صوتي
Une famille de migrants syriens, le long du mur de barbelés érigé par la Hongrie, à sa frontière avec la Serbie, le 29 août 2015.
Une famille de migrants syriens, le long du mur de barbelés érigé par la Hongrie, à sa frontière avec la Serbie, le 29 août 2015.
Bernadett Szabo / Reuters
Passé l’enthousiasme de la fin de l’été, Angela Merkel promet désormais « de réduire de manière perceptible » le flot des réfugiés. Depuis le début de l’année 2015, ils sont plus de 800 000 à avoir déposé leur demande d’asile auprès de l’Union européenne, surtout en Allemagne. L’Europe est débordée et divisée. Si les pays d’Europe centrale et orientale laissent passer les réfugiés, ils refusent à l’image de la Hongrie ou de la Slovaquie d’en accueillir. La tendance est à la fermeture des frontières, l’espace Schengen craque de partout, et la Commission européenne vient de lancer l’idée d’un corps européen de garde-frontières et de garde-côtes.

46'00" - Première diffusion le 20/12/2015

Invités : 
- Matthieu Tardis, chercheur  au «Centre migrations et citoyennetés» de l’IFRI (Institut français des relations internationales).
- Jacques Rupnik, directeur de recherche à Sciences-Po. Son dernier livre Géopolitique de la démocratisation, l’Europe et ses voisinages aux Presses de Sciences-Po.   
- Sylvie Guillaume, eurodéputée socialiste, en ligne du Parlement européen à Strasbourg.
- Pascal Thibaut, correspondant de RFI en Allemagne, en ligne de Berlin.

Le + de Maria Afonso et le regard d’Eric Chol de Courrier International.

النشر بتاريخ 17/05/2018 - التعديل بتاريخ 25/06/2018 - بواسطة Daniel Desesquelle

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias