mots-actu_s.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Les routes de la soie vont-elles se modifier, changer d'itinéraire, se raréfier ici pour se multiplier là, depuis la visite extrêmement controversée de Nancy Pelosi à Taïwan ? Et on sait que Nancy Pelosi est la présidente de la Chambre des représentants américains. Donc tout cela fait débat et on se pose des questions sur ces nouvelles « route de la soie ».  

Et par nouvelle « route de la soie », on désigne en fait tout le processus d'extension économique de la Chine qui étend son emprise sur une bonne partie de la planète, et on renouvelle le sens d'une très vieille expression. Parce qu'on a appelé route de la soie, tous les itinéraires qui reliaient l'Asie à l'Europe depuis le IIe siècle avant l'ère chrétienne -c'est vraiment vieux- jusqu'au Moyen-Âge, et en s'appuyant sur l'une des denrées les plus précieuses qui pouvaient transiter par ces chemins. Mais en Occident, la formule route de la soie ou une nouvelle route de la soie est inventée au XIXe siècle par des historiens européens, ça nous vient d'Allemagne. 

Alors, la soie, c'est le nom d'un textile particulièrement luxueux et recherché, au point que bien souvent, il évoque la richesse. Et, on retiendra que l'expression « péter dans la soie » a encore une utilisation aujourd'hui. Je vous accorde qu’elle est d'un usage populaire et que l'allusion est vulgaire. Oui, mais elle existe et elle signifie vivre dans l'opulence, être riche, avec évidemment un écho critique et ironique. C'est celui qui n'a pas cette aisance qui en parle ainsi. On évoque ainsi les plus fortunés que soi avec une pointe de moquerie, de ricanement, et peut-être même d'envie.  

Alors, ce mot « soie », il a des dérivés. L'adjectif soyeux d'abord, c'est ce qui n'est pas de la soie, mais ce qui en a l'apparence : la douceur, la brillance ; ainsi, on parle de cheveux soyeux par exemple. Mais les soyeux ont également été les industriels et les ouvriers qui fabriquaient de la soie en France, notamment dans la région lyonnaise.  

Donc, il y a tout un vocabulaire qui s'est installé autour de cette industrie et qui nous transporte vers l'élevage des vers à soie. Et on a appelé en France, et en français, « magnanerie », les grandes fermes dans le sud où se tenaient cette activité. Avec une famille de mots tout à fait différente qui s'expliquent à partir de la langue provençale parce qu'en provençale, le vers à soie s'appelle le « magnan ». Le mot est plus ou moins passé dans le français d'aujourd'hui, mais c'est la magnanerie, une bâtisse magnifique comme il en existe encore, notamment en Ardèche, où l'on fabriquait les fils de soie à partir des vers à soie. 

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo Ministère de la culture 2022

 

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias