#Francês da atualidade

Bas les pattes

mots-actu_b.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Bas les pattes ! C’est le nom d’une nouvelle proposition sonore de RFI, un récit qu’on peut écouter en podcast. Et on comprend bien l’allusion contenue dans l’expression : c’est souvent ce qu’une femme dit, ou peut dire à un homme trop pressant, trop entreprenant, qui se permet de la toucher, ou simplement de lui faire des propositions qu’elle trouve inopportunes. « Bas les pattes ! » Un réaction vive, un ordre, une injonction sèche et assez méprisante : on vous le remet à sa place ce rustre. D’autant plus méprisant d’ailleurs que la phrase fait penser à celle qu’on peut avoir pour un animal, pour un chien le plus souvent, trop brusque, trop affectueux, trop agressif : les pattes en effet, au sens propre, ça ne concerne pas les humains, mais les animaux. Et les animaux, et la bestialité, ça se dresse ! Bas les pattes a donc quelque chose de cinglant, et même d’insultant.

Bien souvent d’ailleurs, quand on emploie le mot patte à propos de relations humaines, c’est avec une intention insultante, en tout cas péjorative. « Toujours dans mes pattes celui-là ». On dit cela de la personne maladroite, qui n’est jamais à la bonne place, qui gêne, qui encombre, qui est dans le passage, et qui plus spécialement nuit ou embarrasse celui qui dit ça !

En revanche se mettre entre les pattes de quelqu’un a un autre sens. Il s’agit de s’en remettre à quelqu’un qui vous entrainera là où vous ne voulez pas aller. Il a de l’ascendant sur vous, pou peut-être lui avez-vous donné un mandat pour qu’il vous représente. Mais si vous vous êtes fourré entre ses pattes (et c’est souvent comme ça qu’on dit !), il ne vous fera pas de bien. Entre les pattes ou entre les griffes ? Les deux images peuvent se trouver, la deuxième étant plus péjorative encore que la première.

Et un coup de patte, comme un coup de griffe, est un geste brusque, soudain, et franchement inamical, parfois violent, mais la plus part du temps au figuré !

Alors la patte a-t-elle toujours mauvaise presse ? Presque ! Pas systématiquement ! Montrer patte blanche, fait référence à un geste un peu hypocrite, faire semblant de n’avoir que des bons sentiments, alors qu’on en cache de mauvais. Et cela vient d’une fable de La Fontaine. Mais enfin, marcher à quatre pattes, c’est-à-dire sur les genoux en s’aidant de ses mains, comme font la plupart des enfants avant de savoir marcher, n’a rien de ridicule !

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias