صوتي

Algérie: début de l’immigration vers la France (volet n°2)

Le port d'Alger vu depuis le phare (1890-1905).
Le port d'Alger vu depuis le phare (1890-1905).
Wikimedia
Suite de notre série sur la Première Guerre mondiale et son héritage.

02’17'' - Première diffusion le 22/07/2014.

En 1914, l’Algérie fait partie de la France. Les autorités viennent donc y chercher les habitants, pour combler le vide dans les usines après le départ à la guerre des ouvriers français. Cette première vague est le point de départ du processus d’immigration de l’Algérie vers la France, qui va s’intensifier et se renforcer jusqu’à aujourd’hui.

S’ils ne sont que quelques milliers en France au début du conflit mondial, le besoin de main-d’œuvre durant la Grande Guerre change la donne, notamment avec la création en 1916 d’un Service d’organisation des travailleurs coloniaux (SOTC) rattaché au ministère de la Guerre. Les journaux parlent d’Alger parlent déjà de ces travailleurs, essentiellement des Kabyles. Ils viennent à Marseille, les ports ou les grandes manufactures industrielles.

La plupart des 100 000 travailleurs d’Algérie sont renvoyés chez eux à la fin de la guerre mais le lien est fait avec la France. Certains s’y installent, d’autres y reviennent. L’exil, le départ vers la France fait désormais partie de la culture algérienne, notamment du patrimoine musical. L’émigration devient intégrante de la société, plus spécifiquement en Kabylie. Les générations se renouvellent régulièrement et ça continue encore aujourd’hui.

النشر بتاريخ 10/09/2015 - التعديل بتاريخ 29/05/2017 - بواسطة Leïla Beratto

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias