à ces questions, voici un exercice pratique : vous allez manipuler des enregistrements bruts fournis par l'équipe de RFI Savoirs et faire votre propre montage.

À vos micros !

#Expressão oral

Faites le montage d'un micro-trottoir sur Audacity
Dans le lecteur en haut de la page, vous avez accès aux rushes d'un micro-trottoir : il s'agit de la matière sonore « brute » (sans montage) de plusieurs interviews les unes à la suite des autres, avec des silences, des bruits de micro, des hésitations, des répétitions, etc. La journaliste a ramené 6 minutes d'enregistrement, que vous allez réduire à 3 minutes maximum grâce à un montage sur le logiciel Audacity.

Mais avant de commencer, voici les 3 étapes à suivre :

1. Écoutez l'enregistrement en entier et repérez :
- la question principale (on l'entend au début de chaque intervention) ;
- les questions de relance (qui servent à faire préciser ou développer une réponse) ;
- les mots et les expressions qui vous semblent intéressants dans chaque intervention (vous pouvez prendre des notes si nécessaire).

2. Coupez dans l'enregistrement :
- les imperfections sonores, ce qui gêne l'écoute (silences, bruits de micro) afin de « nettoyer » la piste ;
- certaines questions de la journaliste (celles qui se répètent plusieurs fois) ;
Attention : N'éliminez pas toutes les questions ! Il peut être bon que l'auditeur entende plusieurs fois la même question afin qu'il sache toujours de quoi on parle.
- les parties de témoignage qui vous semblent confuses (souvent les premiers mots) et redondantes (souvent les derniers mots qui reprennent ce qui a déjà été dit). Allez à l'essentiel, ne gardez que de courts extraits qui correspondent aux idées originales clairement exprimées.
→ Laisser de côté certains éléments de réponses fait partie du choix éditorial du journaliste : il peut ainsi donner une orientation à son micro-trottoir. Mais attention à ne pas non plus déformer les propos des personnes interrogées avec le montage : question de déontologie, c'est-à-dire d’éthique journalistique ! C’est tout un équilibre à trouver.

Pour résumer : Gardez la question principale et une ou deux questions de relance.
Pour les réponses, il est possible de couper des interventions entières, vous n'êtes pas obligés de garder les cinq voix ! N’hésitez pas ensuite à changez l'ordre des interventions.

3. Rajoutez des « effets de montage »

Jouez sur le rythme pour arriver à un montage serré (rapide) propre à tous les micros-trottoirs.

♦ Vous allez ensuite rajouter un tapis sonore. Vous avez le choix entre deux types de fond sonore :

- une ambiance sonore qui permet de situer le lieu d'enregistrement et de combler le vide.
Téléchargez ici l'ambiance sonore des couloirs d'un lycée :

- une musique de fond pour dynamiser la parole.
Téléchargez ici la musique de fond :

Attention : Ne superposez pas la musique et l'ambiance, cela serait trop chargé !
 

Et maintenant action ! Passez au montage en suivant le mode d'emploi Audacity :

 

En conclusion

L'enregistrement et le montage d'un micro-trottoir : quelques règles

Faites simple ! Dès l'enregistrement, pensez au montage... Interrogez peu de personnes (4 ou 5 maximum) Faites-les parler les unes à la suite des autres en mettant votre enregistreur en mode « pause » entre chacune.
Attention  au format des fichiers audio ! Si vous enregistrez votre micro-trottoir avec un téléphone portable, il est souvent nécessaire de convertir les fichiers qui ne sont pas reconnus par Audacity. C'est le cas du format mp4 par exemple. Il faut alors convertir les fichiers audio sur Online Convert avant de commencer le montage.

Conseil de pro ! On ne peut pas séparer l'ambiance de la voix s'ils sont enregistrés ensemble ! Si le volume sonore de l’ambiance est trop fort, on n'entendra plus la voix. Mieux vaut donc opter pour un lieu calme et rajouter ensuite l'ambiance au moment du montage. L’ambiance peut être enregistrée par vous-même après le micro-trottoir, ou bien trouvée sur une banque de son.

♦ Écoutez bien le rythme de la parole, qui est différent pour chaque personne.
Attention  de ne pas couper une phrase en plein milieu ou quand le ton de voix est ascendant (quand il monte). Enfin, n'éliminez pas toutes les respirations !

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias