Présidentielle française: réactions de la classe politique à l'élection de François Hollande
مقالة

Présidentielle française: réactions de la classe politique à l'élection de François Hollande

Le socialiste François Hollande a été élu, le dimanche 6 mai 2012, président de la République française avec 51,67 % des voix contre 48,33% pour Nicolas Sarkozy, candidat de l'UMP. Le président sortant a souhaité « bonne chance au milieu des épreuves » à François Hollande. Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a lui aussi adressé ses vœux de succès à François Hollande, tout en appelant son camp à la « mobilisation générale pour les législatives » du mois de juin. La première secrétaire du PS Martine Aubry a, elle, promis que « l'opposition sera respectée ».
بحسب RFI -

En France, le président sortant Nicolas Sarkozy a dit, dimanche 6 mai 2012, assumer la responsabilité de sa défaite à l'élection présidentielle. A La Mutualité à Paris, où il s’est exprimé devant ses partisans après les résultats, il a souhaité « bonne chance au milieu des épreuves » à François Hollande, en ajoutant : « Ça sera difficile mais je souhaite de tout coeur que la France, qui est notre pays, qui nous rassemble, réussisse à traverser les épreuves ». Ce soir, Nicolas Sarkozy a précisé qu'il se mettrait en retrait de la vie politique.  France 2,  0'51''

 

 

«Le peuple français a fait son choix» : le reportage à La Mutualité de notre envoyée spéciale Valérie Gas. 1'13''

 

« Le choix du peuple doit être accepté avec respect », a déclaré pour sa part François Fillon dans une brève allocution télévisée. Le Premier ministre a rendu hommage au président sortant Nicolas Sarkozy, tout en assurant que « l'histoire lui (rendrait) justice pour les réformes accomplies et la manière dont il (avait) affronté la crise ». 0'30''

 

Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a lui aussi adressé ses vœux de succès à François Hollande, tout en appelant son camp à la « mobilisation générale pour les législatives » les 10 et 17 juin prochains. « Il faut se mobiliser pour ces législatives car [...] il n'est pas bien de donner tous les pouvoirs à un seul parti politique, à la gauche », a déclaré Jean-François Copé sur la chaîne nationale France 2. 0'47''

 

Pour la première secrétaire du PS, Martine Aubry, la victoire du socialiste François Hollande à l'élection présidentielle n'est « pas seulement la victoire d'un camp contre l'autre mais la victoire de la France », a-t-elle déclaré. Elle a ajouté promettre que « l'opposition sera respectée ». 0'46''

 

L’ex-candidat du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, qui a obtenu 11,10% au premier tour, connu pour ses propos directs, a déclaré : « Sarkozy, c’est fini, enfin ! », saluant la victoire de François Hollande dans laquelle il voit le signe que les peuples « cherchent une issue à gauche » pour sortir de la « crise de la civilisation capitaliste ». Félicitant le nouveau président socialiste, Jean-Luc Mélenchon considère que « son avantage lui donne les moyens d'agir » et a souhaité que les élections législatives puissent  « approfondir » une victoire qui est aussi celle du Front de gauche. TF1, 0'47''

 

 

Après la victoire de François Hollande sur Nicolas Sarkozy, la candidate du Front national, Marine Le Pen, a appelé de son côté à construire une nouvelle opposition qui « tranche idéologiquement » et qui soit « digne de confiance ». Arrivée troisième de l’élection présidentielle en obtenant 17,9% des voix au premier tour, elle a estimé que le nouveau président socialiste, « comme Nicolas Sarkozy, décevra vite, d'abord son camp, puis la France ». France 24, 5'24''

 

 

La porte-parole de la campagne de Nicolas Sarkozy, Nathalie Kosciusko-Morizet, a de son côté soulevé le fait que pour elle, « Si ce soir Hollande a été élu, c'est qu'il y a beaucoup de votes blancs, et voter blanc c'est voter François Hollande. Marine Le Pen avait appelé à voter blanc », a-t-elle ajouté.

Le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé a, quant à lui, qualifié la campagne de Nicolas Sarkozy de « magnifique », mais a toutefois ajouté que « le tsunami anti-Sarkozy n'a pas eu lieu ». TF1, 0'41''

 

 

النشر بتاريخ 05/04/2017 - التعديل بتاريخ 13/04/2017

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias