#Francês da atualidade

Journal en français facile 08/07/2021 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Vous écoutez RFI, il est 22h à Paris, 20h en temps universel.

Romain Auzouy : Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile. Présenté ce soir en compagnie de Zéphyrin Kouadio, bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Romain, bonsoir à toutes et à tous.

RA : À la Une ce soir, après le choc, les questions en Haïti. Au lendemain de l'assassinat du président Jovenel Moïse, une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU est prévue ce soir. Parallèlement à cela, l'enquête se poursuit, au moins six personnes ont été interpellées.

ZK : Deuxième journée de combats dans le nord de l'Afghanistan. Les forces de sécurité font face à une offensive des talibans près de Badghis. Cette offensive intervient alors que le président américain Joe Biden a précisé ce soir la date de fin du retrait de ses soldats, ce sera le 31 août.

RA : Et puis en football, une recrue de marque au Paris Saint-Germain. Il s'agit de l'international espagnol Sergio Ramos qui évoluait depuis 16 saisons au Real Madrid.

-----

ZK : En Haïti, c'est le temps de l'enquête.

RA : Au lendemain de l'assassinat du président Jovenel Moïse. Un commando a attaqué sa résidence dans la nuit de mardi à mercredi. Ce soir, l'émissaire de l'ONU en Haïti a donné de nouvelles informations : quatre membres du commando ont été tués par la police, tandis qu'au moins six autres personnes ont été interpellées. Le temps semble s'être arrêté à Port-au-Prince depuis l'assassinat de Jovenel Moïse : aujourd'hui, les magasins sont fermés, l'aéroport de Port-au-Prince également. Un deuil de deux semaines a été décrété. Mais le choc reste fort également à l'étranger, particulièrement dans les villes où la communauté haïtienne est importante. C'est le cas de New York aux États-Unis où vivent près de 200 000 Haïtiens. Reportage à Little Haiti, la petite Haïti, à Brooklyn, de Loubna Anaki.

Devant ce barbier de Little Haiti, les discussions sont plus qu’animées et les esprits s’échauffent. Au milieu, Camille De Rose tente de calmer les choses : « Ils vont continuer à se disputer toute la journée, parce que celui-là est contre ce qui est arrivé au président et lui, là, il est content. » La nouvelle de l’assassinat de Jovenel Moïse ne laisse personne indifférent. « Ils n’ont pas tué le président, ils ont tué le pays ! Parce que tout le monde, qu’on aime le président ou pas, tout le monde va souffrir de ce qui vient de se passer en Haïti. » « Mes condoléances à sa famille, mais il n’a rien fait pour le peuple. Nada ! » Comme beaucoup d’autres Haïtiens de New York, tous surveillent de très près la situation et redoutent que les choses empirent dans un pays déjà en difficulté. « On ne peut pas perdre le pays pour une seule personne. Il faut maintenir le calme. Il faut faire le nécessaire et s’unir. » « Haïti souffre. Le pays n’a jamais eu une seule bonne journée depuis 1804. » Certains en appellent au président américain et à la communauté internationale pour soutenir les Haïtiens. Loubna Anaki, New York, RFI.

RA : À New York où par ailleurs le Conseil de sécurité de l'ONU doit se réunir ce jeudi soir pour évoquer Haïti. Les questions sont nombreuses après la mort de Jovenel Moïse. Notamment faut-il maintenir les élections présidentielles et législatives le 26 septembre malgré le contexte sécuritaire ?

ZK : « L'Afghanistan se trouve aujourd'hui dans l'une des étapes les plus compliquées de la transition. »

RA : Ces mots sont ceux du président Ashraf Ghani alors que les forces afghanes font face à une offensive talibane très importante dans le nord-ouest du pays. Pour le deuxième jour consécutif, les combats ont été très importants et des centaines de commandos des forces afghanes ont dû être envoyés par hélicoptère. Cela intervient alors que les troupes occidentales poursuivent la dernière phase de leur retrait d'Afghanistan. La situation sécuritaire n'est donc pas rassurante, outre cette grande offensive on retrouve l'avancée des talibans dans de nombreuses autres régions du nord du pays. Environ 150 districts sont tombés sous le contrôle des talibans. Écoutez les inquiétudes de Patricia Gossman, directrice Asie de Human Rights Watch :

« Les combats ont provoqué d'importants déplacements de population, mais ce que nous avons constaté dans certaines régions, c'est une campagne d'attaques ciblés où les Talibans s'en prennent à des civils qu'ils accusent de coopérer avec le gouvernement afghan. Et ce qui nous préoccupe le plus, c'est le risque d'un engrenage d'actes de vengeance, de meurtres, d'incendies et de pillages de maisons. Ça a longtemps été un modus operandi et alors que de nombreuses régions sont en train de tomber entre les mains des Talibans, la province de Kunduz a déjà été sous leur contrôle il y a 20 ans, nous craignons que les actes de représailles d'ampleur deviennent une réalité. Les Talibans ont nié avoir incendié et pillé les maisons, mais on ne peut pas exclure que des commandos puissent échapper aux décisions du commandement local et on peut se demander s'ils n'agissent pas seuls sans l'aval de leur leadership dans les offensives éclairs qui s'étendent dans le nord de l'Afghanistan. »

RA : Patricia Gossman, directrice Asie de Human Rights Watch. Propos recueillis par Jelena Tomic.

Ce soir le président américain Joe Biden s'est longuement exprimé à propos de l'Afghanistan. Il précise que le retrait des troupes américaines sera terminé le 31 août, mais que le soutien américain va continuer.

ZK : Dans l'actualité économique, aux États-Unis, c'est un nouvel épisode dans la lutte contre la domination des géants de l'internet.

RA : Les procédures se multiplient, aux États-Unis, on se souvient de l'action lancé en octobre dernier par le ministère américain de la Justice et une dizaine d'États contre Google accusé de maintenir un « monopole illégal » sur la recherche en ligne et la publicité. Les accusations sont les mêmes dans le cas que l'on évoque à présent, mais cette fois elles sont lancées par une trentaine de procureurs généraux issus de plusieurs États américains. Ils intentent collectivement un procès à Google, ils lancent un procès à Google, afin de prouver qu'il abuse de son pouvoir auprès des utilisateurs de téléphones Android qui cherchent à télécharger des applications. Explications Agnieszka Kumor.

L'action en justice accuse le moteur de recherche d'employer des méthodes anticoncurrentielles pour décourager la distribution d'applications par d'autres voies que sa boutique en ligne, Play Store, dont le système de paiement perçoit des commissions sur transactions. Une pratique illégale, selon les plaignants, à laquelle ils comptent bien mettre fin par voie juridique, alors que la pression monte contre ces grands groupes des technologies qui font face ces derniers temps à des poursuites et des critiques grandissantes. Une décision est notamment attendue dans le très médiatique procès intenté par Epic Games à Apple pour abus de position dominante avec son App Store. Parallèlement, le Congrès américain tente de réformer la loi ciblant directement le monopole des géants de la tech. C'est aussi le cas sur le Vieux Continent où la Commission européenne multiplie les attaques depuis des années contre les Gafa. Avec de grosses amendes à la clé.

ZK : Les Jeux olympiques de Tokyo se tiendront sans public.

RA : C'est officiel. C'est la ministre japonaise des Jeux olympiques qui l'a annoncé aujourd'hui après une réunion avec toutes les parties prenantes aux JO, notamment le Comité international olympique. La raison de cette décision : à partir de lundi, Tokyo sera à nouveau placé sous état d'urgence sanitaire en raison de la pandémie de Covid-19. Les Jeux olympiques débutent le 23 juillet dans la capitale japonaise.

ZK : Cela nous amène à évoquer l'actualité sportive. Et tout d'abord en football, le marché des transferts qui s'agite.

RA : C'est le Paris Saint-Germain qui signe un gros coup avec la signature annoncée aujourd'hui de l'international espagnol Sergio Ramos âgé de 35 ans et qui évoluait au Real Madrid. Présentation Julien Panafieu.

Un nouveau gros coup pour Paris sur le mercato. Alors qu’il a été blessé plusieurs mois la saison dernière, Sergio Ramos et Paris se lancent un défi : celui d’apporter son expérience et la Ligue des Champions aux Parisiens. Son physique, son agressivité, son jeu de tête font de lui l’un des meilleurs défenseurs de l’histoire. Le Sévillan qui a passé seize saisons au Réal Madrid y est devenu, une véritable légende : il remporte 22 titres, dont cinq Liga et quatre Ligue des Champions. Ce qui fait de lui le deuxième joueur le plus titré de la Casa Blanca. Véritable cadre de l’Espagne, il compte une centaine de sélections et a participé à l’âge d’or de la Roja : en six ans, il remporte deux Euro et la Coupe du monde 2010. Le PSG compte une charnière centrale déjà bien solide avec Presnel Kimpembe et Marquinhos. L’entraineur Mauricio Pochettino devra faire des choix pour construire sa défense, avec un nouvel international dans ses rangs.

RA : Enfin un mot de cyclisme, c'était aujourd'hui la 12e étape du Tour de France. Victoire en solitaire de l'Allemand Nils Politt. Pas de changement en tête du classement général, le maillot jaune est toujours sur les épaules du Slovène Tadej Pogacar.

Fin du journal en français facile.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias