#Francês da atualidade

Journal en français facile 01/01/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Romain Auzouy : Vous écoutez RFI il est 21h à Paris, 20h en temps universel. Bonsoir à tous, et tout d’abord bonne année, pour ce premier Journal en français facile de l’année 2019. Bonne année, Sébastien Duhamel.

Sébastien Duhamel : Meilleurs vœux à tous.

RA : Dans l’actualité de ce 1er janvier : Jair Bolsonaro officiellement Président du Brésil. Le leader d’extrême droite a été investi ce mardi devant le Parlement. Dans son premier discours, il appelle à un pacte national pour libérer le Brésil de la corruption. Nous retrouverons en direct de Brasilia notre envoyé spécial dans un instant.

SD : Paul Whelan se rendait simplement à un mariage à Moscou, la famille de cet homme tient aujourd’hui à le défendre. Paul Whelan est un Américain, il a été interpellé en fin de semaine dernière en Russie, car accusé d’espionnage.

RA : Et puis nous ferons le bilan du cinéma en 2018. Un peu moins d’entrées enregistrées par rapport à 2017 dans le monde, mais le cinéma français qui affiche une très bonne santé.

-----

SD : Au Brésil ce 1er jour de l’année marque donc un changement majeur : Jair Bolsonaro est officiellement le nouveau président.

RA : Il a été investi, cela veut dire qu’il prend ses fonctions de président du Brésil. La cérémonie s’est déroulée devant le Parlement. Jair Bolsonaro est âgé de 63 ans et son élection pose de nombreuses questions, c’est la première fois qu’un leader d’extrême droite se trouve à la tête du Brésil. Dans son premier discours, il a appelé à un « pacte national » pour lutter contre la corruption et la criminalité au Brésil. Martin Bernard, vous êtes l’envoyé spécial de RFI à Brasilia : et Jair Bolsonaro s’exprime à nouveau ?

[Transcription manquante]

RA : Martin Bernard en direct de Brasilia pour RFI. Et à noter la réaction du Président américain Donald Trump au premier discours de Jai Bolsonaro en tant que Président du Brésil. « Un grand discours », a salué Donald Trump sur Twitter. « Les États-Unis sont avec vous », écrit-il. Malgré ces louanges le Président américain n’est pas présent à Brasilia ce soir, rares sont les dirigeants étrangers qui assistent à cette cérémonie d’investiture. Citons le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, dont Brasilia souhaite se rapprocher.

SD : Également en Amérique du Sud : ce rebondissement dans le scandale Odebrecht.

RA : Odebrecht est une entreprise brésilienne, mais les affaires de corruption qui sont liées touchent plusieurs pays d’Amérique du Sud. C’est le cas du Pérou. La preuve, deux procureurs qui enquêtaient sur ces affaires ont été destituées, c’est-à-dire qu’ils ont été écartés. La décision a été prise par le procureur général du Pérou. Et elle a entraîné les protestations de plusieurs collectifs de défense des droits de l’homme. Marie Normand.

Fuera Chavarry... Fuera Chavarry. « Dehors Chavarry ». Des milliers de personnes ont défilé le soir de la Saint Sylvestre dans les rues de Lima pour exiger la démission du procureur général du Pérou. Ce dernier a demandé une protection rapprochée pour lui et sa famille en raison de menaces qu’il dit subir sur les réseaux sociaux. Des manifestations déclenchées par la décision de Pedro Chavarry lundi soir de destituer deux procureurs. Ces derniers enquêtaient depuis 6 mois sur une tentaculaire affaire de corruption. L’affaire Odebrecht, nom d’une société de BTP brésilienne, qui a généreusement arrosé la classe politique pendant des années, au Pérou, mais aussi dans plusieurs pays voisins. Pedro Chavarry explique ne plus avoir confiance dans l’impartialité de ces deux enquêteurs. Sauf que l’un d’entre eux l’avait mis en cause la semaine dernière. Il l’avait accusé de dissimulation et d’obstruction dans l’enquête contre le groupe Odebrecht et contre la cheffe de l’opposition, Keiko Fujimori. Quatre anciens chefs d’États péruviens sont également visés par des enquêtes. Le nouveau président Martin Vizcarra promet de poursuivre sa lutte contre la corruption et l’impunité en déplacement au Brésil, il a annoncé qu’il rentrait précipitamment pour se joindre à la protestation.

SD : L’actualité sur le continent africain : la tension monte en RDC, à 5 jours de la proclamation provisoire des résultats de l’élection présidentielle.

RA : Il est impossible d’envoyer des SMS, internet est coupé. La fréquence de RFI à Kinshasa est également coupée. Les opérations de dépouillement se poursuivent, mais déjà l’opposition et la société civile dénoncent des cas de fraude. Les résultats provisoires de la présidentielle en RDC doivent être rendus publics ce dimanche.

SD : Un Américain arrêté en Russie pour des soupçons d’espionnage. C’était vendredi dernier à Moscou. Aujourd’hui la famille de cet homme tient à le défendre.

RA : Il s’appelle Paul Whelan et sa famille affirme qu’il est tout sauf un espion. Il se rendait simplement à un mariage à Moscou, déclare-t-elle, quand il a été interpellé. Son arrestation montre en tout cas que même en cette période de fête les tensions restent fortes entre les États-Unis et la Russie. Correspondance à Moscou de Jean-Didier Revoin.

Les membres de la famille de Paul Whelan ont fait savoir sur CNN qu’il était innocent des crimes dont on l’accuse. Le son de cloche est sensiblement différent du côté des services russes de renseignement. Le FSB a annoncé l’avoir arrêté vendredi alors qu’il était en train de commettre un acte d’espionnage. D’après l’agence Tass, une procédure pénale a également été ouverte contre cet américain qui risque, s’il est reconnu coupable, une peine de 10 à 20 ans de prison en vertu de l’article 276 du Code pénal. Cela permet également d’en déduire qu’il est accusé d’avoir transféré, collecté, stocké des informations constituant un secret d’État dans le but de les transmettre à un état étranger ou une organisation internationale. Ici en Russie, il est difficile de ne pas faire de lien avec l’arrestation aux États-Unis en juillet dernier de Maria Boutina, une citoyenne russe accusée d’avoir infiltré des organisations politiques en vue de promouvoir les intérêts de la Fédération de Russie. Risquant 30 ans de prison, elle a décidé de plaider coupable pour alléger sa peine alors que le Kremlin a toujours qualifié d’infondées les accusations portées contre elle. Cette nouvelle affaire d’espionnage opposant Moscou à Washington démontre la dégradation des relations entre les deux pays et illustre les tensions auxquelles ils font face. Jean-Didier Revoin, Moscou, RFI.

SD : Et puis même si l’année 2019 vient de débuter, c’est encore l’heure des bilans de 2018. Concernant le cinéma, il y a matière à se réjouir.

RA : Il y a eu un peu moins d’entrées l’année dernière qu’en 2017 : 200 millions contre 209 millions. Mais le cinéma français affiche malgré tout le sourire. Avec des films qui ont réalisé de belles performances, et la meilleure part de marché depuis 5 ans. Retour sur les films français qui ont le mieux marché en 2018, avec Sophie Trolottin.

Sans surprise, c’est un film américain qui a attiré le plus de spectateurs l’an dernier : Les indestructibles 2, avec 5 millions 800 000 entrées. Mais c’est une comédie française qui le talonne de près. Les Tuche 3, suivie d’une autre comédie avec des personnages nordistes : La Ch'tite famille. Au total, 3 films français figurent dans les 5 meilleures performances de l’année : avec plus de 4 millions d’entrées, Le grand bain, de Gilles Lellouche surfe sur la vague du cinéma qui fait du bien et crée la surprise. La tendance devrait se poursuivre en ce début d’année 2019... Dans trois semaines sort en effet la suite très attendue de Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu, la comédie familiale qui se joue des clichés racistes. Le cinéma français grand public compte aussi beaucoup sur deux autres suites : celle de Tanguy d’Étienne Chatilliez, et puis celle des petits mouchoirs de Guillaume Canet. Sans oublier les locomotives hollywoodiennes à venir : La grande aventure Lego 2, le Roi Lion en prises de vue réelle et puis le 9e épisode de la saga Star Wars le 19 décembre prochain.

RA : Autant de films dont on parlera cette année dans le Journal en français facile.

SD : Et puis la tête dans les étoiles : cette première réussie dans l’histoire spatiale.

RA : Une sonde de la NASA a survolé l’objet le plus éloigné de notre planète, un bout de caillou de 7kilomètres qui est situé tenez-vous bien, à plus de 6 milliards de kilomètres de la terre. Cela s’est déroulé cet après-midi. Et l’objectif de cette opération est d’en savoir plus sur la formation des planètes.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias