#Francês da atualidade

Journal en français facile du 16/11/2015

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Journal du 16/11/2015 - 20h00 - 20h10 TU

Vous écoutez RFI 
Il est 21h à Paris 20 h en TU 
 
ES 
C’est l’heure du journal en français facile que je vous présente en compagnie de Zéphyrin Kouadio  
Bonsoir Zephyrin  
 
Zéphirin Kouadio  
Bonsoir Edmond, bonsoir à tous  
 
Edmond Sadaka  
On commence par les titres de l’actualité de ce lundi 16 novembre 2015 
 
ZK 
Trois jours après les attentats, François Hollande s’est adressé aux députés et sénateurs réunis en Congrès à Versailles. Le président de la République a plaidé pour une réforme de la Constitution pour mieux lutter contre le terrorisme. François Hollande veut aussi prolonger l'état d'urgence de trois mois.  
 
ES 
Sur le plan extérieur, changement de stratégie. François Hollande se dit prêt à s'allier à Vladimir Poutine pour former une "grande coalition" avec les américains..Il annonce que les frappes en Syrie contre le groupe Etat Islamique vont s'intensifier  
 
ZK 
Concernant l'enquête sur les attentats .. 5 kamikazes ont été identifiés à ce jour et les enquêteurs pensent avoir mis un nom sur le possible commanditaire qui se trouverait en Syrie.. un homme 27 ans, belge d'origine marocaine.. Il est considéré comme l'un des membres les plus actifs du groupe Etat Islamique.  
 
ES 
Cette journée a été marquée aussi par une minute de silence partout en france, à midi ...et aussi par la réouverture des écoles et de plusieurs lieux culturels.

ZK

Trois jours après les attentats de Paris. François Hollande avait donc réuni ce lundi après-midi le parlement en Congrès à Versailles près de Paris. C'est Claude Bartolone, le président de l'assemblée nationale qui a ouvert la séance - devant la quasi-totalité des députés et sénateurs - avec ces mots : "la France a été touchée au coeur"

ES

François Hollande a fait ensuite son entrée. Il est monté à la tribune. Une minute de silence a ensuite été observée, avant que le chef de l'Etat ne prenne la parole en commençant par ces mots : "La France est en guerre". François Hollande a parlé pendant environ trois quarts d'heure. Il s'est montré offensif, (combatif), sur les fronts intérieur et extérieur contre l'Etat islamique. Résumé des annonces faites par le chef de l'état avec Julien Chavanne.

Sur le font extérieur d'abord, un changement de stratégie majeur : François Hollande est prêt à s'allier à Vladimir Poutine pour former une "grande coalition" avec les américains... alors que jusqu'à présent il ne voulait pas s'engager aux côtés de Moscou. François Hollande demande aussi à ses voisins européens de se mobiliser. Il va invoquer pour cela l'article 42.7 du traité sur l'Union : il prévoit que les Etats membres portent assistance à un pays touché par une agression armée. Sur le plan intérieur, le président a comme prévu annoncé que l'état d'urgence serait prolongé de trois mois. Le Parlement le votera mercredi. Le chef de l'Etat appelle à une révision de la Constitution pour lutter contre le terrorisme actuel, "terrorisme de guerre" pour reprendre ses mots. François Hollande envisage aussi la création d'une garde nationale composée de réservistes. Autre annonce : la création de 5 mille emplois en deux ans dans la police et la gendarmerie, 2 mille 500 dans la pénitentiaire et les services juridiques, et un millier dans les douanes pour contrôler les frontières. Des dépenses assumées : "le pacte de sécurité l'emporte sur le pacte de stabilité" a déclaré le président.

ES

Julien Chavanne

On a par ailleurs appris ce soir que François Hollande recevra demain matin mardi un peu avant dix heures le secrétaire d'état américain John Kerry qui est à Paris depuis ce soir. Il vient "témoigner de la relation forte liant les États Unis et la France" dit ce soir le département d'Etat américain.

ZK

D'autres temps fort ont marqué ce lundi 16 novembre, trois jours après les attentats les plus meurtriers jamais commis en France. Les écoles ont à nouveau ouvert leurs portes ce matin ... et une minute de silence a été respectée à 11 h TU, midi heure française partout dans le pays et ailleurs en Europe en hommage aux victimes.

ES

Le président François Hollande avait choisi de se rendre - en compagnie du premier ministre Manuel Valls - à l'université de la Sorbonne pour ce moment de recueillement ... Motif de ce choix : "la présence parmi les victimes de beaucoup de jeunes et d'enseignants".

Dans le centre de la capitale, des centaines de personnes se sont massées sur la place de la République, jonchée de bouquets de fleurs, et près des lieux de plusieurs des attaques, notamment la salle de concert du Bataclan où au moins 89 personnes ont été abattues. Devant le Bataclan il y avait notamment ce jeune homme, prénommé Jéremy.

"C'est important d'être là aujourd'hui, d'abord pour moi parce que j'habite dans le quartier et ça aurait très bien pu être moi...ça aurait très bien pu être mes proches . Et aujourd'hui j'ai de la chance parce qu' il n'y a aucun de mes proches de touché. Mais les gens qui sont décédés ou qui ont été touchés par ces attentats c'est comme mes frères, c'est comme mes soeurs. C'est dur, c'est dur.."

ES

Témoignage recueilli par Anne Verdaguet. Une minute de silence observée aussi en Europe..

ZK

A Londres, écoles, entreprises, gouvernement et Parlement ont observé cette minute de silence. L'équipe d'Angleterre de football s'est figée pendant son entraînement dans le nord de Londres. A Berlin, des centaines de personnes de tous âges se sont réunies pour cinq minutes de silence face à l'ambassade de France tandis que les métros, bus et tram se sont arrêtés pendant une minute. A Madrid, une centaine de députés ont observé une minute de silence sur les marches de la Chambre pendant qu'un carillon voisin jouait la Marseillaise.

ZK

Pendant ce temps, l'enquête continue de progresser... notamment du côté de la Belgique.

ES

Deux suspects ont été inculpés à Bruxelles pour "attentat terroriste". Mais une vaste opération policière dans le quartier populaire bruxellois de Molenbeek n'a pas permis d'arrêter un homme de 26 ans très recherché... qui aurait joué un rôle important dans les attentats. La voiture qu'il avait louée, une Polo noire était garée vendredi devant la salle de spectacle le Bataclan ou 89 personnes ont été abattues.

ZK

Les enquêteurs s'intéressent aussi beaucoup à un homme de 27 ans ..

ES

Un belge d'origine marocaine originaire du quartier de Molenbeek à Bruxelles.. Il s'appelle Abdelhamid Abaaoud..Il se trouverait en Syrie et serait le cerveau des tueries de vendredi soir à Paris et à Saint-Denis.. Yelena TOMIC

Abdelhamid Abaaoud est bien connu des autorités belges et françaises. Il est aujourd'hui soupçonné d'être le commanditaire des attentats qui ont frappé vendredi Paris et Saint Denis. Mais son nom est déjà apparu dans plusieurs enquêtes de l'antiterrorisme en France, notamment dans l'enquête sur un projet d'attentat déjoué contre une salle de concert, selon une source proche du dossier. Le passé de ce djihadiste notoire de 27 ans est déjà bien chargé. Il avait été identifié en janvier dernier comme le cerveau des attaques déjouées à Verviers en Belgique. Pour les enquêteurs c'était le donneur d'ordres et celui qui finançait l'opération. Un an plus tôt, il avait fait la une des journaux belges pour avoir enrôlé sont frère de 13 ans dans les rangs de l'organisation Etat Islamique. Abdelhamid Abaaoud alias «Abou Omar Soussi» est aussi apparu à visage découvert dans plusieurs vidéos de propagande de l'EI. Il est considéré comme l'un des bourreaux les plus actifs de Daech en Syrie, où il se trouverait actuellement. A ce stade les enquêteurs ont établi un lien entre le cerveau présumé et Brahim Abdeslam 31 ans l'un des jihadistes qui s'est fait exploser boulevard Voltaire. Le Français a résidé en Belgique, à Molenbeek justement, cette banlieue de Bruxelles, connue pour être un fief islamiste.

ES

Yelena TOMIC à propos donc de ce cerveau présumé des attentats qui serait un Belge d'origine marocaine de 27 ans, selon les enquêteurs.. .

ZK

La question du terrorisme a dominé lors du sommet du G20 en Turquie à Antalya. Un sommet qui vient de s'achever.

ES

Lors de la conférence de presse finale, le président américain Barack Obama a défendu sa stratégie de lutte contre le groupe Etat islamique. Il a notamment appelé à éviter tout amalgame, (tout rapprochement) entre réfugiés et terroristes. Barack OBAMA

"En ce qui concerne les réfugiés, il est clair que des pays comme la Turquie, le Liban et la Jordanie qui portent le plus gros poids .En même temps, tous nos pays doivent assurer leur propre sécurité. Et en tant que président, ma première priorité est la sécurité du peuple américain. Donc.. alors que nous acceptons plus de réfugiés y compris des Syriens, il faut aussi les soumettre à des contrôles très rigoureux. Nous devons nous rappeler aussi que beaucoup de ces réfugiés sont eux-mêmes des victimes du terrorisme, c'est ce qu'ils fuient. Leur fermer la porte équivaudrait à trahir nos valeurs. Nos nations peuvent accueillir des réfugiés qui recherchent désespérément des lieux sûrs, ET assurer notre propre sécurité. Nous pouvons et nous devons faire les deux"

ES

Le président américain Barack OBAMA

ES

Un tout dernier mot Zephyrin concernant la Tour Eiffel

ZK

Oui pour noter que la tour Eiffel, fermée depuis les attentats, a rouvert au public ce lundi. Elle est ce soir illuminée aux couleurs bleu-blanc-rouge du drapeau français. Ce sera pareil mardi et mercredi soir

 

 

 

 

 

 

 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias