#Francês da atualidade

Télécoraniste

mots-actu_t.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Mabrouk Atteya, animateur islamiste, Mabrouk Atteya, télécoraniste populaire. Voilà comment qualifier sur RFI ce personnage qui, en ce moment, est très vilipendé en Égypte et surtout par les Égyptiennes, notamment pour les propos qu'il a tenus sur l'assassinat d'une étudiante. Alors qu'est-ce qu'il fait ce Mabrouk Atteya ? Il est très connu, on l'a dit surtout en Égypte, parce qu'il a 1 200 000 personnes qui le suivent sur Facebook et 300 000 abonnés à sa chaîne Youtube, nous apprend toujours RFI. Et c'est donc un prédicateur de l'islam, quelqu'un qui prêche l'islam. C'est bien comme cela qu'on peut comprendre ce mot de télécoraniste qui évidemment est forgé à partir du mot télévangéliste, qui existe depuis un certain temps aux États-Unis, d'abord en anglais, puis en français. En anglais à partir du milieu des années 70, peut-être 10 ans plus tard en France. Et cela désigne les prédicateurs qui s'adressent à leurs ouailles, c'est-à-dire à leur public, à leurs fidèles, on peut dire, par le moyen de la télévision.

Alors le phénomène n'est pas récent en Amérique du Nord, il doit son succès à 2 facteurs principaux. D'abord, la télévision est très populaire là-bas depuis longtemps, nombreuses chaînes privées liées à leurs financiers, souvent avec des thématiques religieuses d'ailleurs. Et donc, ce média est efficace depuis plusieurs décennies. Et la religion chrétienne, elle est très présente sous diverses formes en Amérique du Nord, mais souvent avec des prédicateurs. Alors, chez les catholiques, c'est vrai, on fait des serments, mais ce genre de pratique, elle est plus développée encore chez les baptistes, les méthodistes, parfois même les épiscopaliens qui sont des églises chrétiennes populaires en Amérique du Nord. 

Donc, on a des prédicateurs, on traduit ainsi le mot preacher, anglais, ce sont ceux-là qui se sont emparés des médias, notamment de la télévision, pour sortir de l'Église et aller parler aux gens chez eux. Donc, les télévangélistes sont populaires, donnent des conseils, exhorte à faire le bien et pas le mal, selon ce que ces prédicateurs pensent du bien et du mal. Est-ce que ce sont des influenceurs religieux ? Bah oui, d'une certaine façon. Et cette pratique, elle est passée dans l'islam. Donc, on a adapté le mot non plus télévangéliste, ce qui commente, qui interprète l'évangile, mais télécoraniste, ce qui commente, qui interprète le Coran. En effet, il s'agit essentiellement de comment savoir ce qu'on a le droit de faire ou pas pour rester, d'après le télécoraniste, un bon musulman. Alors on le voit, malgré ce préfixe télé, la pratique a largement débordé la télévision traditionnelle. Elle déborde, en fait, sur tout ce qui peut se faire sur internet, parce que le préfixe télé, on le voit une fois encore, il s'applique facilement aujourd'hui à tout ce qui se voit par l'intermédiaire d'un écran. 

Avertissement !  
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias