#Francês da atualidade

Journal en français facile 26/12/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Thomas Vichard : Merci d'être à l'écoute de RFI, il est 21 heures à Paris, 20 heures en temps universel. Bonsoir et bienvenue dans votre Journal en français facile. Avec moi pour vous le présenter ce soir, Thomas Schnell. Bonsoir Thomas.

Thomas Schnell : Bonsoir Thomas et bonsoir à tous.

TV : Et, à la Une de cette édition, la Turquie, avec l'annonce du président Recep Tayyip Erdogan d'envoyer des troupes de son armée en Libye, à la demande de Tripoli. Nous entendrons un chercheur qui prend cette situation très au sérieux.

TS : En Israël, une élection à hauts risques pour le Premier ministre Benyamin Netanyahu est en cours. Opposé à un ancien membre de son gouvernement dans les primaires du Likoud et fragilisé par des affaires judiciaires, il conserve malgré tout une belle côte et le soutien de la majorité des cadres du parti.

TV : Et puis, un tribunal français a donné raison au réalisateur Luc Besson. Des chasseurs lui réclamaient près de 130 000 euros. En cause, les dégâts provoqués par des cerfs qui venaient de la propriété du cinéaste.

---

TS : Mais d'abord, cette annonce faite aujourd'hui par le président turc Recep Tayyip Erdogan. La Turquie va intervenir militairement en Libye, à la demande de Tripoli.

TV : Pour cela, il faudra d'abord que le Parlement vote le projet de loi que le chef d'État va déposer au début du mois de janvier. La Turquie justifie sa décision en expliquant qu'elle veut soulager son allié, le gouvernement d'union nationale libyen, qui est reconnu par les Nations unies. Un gouvernement assiégé par les troupes du maréchal Haftar, dans un pays déchiré depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011. Pour le chercheur Jalel Harchaoui, chercheur à l'Institut Clingendael, c'est l'institut néerlandais des relations internationales, cette annonce est à prendre très au sérieux.

[Transcription manquante]

TV : Le chercheur Jalel Harchaoui, chercheur à l'Institut Clingendael aux Pays-Bas. Il répondait à Anissa El Jabri.

TS : Et puis, toujours en Turquie, cette décision de la Cour constitutionnelle aujourd'hui.

TV : Elle a jugé que le blocage par le gouvernement de l'encyclopédie en ligne Wikipédia depuis avril 2017 était une violation de la liberté d'expression. Wikipédia est interdit dans le pays en raison d'articles qui accusent les autorités turques de liens avec des organisations extrémistes.

TS : Nouveau test électoral pour Benyamin Netanyahu. Depuis ce matin, les adhérents de son parti, le Likoud, votent pour élire le chef de leur parti.

TV : Le Premier ministre israélien est opposé à un ancien membre de son gouvernement, Gideon Saar. Benyamin Netanyahu n'est pas sûr de l'emporter. Il est affaibli par sa mise en examen dans trois affaires de corruption et par son échec à former un gouvernement. Il conserve tout de même une forte popularité et le soutien de la majorité des cadres du parti. Comme Nir Barkat, il est député et ancien maire de Jérusalem :

« Je connais Netanyahu, je le soutiens, je le vois agir avec son expérience, ses capacités. J'ai beau regarder à droite, à gauche, je regarde à l'intérieur du parti et à l'extérieur. Je ne vois personne qui a ses compétences, ses capacités. Et je pense que chaque minute, chaque année où le Premier ministre dirige l'État d'Israël, nous sommes entre de bonnes mains. C'est la raison principale pour laquelle je veux le voir continuer à nous diriger. Aucun des autres, et surtout pas Gideon, n'a les capacités et l'expérience, le recul, de Netanyahu. Ils en sont loin, c'est un niveau totalement différent. Lorsqu'il décidera de démissionner ou de partir, alors je me lèverai et gagnerai la course pour diriger le Likoud. - Est-il le seul maître du calendrier ou est-ce qu'il y a un moment où il devra démissionner ? - Non, c'est sa décision. Je le soutiens. »

TV : Le député israélien Nir Barkat interrogé par Guilhem Delteil.

TS : Aux Philippines, au moins 16 personnes sont mortes après le passage du typhon Phanfone.

TV : Il était accompagné de rafales de vent qui ont atteint les 200 km/h. Dans le centre de l'archipel, des dégâts très importants ont été recensés, avec des toits arrachés et des poteaux électriques renversés.

TS : En Italie, le ministre de l'Éducation a annoncé sa démission aujourd'hui.

TV : Lorenzo Fioramonti, membre du Mouvement 5 étoiles, qui partage le pouvoir avec le Parti démocrate, a justifié sa décision dans un courrier. Il explique que son ministère n'a pas obtenu les fonds nécessaires pour améliorer le fonctionnement des établissements scolaires et universitaires, Anne Le Nir.

Ce n’est pas au Père Noël que Lorenzo Fioramonti a adressé une lettre, mais au président du Conseil, Giuseppe Conte. Dans cette lettre, il lui annonce qu’il jette l’éponge, car, explique-t-il, le gouvernement a manqué de courage en refusant d’allouer 3 milliards d’euros pour les écoles et les universités. La somme prévue par la loi de budget 2020 se limite à peine 2 milliards. Ce qui pourrait remettre en cause l’un des projets phare de Lorenzo Fioramonti. Ardent défenseur de la cause verte, il avait annoncé l’introduction, dès la rentrée prochaine, de cours sur le réchauffement climatique dans les écoles et lycées. En outre, il voulait se battre pour une augmentation pérenne des financements du système éducatif, en Italie. Actuellement, ils représentent moins de 4 % des dépenses publiques contre une moyenne de 5 % dans les autres États européens. Membre du Mouvement 5 étoiles, Lorenzo Fioramonti devrait être remplacé par un autre élu 5 étoiles, Nicola Morra, l’actuel président de la commission parlementaire anti-mafia. Anne Le Nir, Rome, RFI.

TS : En France, le réalisateur et ami des animaux Luc Besson doit être soulagé.

TV : Il est sorti gagnant de l'un de ses procès aujourd'hui. Procès qui l'opposait aux chasseurs de l'Orne, dans l'ouest de la France. Ils lui réclamaient près de 130 000 euros. Une somme qui correspondant aux dégâts causés par les cerfs qui venaient de la propriété de Luc Besson. Mais le tribunal a débouté les chasseurs, il ne leur a pas donné raison, car il estime que le cinéaste n'était pas responsable de la dégradation des cultures environnantes, Alexandre Ravasi.

Une contradiction. L'avocat de la Fédération des chasseurs de l'Orne l'assure, le jugement du tribunal d'Argentan comporte des erreurs incompréhensibles. Depuis 2014, de nombreux dégâts sont repérés sur les cultures de maïs autour de la forêt de Saint-Evroult. Piétinements, plans broutés : pas moins de onze constats d'huissiers dressés en un an. À l'origine, des cerfs provenant d'une propriété de 160 hectares, celle de Luc Besson. Le réalisateur, accusé de ne pas respecter le plan de chasse, 50 à 100 cervidés franchiraient le périmètre de sa propriété. Un surnombre menaçant pour les agriculteurs voisins. C'est justement pour les indemniser que la Fédération des chasseurs s'est portée en justice, réclamant 130 000 euros au réalisateur. Seulement voilà, le tribunal ne s'est penché que sur les cas recensés depuis 2017, quand des battues ont été faites dans la propriété. Alors que le contentieux a débuté cinq ans auparavant. « Pourquoi ne pas l'avoir pris en compte ? », interroge l'avocat des plaignants, incrédule. Il devrait faire appel de cette décision dans les jours à venir.

TS : On reste en France où la mobilisation contre la réforme des retraites entre sa quatrième semaine. Et elle égale le record de durée d'un mouvement très populaire.

TV : Record qui datait de 1995. Et, à l'époque, la mobilisation était aussi à l'encontre d'une réforme des retraites. Ce jeudi, quelques centaines de personnes ont défilé à Paris. Malgré le nombre de grévistes est en forte baisse depuis le début du mouvement, le 5 décembre. Une nouvelle journée d'action est prévue samedi, alors que les transports restent très perturbés.

TS : On termine ce journal avec un mot de sport, du football. Oui, il y en a, pas en France, puisque c’est la trêve des confiseurs. Ça se passe en Angleterre, pour le traditionnel Boxing Day.

TV : Un jour férié dans plusieurs pays anglophones. En Angleterre, la journée est dédiée au football. Neuf matchs au programme aujourd'hui. En ouverture, Tottenham s'est imposé 2 buts à 1 face à Brighton. Pour le premier match de son nouveau coach Mikel Arteta, Arsenal a fait match nul sur la pelouse de Bournemouth : un partout. Carlo Ancelotti dirigeait lui aussi pour la première fois son nouveau club, Everton, cet après-midi. Victoire 1 but à 0 face à Burnley. Enfin, superbe affiche actuellement entre les deux premiers du classement, Leicester et Liverpool, toujours 0-0.

C'est la fin de ce Journal en français facile. Merci à Thomas Schnell de m'avoir accompagné.

TS : Merci Thomas Vichard.

TV : N'oubliez pas que vous pouvez le retrouver sur notre site www.rfi.fr.

TS : Bonsoir à tous.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias