#Francês da atualidade

Journal en français facile 04/07 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Loic Bussières :
Bonsoir et bienvenue dans ce journal en Français facile, présenté avec Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio :
Bonsoir Loic, bonsoir à tous.

LB :
À la Une de l'actualité de ce lundi 4 juillet : la fuite de plusieurs milliers d'habitants de Minbej, en Syrie. Ils fuient les combats entre les Forces Démocratiques Syriennes et le groupe Etat Islamique.

ZK :
Le groupe Etat islamique qui a revendiqué l'attentat suicide hier à Bagdad. Attaque qui a fait plus de 200 victimes selon un dernier bilan.

LB :
Dans l’actualité également, la démission du Britannique Nigel Farage. Le chef de file du parti UKIP considère qu'il a rempli sa mission après avoir la victoire du Brexit.

ZK :
Et puis un autre Britannique à la Une : Mark Cavendish a remporté la 3e étape du Tour de France cycliste. 

ZK :
On commence ce journal par la situation en Syrie, précisément celle autour de la ville de Minbej, qui a vu fuir 13 000 civils en un mois.

LB :
C'est-à-dire depuis le début du siège par les Forces Démocratiques Syriennes de ce fief du groupe Etat Islamique dans le Nord du pays. Les combattants de cette alliance arabo-kurde, sont appuyés par les bombardements de la coalition internationale. Mais depuis quelques jours, l'organisation Etat Islamique contre-attaque. Carlotta Morteo. 

C'est la première fois en un mois d'intenses combats que l'Etat Islamique parvient à repousser l'assaut des Forces démocratiques syriennes. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, des kamikazes ont perpétré un attentat à la voiture piégée au Sud de Minbej et ont ainsi contraint les forces arabo-kurdes soutenues par les forces spéciales américaines à battre en retraite. Dans la foulée, les jihadistes auraient même reconquis un village au Nord de la ville. Le porte-parole des Forces Démocratiques Syrienne minimise le recul de ses troupes, mais il est certain que la reprise de cette ville stratégique risque de prendre du temps. L'Etat Islamique l'a truffée de mines anti personnelles. Partout des tireurs embusqués empêchent les habitants de fuir : et ce bouclier humain ralentit les bombardements de la coalition dans les zones civiles. L'enjeu est important. Minjeb est située sur l'un des derniers axes de ravitaillement en armes de l'EI, entre la Syrie et le Sud de la Turquie. L'envoyé spécial américain en Irak, Brett McGurk a d’ores et déjà déclaré qu'une fois Minbej reprise, la coalition s'attaquerait à Raqqa, la capitale autoproclamée du groupe Etat Islamique en Syrie.

ZK :
Le groupe Etat islamique qui a par ailleurs revendiqué l'attentat qui a tué plus de 200 personnes hier, à Bagdad.

LB :
C'est l'attaque la plus meurtrière qu'ait connu l'Irak depuis des années. C'est le centre de la capitale qui a été visé, au moment où les habitants faisaient leurs courses avant la fête marquant la fin du mois sacré du ramadan. Ce lundi, au lendemain donc de l'attaque, le ministère de la justice irakien a annoncé l'exécution de cinq personnes condamnés à mort ont été exécutés sans préciser leurs crimes.

ZK :
Et puis en Turquie, moins d'une semaine après le triple attentat suicide à l'aéroport international Atatürk d'Istanbul, la police a procédé à de nouvelles arrestations.

LB :
Deux personnes originaires du Kirghizstan ont notamment été interpellées. Elles sont soupçonnées d'appartenir à l'organisation Etat islamique et sont actuellement interrogés par la police antiterroriste.

ZK :
Venons-en à présent à la construction de logements dans une colonie de Cisjordanie et autour de Jérusalem-est.

LB :
Ce sont en tout 800 logements supplémentaires qui vont voir le jour. C'est ce qu'ont annoncé le premier Ministre Benyamin Netanyahou et son ministre de la Défense Avigdor Liberman. Anat Binnon est la directrice des relations extérieures de l'ONG israélienne Peace Now, La Paix maintenant. Pour elle, cette nouvelle mesure n'est pas une solution face au regain de violence entre Palestiniens et Israéliens.

ZK :
À la Une de l'actualité également, la démission de Nigel Farage, le chef de file du parti britannique UKIP.

LB :
UKIP, parti hostile à l'idée européenne, et qui a fait campagne pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Parti que va donc quitter son actuel dirigeant Nigel Farage. Il estime qu'avec le vote du 23 juin dernier en faveur du Brexit, sa mission est terminée. À Londres, Muriel Delcroix.

Le leader du UKIP a mené une campagne acharnée pendant plus de vingt ans pour que le Royaume-Uni sorte de l'UE mais celui qui a aussi été trader à la City a souligné que sa vocation première n'était pas de poursuivre une carrière politique et que son combat avait énormément pesé sur sa santé et sa famille. Il a donc conclu qu'après avoir longtemps clamé : « Je veux retrouver mon pays » il voulait désormais « retrouver sa vie ». Ce n'est bien sûr pas la première fois que Nigel Farage annonce avec fracas son départ, il l'avait fait l'an dernier après avoir échoué lors des élections législatives à se faire élire député à la chambre des Communes. Pour en fait revenir quelques semaines plus tard à la tête du Ukip. Malgré tout cette fois, il semble déterminé à quitter le devant de la scène, ce qui ne veut pas dire qu'il abandonne complètement la vie politique. Nigel Farage reste de toute façon député européen et surtout il a laissé entendre qu'il suivrait de près les négociations sur le Brexit entre Londres et Bruxelles, prévenant que le UKIP était actuellement la troisième force politique du pays et gagnerait encore en puissance d'ici les prochaines législatives en 2020. Muriel Delcroix, Londres, RFI.

LB :
Toujours concernant le Royaume-Uni, le ministre des affaires étrangères Philip Hammond, annonce qu'il se rallie à Theresa May, la ministre de l'intérieur, candidate à la succession de David Cameron, au poste de Chef du Gouvernement. C'est pour Philip Hammond, la mieux placée pour négocier la sortie de Londres de l'Union européenne.

ZK :
5h à Fukushima, au Japon. Là où il y a un peu plus de 5 ans, un gigantesque tsunami faisait 19 000 morts.

LB :
Un raz de marée géant qui allait entrainer un grave accident dans la centrale nucléaire de Fukushima, et provoquer l'une des plus importantes pollutions radioactives des océans jamais connue. Toutefois, le taux de radioactivité dans l'océan Pacifique pourrait, 5 ans après, être revenu à la normale. C'est ce qu'indique un rapport d'experts publié ce lundi. Pierre Olivier.

Un chiffre résume à lui seul le niveau d'assainissement des eaux du Pacifique : en 2011 juste après le raz-de-marée, 50% des poissons vivant au large de Fukushima contenaient des taux dangereux de radioactivité. Cinq ans plus tard, ce taux a chuté à moins d'1%. Autre enseignement de ce rapport du Comité scientifique de recherches océanique : après avoir été des dizaines de millions de fois supérieurs à la normale, les niveaux de particules radioactives redescendent de plus en plus rapidement. Un phénomène qui n'étonne, cependant, pas les experts. Si l'on ajoute une quantité très concentrée de sirop par exemple, dans un sceau d'eau, il est naturel de la voir se diluer. Il en va de même avec le césium radioactif qui présente la caractéristique d'être très soluble dans l'eau. Mais attention tout n'est pas encore redevenu normal. L'étude constate que les fonds marins proches de Fukushima sont encore fortement contaminés. Un expert souligne d'ailleurs que la surveillance du milieu marin dans la région doit continuer.

ZK :
Dans le reste de l'actualité, en France, Manuel Valls était aujourd'hui en déplacement en Corse.  

LB :
Le Premier ministre a officialisé la fusion des deux départements de l'île au sein d'une collectivité unique qui verra le jour en 2018, afin de mieux en reconnaître son « statut particulier ».

ZK :
Toujours en France, un hommage national à la mémoire de Michel Rocard aura lieu jeudi à la mi-journée aux Invalides.

LB :
Aujourd’hui, c’est le Sénat et le Parlement européen qui ont rendu hommage à l'ancien Premier ministre socialiste mort ce week-end à l'âge de 85 ans. Et l’on apprend à l’instant une autre disparition, celle du réalisateur iranien Abbas Kiarostami à l’âge de 76 ans.

ZK :
Un dernier mot avant de refermer ce journal, pour vous signaler la victoire de Mark Cavendish dans la 3e étape du tour de France cycliste.

LB :
Les coureurs sont partis de Granville, en Normandie, pour rejoindre Angers quelque 223 km plus au sud. Au classement général, le Slovaque Peter Sagan conserve le maillot jaune.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias