#Francês da atualidade

Journal en français facile 07/08/2022 20h00 GMT

Studio RFI
GAZA : une trêve précaire entre Israël et le Jihad islamique ; et autres nouvelles.

Transcription

Mayeule de Charon : RFI, il est 22h00 à Paris, 20h00 en temps universel.  

Bonsoir à toutes et à tous et bienvenue dans votre Journal en français facile, présenté ce soir avec Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin. 

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Mayeule, bonsoir à toutes et à tous.  

MC : Après trois jours de violences dans la bande de Gaza, le Jihad islamique confirme à son tour, dans un communiqué, une trêve avec Israël. Elle devrait entrer en vigueur dans une demi-heure. 

ZK : Du Venezuela au Chili, de nombreux pays répondent présents pour aider Cuba. Le pays fait face depuis vendredi à un gigantesque incendie dans un dépôt pétrolier. Une personne est morte, 17 sont portées disparues après une explosion. 

MC : Après la suspension de l'expulsion de l'imam Hassan Iquioussen en France, le ministre de l'Intérieur français Gérald Darmanin est critiqué par la droite. Les Républicains et le Rassemblement national montent au créneau. 

ZK : Et puis aux États-Unis, des scientifiques veulent ressusciter les mammouths pour lutter contre le réchauffement climatique. Les explications à la fin de ce journal. 

----- 

MC : Après trois jours violences dans la bande de Gaza, le Jihad islamique confirme à son tour ce soir la conclusion d'une trêve avec Israël. C'est ce qu'a affirmé, dans un communiqué, Mohammed al-Hindi, le chef de la branche politique. 

ZK : Sur le terrain, Mayeule, les échanges de tirs se sont poursuivis aujourd'hui. Quatre enfants palestiniens sont morts cet après-midi, ce qui porte le bilan à 43 décès dans l'enclave palestinienne selon les autorités locales. Et cette trêve, Michel Paul, devrait prendre effet dans une trentaine de minutes. 

Un cessez-le-feu imminent. Et en attendant les deux parties font le forcing. Des frappes israéliennes qui ont fait plusieurs morts dans le nord de la bande de Gaza. Les palestiniens affirment que des enfants sont au nombre des victimes. Une masse de roquettes sur Israël, des salves particulièrement nourries, notamment sur la région de Tel Aviv et l’aéroport international Ben Gourion. Un point est toujours en litige dans la négociation, c’est la question épineuse, pour les deux parties, des militants du Jihad islamique qui ont été arrêtés par les services de sécurité israéliens en Cisjordanie. Ils sont au nombre de 28. Le plus gradé d’entre eux, Bassem al-Saadi, dont l’arrestation mardi dernier est à l’origine de la crise actuelle. Le Jihad islamique exige leur libération. Les Israéliens ne sont pas d’accord. Les médiateurs égyptiens tentent de trouver un compromis. Pour le reste, l'accord de cessez-le-feu prévoit le retour à la normale. Notamment, l’ouverture des points de passage entre l’enclave palestinienne et Israël pour permettre notamment l’alimentation en mazout de la centrale électrique de Gaza. Et aussi le retour des travailleurs gazaouis en Israël. Un élément essentiel de l'économie de la bande de Gaza. Michel Paul, Jérusalem, RFI. 

MC : « Les informations venant de la centrale de Zaporijia en Ukraine sont de plus en plus alarmantes, inquiétantes », c’est la déclaration de l'Agence internationale de l'énergie atomique. 

ZK : L'administration d'occupation russe accuse l'armée ukrainienne d'avoir endommagé, c'est-à-dire abimer, des bâtiments administratifs de la centrale nucléaire après une frappe, la nuit dernière. C'est la deuxième fois en moins de 24 heures que Moscou et Kiev s'accusent de bombardements sur cette centrale. 

MC : Depuis vendredi, Cuba fait face à un gigantesque, un énorme incendie. Il s'est déclaré dans un dépôt pétrolier de la banlieue de Matanzas, une ville située à 100 kilomètres à l'est de la capitale La Havane. La foudre a mis le feu à un réservoir et il s'est ensuite propagé. 

ZK : Une personne est morte, 17 sont portées disparues annoncent les autorités. Six blessés sont dans un état critique. Le gouvernement a appelé à l'aide. Et, Juliette Gheerbrant, de nombreux pays ont répondu plutôt présents. 

Du Venezuela au Chili en passant par la Russie, pour aider Cuba les bonnes volontés ont rapidement afflué. Le pays fait face au plus grand incendie de son histoire. Un avion est déjà arrivé de Mexico. Les autorités cubaines avaient demandé l’aide de pays amis, elles ont aussi accepté avec reconnaissance l’aide offerte par les États-Unis - possible en cas de catastrophe malgré les sanctions en cours. Depuis vendredi soir, les pompiers luttent contre les flammes immenses de l’incendie du dépôt pétrolier. 17 d’entre eux ont été portés disparus dans une explosion sur le site de la catastrophe. D’après le dernier bilan établi samedi soir, heure locale, par les autorités un corps sans vie a été retrouvé. Parmi les blessés, huit sont dans un état critique, 28 sérieusement atteints. Près de 2 000 personnes ont été évacuées de la zone sinistrée, qui est située dans la banlieue de la ville de Matanzas, une ville de 140 000 habitants. À une centaine de kilomètres de là, les habitants de La Havane pouvait voir l'énorme panache de fumée noire produit par les 78 000 mètres cube de mazout en feu. Une défaillance de paratonnerre serait à l'origine de l'incendie, qui pourrait compliquer encore la production d'électricité à Cuba s'il n'est pas rapidement maîtrisé car le dépôt pétrolier de Matanzas alimente la plus grande centrale électrique du pays. 

MC : Juliette Gheerbrant pour RFI. 

Aux États-Unis, après 18 mois de négociations et une nuit marathon de débats, le Sénat adopte le grand plan de Joe Biden sur le climat et la Santé. Un plan d'investissement de plus de 430 milliards de dollars. 

ZK : C'est une victoire pour le président américain à 100 jours des élections de mi-mandat. Le projet de loi doit retourner cette semaine à la Chambre des représentants à majorité démocrate. 

MC : En France, Gérald Darmanin est chahuté, critiqué, après la suspension de l'expulsion de l'imam Hassan Iquioussen. La décision du tribunal administratif de Paris a été rendue vendredi. Selon la justice, cette expulsion ordonnée par le ministre de l'Intérieur porterait « une atteinte disproportionnée à sa vie privée et familiale ». Les autorités françaises reprochent au prédicateur des propos antisémites et homophobes. 

ZK : La gauche s'est indignée de la décision du ministre de l'Intérieur. Mais à droite, les Républicains et le Rassemblement national aussi montent au créneau. Pierre Olivier. 

Un ministre de l'Intérieur « impuissant » dénonce-t-on en chœur au Rassemblement national. Dans un tweet, le candidat à la présidence du parti, Jordan Bardella, accuse Gérald Darmanin de « ridiculiser la France » et d'offrir « une victoire aux militants de l'islam politique qui la défient ». Marine le Pen, quant à elle, s'alarme de la « lâcheté des gouvernements ». Pas en reste, les cadres des Républicains y sont, eux aussi, aller de leur commentaire. Une façon de marquer un peu plus les distances entre l'exécutif et le parti de droite. Le député Éric Ciotti, candidat à la tête du parti, assure qu'il déposera dès lundi une proposition de loi instaurant la double peine d'expulsion automatique pour les délinquants étrangers et permettant l'expulsion administrative de tout étranger si la France le décide. Enfin, le ministre de l'Intérieur est aussi dans le viseur de la gauche. Le député insoumis David Guiraud, membre de la Nupes, évoque, lui, une « défaite cinglante pour Gérald Darmanin ». De son côté, le ministre a fait appel de la suspension de l'expulsion de l'imam Iquioussen devant le conseil d'État. La décision de l'institution pourra conforter ou au contraire fragiliser Gérald Darmanin face aux oppositions. 

MC : Pierre Olivier. 

ZK : La vague de chaleur qui touche la France va se poursuivre cette semaine. Le pic de la canicule est attendu vendredi dans la plus grande partie du pays déjà confronté à une sécheresse historique, à des pénuries d'eau, mais aussi des incendies. En général épargnée par les incendies, la Bretagne est de nouveau en proie aux flammes. Plus de 300 hectares de végétation ont brûlé ce week-end. 

MC : Ils ont disparu il y a 4 000 ans, mais pourraient bien réapparaitre, ressusciter. Les mammouths laineux, grands herbivores des plaines de l'hémisphère Nord, sont, selon certains scientifiques, la réponse au réchauffement climatique. Une scientifique américaine du Harvard Medical School a décidé de ramener l'espèce à la vie et cela pourrait réussir, aboutir. Les explications pour RFI d'Amélie Beaucour. 

C'est une drôle de PMA que souhaite mettre en place le généticien américain George Church. D'ici six ans, il pense réussir à faire naitre un bébé mammouth. Un projet surprenant, mais qui génétiquement tiendrait la route grâce à la technologie CRISPR, les fameux ciseaux moléculaires, qui permet de modifier l'ADN à un endroit précis. Puisqu'une grande partie du génome du mammouth laineux est aujourd'hui connu des scientifiques, il suffirait donc de modifier l'ADN d'un ovule fécondé de l'espèce la plus proche : l'éléphant d'Asie. L'une de ces femelles pourraient enfanter un « mammophant » ou « élémouth » pour reprendre l'expression de Ludovic Orlando, spécialiste de l'ADN ancien. Mais pourquoi chercherait-on à faire revenir le mammouth au XXIe siècle ? Parce qu'il serait, selon le scientifique russe Sergeï Zimov, partenaire du projet américain, le gardien parfait du pergélisol : surface gelée de la Terre, qu'on trouve notamment en Sibérie. Il renferme de très grandes quantités de carbone et sa fonte est un danger pour le dérèglement climatique. Mais à l'époque, les déambulations du pachyderme préhistorique permettaient par exemple de tasser le sol sous le poids de ses pas, gardant la terre compacte et emprisonnant le permafrost. Ce projet pose évidemment des questions éthiques, d'autant que les espèces éteintes ne sont pas soumises au même régime de protection génétique que les espèces vivantes. 

MC : Amélie Beaucour. 

Sur RFI, il est 22h10 à Paris. Merci d’avoir suivi ce Journal en français facile

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias