L'écrivain Thomas Blatt, le 20 janvier 2010.
L'écrivain Thomas Blatt, le 20 janvier 2010.
Albert Foss / Ullstein via Getty Images
مقالة

Un survivant de l'Holocauste témoigne sur Sobibor

« J’en fais toujours des cauchemars ». C’est ce qu’a déclaré, mardi 19 janvier 2010, Thomas Blatt, l‘un des derniers rescapés du camp nazi de Sobibor lors du procès de John Demjanjuk. Ce dernier est jugé à Berlin pour avoir participé au meurtre de près de 30 000 Juifs à Sobibor en 1943. Il aurait été l’un des gardiens du camp.
بحسب RFI -

Avec notre correspondante à Berlin, Nathalie Versieux

« Nous n’avons jamais pleuré à Sobibor parce que ceux qui pleuraient étaient aussitôt fusillés. » Thomas Blatt, 82 ans, vivait à quelque 70 km de Sobibor lorsqu’il a été arrêté avec ses parents et son jeune frère de 10 ans. Lui seul a été sélectionné par les nazis pour travailler dans le camp et a ainsi survécu.

« Sobibor, raconte aujourd’hui Thomas Blatt, ne ressemblait en rien à un camp d’extermination. Le camp était propre et il y avait même des fleurs ». C’est pourtant là qu’ont été exterminés des dizaines de milliers de Juifs d’Europe : 27 000 pour la seule période de mars à septembre 1943, les six mois où John Demjanjuk aurait été gardien, dans ce camp, aujourd’hui situé en Pologne.

Le travail était plus dur à Auschwitz mais la terreur était pire à Sobibor, raconte aujourd’hui Thomas Blatt, chargé par les nazis de couper les cheveux des femmes arrivées au camp ou de couper du bois pour faire marcher les fours crématoires. « Je ne veux pas me venger, je veux que toute la lumière soit faite sur cette période », explique aujourd’hui le vieil homme qui vit aux États-Unis, comme Demjanjuk pendant des années.

Thomas Blatt ne se souvient pas avoir croisé Demjanjuk au camp. La principale pièce d’accusation est une pièce d’identité délivrée par les nazis à l’Ukrainien, attestant de son affectation au camp de Sobibor en 1943. Le jugement est attendu pour le mois de mai et John Demjanjuk, aujourd’hui âgé de 89 ans risque une peine de prison à perpétuité s’il est reconnu coupable.
 

النشر بتاريخ 08/11/2019 - التعديل بتاريخ 23/01/2020

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias