صوتي

Colonialisme: le réveil des mémoires en Europe

Panneau brandi par des groupes antiracistes lors d'une « tournée dé-coloniale » pour attirer l'attention sur les monuments honorant les personnages historiques liés à l'époque coloniale, le 5 juillet 2020 à Paris.
Panneau brandi par des groupes antiracistes lors d'une « tournée dé-coloniale » pour attirer l'attention sur les monuments honorant les personnages historiques liés à l'époque coloniale, le 5 juillet 2020 à Paris.
François Mori / AP Photo
Le mouvement Black Lives Matter né aux États-Unis et les décès successifs de Noirs américains tués par la police sont à l'origine d’un sursaut mémoriel en Europe.

19'30" - Première diffusion le 17/09/2020

Appels à réexaminer l'histoire coloniale du continent à rejeter ou expliquer ses symboles qui sont partout, le passé des ex-empires européens est passé au crible. Au Royaume-Uni, par exemple, où le débat est particulièrement vif, depuis juillet 2020, 600 historiens s'insurgent contre le test de citoyenneté que doivent passer tous ceux qui veulent un visa ou le passeport britannique. Dans une lettre ouverte, ces universitaires dénoncent une série de contre-vérités, une vision idyllique voire erronée de la colonisation et du rôle de la Grande-Bretagne dans l'esclavage et son abolition. Marie Billon à Londres nous en dit plus. 

Et en Belgique, le vent de colère qui a suivi le décès du Noir américain George Floyd tué par un policier blanc a eu pour effet que plusieurs statues du roi Leopold, artisan de la colonisation belge, ont été repeintes en rouge. Depuis, les autorités ont aussi pris une série de décisions avec la mise en place d'une commission spéciale au niveau fédéral qui doit se pencher sur le douloureux chapitre de la colonisation. Les explications de Laxmi Lota.

Décoloniser l'espace public est une revendication ancienne en Allemagne. Depuis une quinzaine d’années, des intellectuels appuyés par des partis de gauche réclament que certaines rues de la capitale soient renommées. Une première étape vient d'être franchie puisque le Conseil municipal de Berlin a décidé, fin août 2020, de débaptiser la Mohrenstrasse, la rue des Maures. Mais, la décision est loin de faire l'unanimité. Le reportage de Julien Mechaussie.

La question se pose aussi. France : faut-il rebaptiser les lieux qui rendent hommage au passé colonial de l'hexagone ? À Paris, par exemple, pas moins de 200 rues, places et avenues portent le nom de figures de la colonisation, dont certains responsables de milliers de morts. Mais, en France, le gouvernement rejette pour l'heure toute possibilité de changement. Qu'à cela ne tienne deux passionnés d'histoire ont lancé une série de guides de villes françaises qui recensent et expliquent qui se cache derrière les noms sur les plaques bleues. Direction le 11ème arrondissement de Paris, avec les auteurs du Guide du Paris colonial et des banlieues, Didier Epzstein et Patrick Silberstein.

La plupart des ex-empires coloniaux du continent sont touchés par cette soif de réexaminer leur histoire. Chronique de Daniel Vigneron du site my europ.info.

النشر بتاريخ 07/01/2021 - التعديل بتاريخ 01/02/2021 - بواسطة Léa-Lisa Westerhoff

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias