#Francês da atualidade

Journal en français facile 24/05/2020 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Merci d'écouter RFI, il est 22h à Paris, 20h en temps universel.

Julien Coquelle-Roëhm : L'heure de retrouver comme tous les soirs votre Journal en français facile. Avec à la Une :

- Ce premier jour de procès pour le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu. Il se défend des accusations de corruption. Des manifestations de soutien étaient organisées aujourd'hui.

- Moins de 100 morts en 24h, là où il y a quelques semaines les bilans du coronavirus atteignaient les mille décès par jour. La contagion ralentit dans l'État de New York aux États-Unis.

- En France, après la réouverture des plages, ce sont les églises qui reçoivent de nouveau des fidèles. Vous les entendrez.

- Et puis la mort d'un homme de lettres et d'un académicien Jean-Loup Dabadie s'est éteint en France ce matin. Son parcours à la fin de ce journal.

-----

Ça n'était jamais arrivé en Israël, mais pour la première fois aujourd'hui, un chef de gouvernement en exercice s'est présenté devant la justice pour faire face à des accusations criminelles de corruption au cours de son mandat. Benyamin Netanyahu évoque des accusations ridicules, mais il reste inculpé dans trois affaires pour un procès qui pourrait durer des mois voire des années. La prochaine audience a été repoussée au 19 juillet. Mais les manifestations ont déjà commencé aux abords du tribunal et devant sa résidence. Michel Paul.

« Bibi roi d’Israël » chantent les manifestants devant la résidence du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu n’est pas seul, proclament-ils et ils dénoncent l’acharnement contre le chef du gouvernement : « La gauche en Israël est hypocrite. Il y a des gens qui sont membres d’une secte anti-Bibi. Ce qui est important pour eux, c’est qu’il ne soit pas au pouvoir. » La gauche s’est emparée de la justice en Israël, affirment encore les manifestants. Les supporteurs de Benyamin Netanyahu n’hésitent pas à comparer le procès du Premier ministre à celui du capitaine Dreyfus. Face à eux, une manifestation de drapeaux noirs. Netanyahu veut transformer le pays en dictature, affirme Shay Arel : « Moi, je pense que Bibi, c’est comme le cancer d’Israël, qui détruit ce qu’il y a dans le pays. Moi, je n’ai pas besoin de roi, j’ai besoin de mon pays, normal, pas autres choses. » Les manifestants opposés à Netanyahu arborent des masques anti-covid-19 avec ces mots : « Premier ministre criminel ». Fait inhabituel en cette période de l’année, il a plu à Jérusalem. Dans les deux camps, on a affirmé que c’est le ciel qui a versé des larmes. RFI, Jérusalem, Michel Paul.

JCR : En Afghanistan, c'est une avancée et un signe d'espoir. Le président Ashraf Ghani s'est engagé aujourd'hui à faire libérer 2 000 prisonniers talibans et entamer des discussions de paix avec les insurgés. Les négociations auraient dû commencer début mars comme le prévoyait l'accord de paix signé avec les États-Unis, mais les talibans exigeaient avant tout ces libérations. Et les derniers mois, une flambée de violences a secoué le pays. Mais les talibans ont créé la surprise hier en proposant un cessez-le-feu de trois jours à l'occasion de l'Aïd. C'est la première fois depuis 2001 qu'ils appellent d'eux-mêmes à poser les armes.

Des centaines de noms à la Une d'un des journaux les plus connus du monde. Alors que les États-Unis s'apprêtent à passer la barre symbolique des 100 000 morts du coronavirus. Le New York Times consacre son édition d'aujourd'hui à la mémoire d'un millier d'entre eux et évoque la vie de chacune de ces victimes. Alors que le pays est toujours le plus touché de la planète, la contamination ralentit dans l'État de New York qui était ces dernières semaines l'épicentre de l'épidémie, c'est-à-dire l'endroit où le virus se répandait le plus aux États-Unis. Lors de sa conférence de presse quotidienne, le gouverneur démocrate, Andrew Cuomo, s'en est félicité. Écoutez :

« Les chiffres d’hospitalisation sont en baisse. Et le nombre de décès est de 84 en 24 heures. Bien évidemment : 84 vies perdues, ça reste une tragédie. Mais cette baisse est vraiment une bonne nouvelle. Il y a quelques semaines j’ai demandé à un spécialiste de santé publique quel chiffre je devrais viser en tant que seuil pour le nombre de morts. Et le docteur me disait : "Je pense que si vous arriviez à un chiffre en dessous de 100 morts par jour, ce serait le signe d’une amélioration".  À partir de là, j’ai toujours visé cet objectif d’arriver à moins de 100 morts. Aujourd’hui, nous y sommes. Bien sûr que ça ne soulage en rien la douleur des 84 familles. Mais pour moi c’est le signe que nous faisons de vrais progrès et je m’en réjouis. »

JCR : Andrew Cuomo, gouverneur de l'État de New York aux États-Unis.

Du côté de Washington, la Maison Blanche a averti aujourd'hui la Chine que si elle menait à bien son projet de loi sur la sécurité nationale à Hong Kong, la province pourrait perdre son statut commercial privilégié. Pékin veut interdire « la trahison, la sécession, la sédition et la subversion » dans la région près d'un an après le début des grandes manifestations pro-démocratie. Dans les rues de Hong Kong des milliers de personnes ont bravé aujourd'hui l'interdiction de manifester pour protester contre ce texte, face aux canons à eaux et aux gaz lacrymogènes de la police.

En ce jour de l'Aïd qui marque la fin du Ramadan, beaucoup de musulmans du monde ont dû prier chez eux, loin des mosquées, pour éviter le risque d'être contaminés par le coronavirus. En France, ils auraient pu retourner dans leurs lieux de culte puisque les cérémonies sont de nouveau autorisées, mais le Conseil français du culte musulman les a appelés à rester à la maison. Côté catholique, en ce week-end de l'Ascension, les messes reprennent doucement avec des consignes strictes. Ce matin, notre journaliste Laurence Théault s'est rendue devant la paroisse Saint-Joseph des Nations dans le nord de Paris. À quelques minutes de la messe, elle a tendu son micro À des fidèles heureux de retrouver leur église.

(Transcription manquante)

JCR : Ces fidèles catholiques au micro de Laurence Théault devant une église rouverte dans le nord de Paris.

Alors que la France pleure ce soir un homme de lettres, un ancien journaliste, auteur de sketchs de chansons et de scénario. C'est une seule personne dont je vous parle, l'artiste et académicien Jean-Loup Dabadie s'est éteint aujourd'hui à l'âge de 81 ans. Après une carrière on ne peut plus riche, il était entré sous la coupole de l'Académie française en avril 2008. Retour sur son parcours avec Élisabeth Lequeret.

(Transcription manquante)

JCR : Femmes je vous aime, la voix c'est celle de Julien Clerc, mais les mots sont de Jean-Loup Dabadie qui est mort aujourd'hui. On se quitte en musique. Merci d'avoir suivi ce journal.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias