#Francês da atualidade

Journal en français facile 18/09/2018 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Loïc Bussières : 22h à Paris, 20h en temps universel. L’heure de votre Journal en français facile que je vous présente en compagnie de Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir.

LB : À la une ce soir : un plan pour transformer le secteur de la santé. Emmanuel Macron détaillait ce matin ses prescriptions pour renforcer l’offre de soin en France. Sur la table, 3 milliards d’euros d’ici 2022.

ZK : Un avion militaire russe abattu en Syrie. Abattu par les troupes de Bachar al Assad pourtant alliées de Moscou. Elles répondaient à des frappes israéliennes.

LB : À la une également, un nouveau rendez-vous entre dirigeants sud et nord-coréens, Moon Jae-in rencontre Kim Jong-un à Pyongyang, pour évoquer notamment le dossier de la dénucléarisation.

-----

ZK : 54 mesures pour traiter le secteur de la santé en France. Emmanuel Macron présentait ce matin son plan santé. Un plan pour renforcer l’offre de soins « pour les 50 années à venir ».

LB : C’est ce qu’affirme le Chef de l’État qui une semaine après son plan pauvreté présentait donc sa « stratégie de transformation du système de santé ». Une cinquantaine de mesures, vous le disiez, qui concernent aussi bien les études de médecine que les urgences, ou encore les déserts médicaux. Quelles sont les plus importantes ? On fait le point avec Ariane Gaffuri.

[Transcription manquante]

ZK : L’actualité en France, c’est aussi le départ annoncé de Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur quittera le Gouvernement après les élections européennes.

LB : C’est ce qu’il annonce dans un entretien à l’Express. Pour préparer la campagne des municipales, il souhaite se présenter à Lyon en 2020, ville dont il était Maire avant de rejoindre Emmanuel Macron. Gérard Collomb est numéro 2 du Gouvernement.

LB : Lui s’installe à la tête du groupe des députés LREM. Gilles Le Gendre a été élu par 157 voix contre 107 à Roland Lescure, son concurrent au 2e tour. Il remplace Richard Ferrand, élu la semaine dernière à la présidence de l’Assemblée nationale.

ZK : À la une également, cet incident qui jette un froid dans les relations israélo-russes. Un avion de l’armée de l’air russe a été abattu la nuit dernière en Syrie par les troupes de Bachar al Assad.

LB : À son bord 15 soldats tués par un tir de l’armée syrienne près de Lattaquié en Syrie. Un tir accidentel alors que la Syrie répondant à des frappes israéliennes. Pour Moscou, c’est donc Israël qui est responsable de cet incident. L’État hébreu de son côté rejette toute responsabilité. A Jérusalem, Guilhem Delteil.

Pendant plusieurs heures, les autorités israéliennes se sont tues, ne faisant pas plus de commentaires qu’à l’habitude sur les opérations menées en Syrie. Mais face à la gravité de l’incident et aux accusations russes, le pays a décidé de livrer sa version des événements par un communiqué de l’armée. Fait rare, Israël confirme avoir mené des frappes la nuit dernière dans la région de Lattaquié. C’est un bâtiment abritant un système de production d’armes devant être transféré au Hezbollah libanais qui était visé. Les armes ainsi fabriquées auraient ensuite servi à attaquer Israël, assure l’état-major. Elles représentaient « une menace intolérable ». L’armée israélienne assure également avoir mené une enquête préliminaire sur l’incident. Et de son point de vue, le tir syrien n’était pas justifié. Tous les avions israéliens étaient alors de retour dans l’espace aérien national, assure-t-elle. Et elle affirme que l’avion russe n’était pas dans la zone d’opération au moment des frappes israéliennes. Du point de vue israélien, c’est donc le régime syrien qui porte la responsabilité de cet incident. Ainsi que l’Iran et le Hezbollah qui cherchent à transférer des armes menaçant Israël. Le pays dit exprimer son « chagrin » après la mort des quinze soldats russes et promet de partager avec Moscou ses informations sur cet incident. Guilhem Delteil, Jérusalem, RFI.

LB : Ce soir, Benjamin Netanyahu promet que son pays continuera à agir contre la présence iranienne en Syrie, c’est ce qu’il a dit à Vladimir Poutine avec qui il s’est entretenu au téléphone. De son côté, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a fait part de sa « peine pour la mort de l’équipage de l’avion russe abattu » abattu hier. Cela, dit-il « souligne le besoin pressant » de « mettre fin au transit provocateur par l’Iran d’armes dangereuses à travers la Syrie », Fin de citation.

ZK : 3h à Pyongyang, la capitale de la Corée du Nord qui accueillait pour la 1ere fois en 11 ans le président de son voisin du Sud.

LB : Le Sud-Coréen Moon Jae-in a atterri ce matin à Pyongyang pour rencontrer son homologue Kim Jong-un. C’est le troisième sommet entre les deux hommes en moins de 6 mois... Objectif de cette visite de trois jours : relancer les pourparlers de dénucléarisation entre les États-Unis et la Corée du Nord, alors que les discussions sont au point mort. Pour y parvenir, la Corée du Sud compte bien utiliser l’argument économique... Correspondance à Séoul de Frédéric Ojardias.

17 grands patrons sud-coréens accompagnent le président Moon Jae-in lors de ce sommet à Pyongyang... notamment les chefs et héritiers de mastodontes tels que Samsung, LG, ou Hyundai. Go Myung-hyun, chercheur du think tank Asan, affilié au groupe Hyundai, explique les raisons de leur présence. Je pense que l’objectif est d’accroître les attentes de la Corée du Nord. Tous ces patrons de conglomérats qui vont à Pyongyang vont faire comprendre à Kim Jong-un que s’il fait le nécessaire, s’il publie l’inventaire [de ses armements nucléaires], alors ils sont prêts à investir en Corée du Nord. Leur visite, c’est une petite touche personnelle [pour aider les négociations]. Mais [en raison des sanctions] ces patrons vont éviter de s’engager dans quoi que ce soit de concret, comme signer un accord économique ou construire une usine ! Après les succès de son programme nucléaire et balistique l’année dernière, la Corée du Nord veut cette année se concentrer sur le développement de son économie. Un basculement que la Corée du Sud espère exploiter en faisant miroiter les réussites de son propre « miracle » économique. Frédéric Ojardias, Séoul, RFI.

ZK : En bref, la réponse de Pékin à Washington. Les deux pays sont en pleine guerre commerciale.

LB : La Chine va imposer à partir de lundi prochain de nouveaux droits sur 60 milliards de dollars d’importations américaines. Une annonce qui intervient dans la foulée de l’annonce de Donald Trump qui compte taxer 200 milliards de dollars d’importations chinoises également à compter de la semaine prochaine.

ZK : Le football et le premier tour de la Ligue des Champions.

LB : On suit tout particulièrement ce soir Liverpool-PSG et Monaco-Atletico Madrid.

ZK : Et puis lui ne vise pas une étoile de champion d’Europe, mais bien la lune. Lui, c’est Yusaku Maezawa, le premier touriste de l’espace.

LB : Il devrait s’envoler en 2023 à bord d’un appareil de Space X, la société de transport spatial d’Elon Musk qui a dévoilé le nom de son premier client de ce voyage pas comme les autres, sans toutefois préciser le prix du ticket. Le milliardaire, qui a fait fortune dans la vente en ligne de vêtements, devrait être accompagné de six à huit artistes, qu’il compte inviter. Un périple exceptionnel, donc... Pourtant au Japon, il se considère comme un rêveur et un homme ordinaire. Son portrait Frédéric Charles.

[Transcription manquante]

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias