mots-actu_r.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Déplacement à risque pour Carles Puigdemont qui quitte la Belgique où il est exilé pour se rendre au Danemark. Pourquoi « à risque » ? Car il n’est pas impossible qu’il se fasse arrêter : c’est ce qu’a demandé le parquet espagnol, et il serait au Danemark moins en sécurité qu’en Belgique. Le risque est en effet un danger possible, prévisible, mais pas certain et difficile à évaluer. Ainsi on dit qu’on court un risque, ou qu’on prend un risque, si l’on se met dans une telle position. Le risque est donc le négatif de la chance : en français d’aujourd’hui, même si ça ne correspond pas exactement aux sens d’origine du mot, la chance est la possibilité positive qu’il vous arrive quelque chose : quelque chose de souhaitable. Et le risque est la possibilité négative qu’il vous arrive quelque chose de fâcheux, de regrettable.

On parle ainsi d’un déplacement à risque en construisant cette formule sur le même modèle que d’autres : on parle de conduite à risque, de métier à risque, ou même à haut risque, quand la probabilité est forte de se retrouver en mauvaise posture.

Le risque c’est donc la possibilité d’un événement malheureux, avec toujours une incertitude : on n’est pas sûr que ça se produise. : Risque de verglas, de pluie, d’avalanche. Et on retrouve le mot dans le vocabulaire des assurances : assurance tous risques, multirisques.

Mais les sens dérivés sont fréquents : quand on risque, c’est qu’on s’expose, et souvent cela témoigne d’une certaine audace : on peut perdre ce que l’on a, mais on tente : on espère gagner plus. Et l’expression « au risque de… » s’est popularisée, au point d’en devenir un cliché : l’Evangile au risque de la psychanalyse a-t-on pu lire. C’est-à-dire, que reste-t-il des enseignements de ces textes si on les analyse d’un point de vue psychanalytique. Mais on le sait, il y a rarement de risque zéro. Là encore, c’est une expression à la mode depuis quelques années, pour dire qu’on ne peut se prémunir contre tous les dangers, qu’on ne peut pas tout prévoir, et surtout pas tout éviter : il y a toujours quelque chose qui échappera à la prudence humaine.

Enfin le mot s’emploie à la négative avec un sens un peu spécial : Il n’y a pas de risque, aucun risque. Est-ce qu’on pourrait se faire surprendre si ce soir on passe la soirée chez ta mère ? Aucun risque : elle est en vacances !

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr  

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias