#Francês da atualidade

Caméléon et protéiforme

mots-actu_c.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Un géant, un monument… La stature de Jacques Chirac est soulignée par tous les médias, Rfi en particulier. Mais en même temps, on se rappelle sa longévité politique, son endurance, sa capacité à se relever de ses échecs, à repartir au combat, à réussir là où il avait échoué précédemment : celui qui ne se donnait jamais battu a forcé l’admiration ! Un animal politique titrait Rfi. La formule peut paraître condescendante, mais elle ne l’est pas : elle est surtout admirative, évoquant la possibilité de se refaire, de cicatriser vite, et de ne pas être durablement marqué par les hauts et les bas de la vie politique et en même temps, on a beaucoup remarqué son côté protéiforme : un homme aux facettes multiples, plus profond qu’il n’y paraissait probablement, qui se donnait des airs populaires au Salon de l’agriculture, où l’on disait qu’il tâtait le cul des vaches comme un vrai paysan, qu’il buvait un verre sans façon, qu’il aimait les nourritures franches, à la bonne franquette ! Et en même temps un connaisseur des arts, féru de traditions asiatiques, aux goûts raffinés et sophistiqués. Un caméléon titrait aussi la presse. Est-ce cela qui demeurera de son image ?

En tout cas ce mot de caméléon lui est parfois associé. C’est-à-dire quelqu’un qui est à l’aise partout, et qui prend la couleur du milieu où il se trouve : c’est bien cela la signification symbolique de ce petit animal : on dit qu’il est gris quand il marche sur de la terre grise, jaune sur une feuille jaune, vert au milieu de l’herbe… Au départ il s’agit d’un saurien à qui on prête cette qualité. Et au figuré, la comparaison est souvent assez péjorative : caméléon, celui qui n’a pas d’opinions personnelles, se fond dans la masse, est d’accord avec la voix la plus forte. Mais cette signification peut changer, et être nettement moins négative : le caméléon, c’est aussi celui qui est à l’aise en toute circonstance, qui n’est jamais déplacé dans aucun milieu, toujours lui-même et à sa place. C’est-à-dire presque l’inverse de la couleur qu’on vient d’évoquer. Et c’est beaucoup plus cet écho qui collait à la personne de Jacques Chirac. Et on en parle aussi comme de quelqu’un de protéiforme. Là encore on a une idée de forme changeante : quelqu’un qui résiste à la définition, qui n’est jamais uniquement ce qu’il paraît être. Pourquoi protéiforme ? La référence est faite à un héros mythologique, qui paraît-il avait la possibilité de se métamorphoser : poursuivi par Ménélas il se change tour à tour en lion, en serpent, en léopard, en eau, en arbre. Et là aussi l’image liée à ce personnage est tout à fait positive et élogieuse.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias