#Francês da atualidade

Journal en français facile 18/08/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Loïc Bussières : 22h à Paris, 20h en temps universel. Bonsoir et bienvenue si vous nous rejoignez pour le Journal en français facile. Sébastien Duhamel est à mes côtés pour vous présenter cette édition. Bonsoir.

Sébastien Duhamel : Bonsoir.

LB : À la une ce soir : une marée humaine dans les rues de Hong Kong. Nouvelle manifestation du camp pro démocratie, plus d’un million et demi de personnes étaient rassemblés.

SD : L’équipage de l’Open Arms refuse de se rendre dans le port espagnol d’Algeciras. La situation d’urgence à bord du navire, toujours stationné au large de Lampedusa ne permet pas une longue traversée de la Méditerranée.

LB : Et puis la mort du randonneur français porté disparut en Italie. Simon Gautier n’avait plus donné de nouvelles depuis 10 jours, son corps vient d’être retrouvé par les équipes de secours. 

------

SD : 1 million 700 000 personnes dans les rues de Hong Kong ce dimanche pour une nouvelle manifestation des pro-démocratie.

LB : C’est en tous cas le chiffre fourni par les organisateurs. Difficile de dire avec précision combien ils étaient à braver la police et la pluie. Ce qui est sûr c’est que le parc Victoria, d’où est partie la manifestation, a été rapidement saturé et qu’une vaste foule a pris dans le calme la direction du centre financier de la ville, vers l’ouest. Envoyée spéciale à Hong Kong, Aabla Jounaïdi.

[Transcription manquante]

SD : Au Cachemire indien, plusieurs milliers de personnes ont été emprisonnées depuis la révocation par New Delhi de l’autonomie du territoire.

LB : Soit depuis le 5 août dernier. L’AFP, qui cite des sources gouvernementales, avance le chiffre de 4000 personnes interpellations, au moins en raison de crainte de manifestations. Des interpellations permises par la loi sur la sécurité publique qui permet aux autorités d’emprisonner une personne jusqu’à deux ans sans accusation ni procès.

SD : En Afghanistan, au moins 63 personnes ont péri dans une attaque kamikaze hier, à Kaboul.

LB : Un attentat revendiqué par le groupe État islamique, plus de 180 personnes ont également été blessées. L’explosion s’est produite lors des festivités autour d’un mariage à Kaboul avec en arrière-plan les discussions entre talibans et États-Unis qui tentent de négocier un accord de paix prévoyant un retrait des forces américaines. 

SD : Au Proche Orient, trois Palestiniens ont été tués ce dimanche par l’armée israélienne dans la Bande de Gaza.

LB : L’accrochage a eu lieu après plusieurs tirs de roquettes en provenance de l’enclave palestinienne. Un enchaînement de violence qui - à Gaza - porte toujours le risque de l’escalade. Nicolas Falez.

Dans la nuit de vendredi à samedi, une roquette a été tirée de la Bande de Gaza, pas de dégât, mais aucun tir n’avait été signalé depuis plus d’un mois. La nuit dernière, trois nouvelles roquettes, dont une ayant occasionné des dégâts mineurs sur une localité israélienne et dans la foulée, l’armée de l’état hébreu dit avoir fait feu sur des suspects armés qui s’approchaient de la barrière qui entoure la Bande de Gaza. Leur décès a été confirmé par les services hospitaliers de l’enclave palestinienne. Les tirs de roquettes n’ont pas été revendiqués, mais les ingrédients de ce regain de tension ont connu : entre perpétuation du blocus imposé aux quelques deux millions d’habitants du territoire et stratégies fluctuantes des différents groupes armés de Gaza. À cela s’ajoute la perspective des élections législatives du 17 septembre prochain en Israël. Autant d’éléments qui peuvent nourrir une dangereuse surenchère...

SD : Cette information, de notre correspondante à Rome, le randonneur français qui était porté disparu depuis 10 jours a été retrouvé mort dans le sud de l’Italie.

LB : Information confirmée par les médias italiens. Le corps de Simon Gautier a été retrouvé sans vie par les équipes de recherches. Le jeune homme de 27 ans était parti en solitaire de Policastro Bussentino à Naples. Le 9 août dernier, il avait appelé les secours avec son téléphone portable déclarant être tombé d’une falaise et s’être cassé les deux jambes, sans pouvoir dire avec précision où il se trouvait. 

SD : 22h à Lampedusa, et l’on en vient au dossier de l’Open Arms. Le navire humanitaire qui ne se rendra pas en Espagne malgré la proposition de Madrid de l’accueillir dans le port d’Algesiras.

LB : « La situation d’urgence à bord ne permet pas d’entreprendre une longue traversée de la Méditerranée », explique le porte-parole de l’ONG Proactiva. L’Open Arms est toujours bloqué au large de Lampedusa avec à son bord une centaine de migrants. L’Italie refuse de lui offrir un port d’accueil. Dans le même temps, un autre bateau, l’Ocean Viking, qui a secouru 356 migrants, navigue actuellement dans les eaux internationales faute d’autorisation d’entrer dans les eaux italiennes ou maltaises. Cela dit, la situation des navires humanitaires est en fait l’arbre qui cache la forêt : puisque la majorité des migrants qui arrivent sur les côtes italiennes ne sont pas aidés par les ONG. Carlotta Morteo.

Hier soir encore, 57 migrants, en majorité des Tunisiens, ont été repérés grâce à leurs lampes torches par les Douanes maritimes italiennes. Ils étaient à 18 kilomètres de Lampedusa à bord d’un gros pneumatique, et ont été pris en charge par les autorités, qui les ont donc immédiatement accompagnés dans ce même port de Lampedusa qui reste pourtant fermé à l’Open Arms, et à tout autre navire humanitaire. Donc il faut bien comprendre qu’aujourd’hui ce sont exclusivement les ONG qui ont interdiction d’accoster en Italie, parce que Matteo Salvini les accuse de créer un appel d’air en allant chercher les migrants dans les eaux internationales et les compare donc à des passeurs. Par contre, les migrants qui réussissent à rejoindre les eaux territoriales italiennes par leurs propres moyens, souvent au péril de leur vie (je rappelle que 2260 personnes sont mortes en tentant la traversée cette année) s’ils arrivent à ne pas être interceptés dans les eaux internationales par la patrouille européenne et qui atteignent clandestinement l’Italie, pour EUX, les ports restent ouverts et ils sont systématiquement emmenés dans un hot-spot pour que leur demande d’asile soit étudiée. C’est ce que les Italiens appellent les « débarquements autonomes » ou les « débarquements fantômes » et depuis le début l’année, sur les 4282 migrants débarqués en Italie, 9 sur 10 sont arrivés comme cela, SANS l’aide des ONG.

SD : Les images avaient choqué le public, celles d’un reportage montrant des produits neufs détruits, parce qu’invendus.

LB : Des produits distribués par Amazon, le géant américain de la vente en ligne, vivement critiqués depuis pour ce mode de fonctionnement. Pour tenter de se racheter une image, le groupe a désormais décidé qu’il donnerait ses invendus plutôt que de les détruire, mais attention cela ne concerne pas encore tous les pays, ni tous les produits ! Pierre Olivier. 

En début d’année un reportage de nos confrères de M6 révélait qu’Amazon détruit chaque année 3 millions de produits complètement neufs ! Des chemises, aux téléphones portables en passant par les vélos et les chaussures de sport, des articles systématiquement jetés s’ils n’ont pas été vendus. Suite au succès d’une pétition en ligne, Amazon a décidé de réagir. À compter du 1er septembre prochain, les vendeurs tiers, c’est-à-dire, ceux qui stockent leurs produits dans les entrepôts d’Amazon, pourront choisir, s’ils ne parviennent pas à les vendre, de s’en débarrasser en en faisant don à des organisations caritatives. Et attention, la générosité d’Amazon a des limites puisque le géant américain ne fera pas don de ses produits, mais uniquement de ceux mis en vente par ses vendeurs tiers. Autre point faible de ce programme : il n’entrera pour l’instant en vigueur qu’aux États-Unis et au Royaume-Uni. En France, la révélation de ces destructions massives avait provoqué la colère de la secrétaire d’État à la transition écologique Brune Poirson. Une loi interdisant ce gâchis devrait voir le jour début 2020.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias