صوتي
 « Le Temps présidentiel » par Jacques Chirac, aux Éditions Nil.
« Le Temps présidentiel » par Jacques Chirac, aux Éditions Nil.
Éd. Nil
D’aucuns prédisent que ce sera le best-seller de l’été : le tome II des Mémoires de Jacques Chirac, « Le Temps présidentiel », qui sort demain vendredi. Deux hebdomadaires, Le Nouvel Observateur et Le Point, en dévoilent dès aujourd’hui de larges extraits. Et déjà, les commentaires fleurissent, essentiellement dans la presse régionale, les quotidiens parisiens emboîteront sans doute le pas demain.

4'42"- Première diffusion le 9 juin 2011.

Alors, ce tome II des Mémoires de Jacques Chirac est consacré à ses deux mandats présidentiels, de 1995 à 2007. Et pour Sud-Ouest, « quand Jacques Chirac parle de son double mandat et tente de remettre en perspective ses douze années de présidence, il tente enfin ce qu’il n’a jamais su ou voulu faire lorsqu’il était à l’Elysée : donner du sens à son action. Au soir de sa vie, poursuit Sud-Ouest, l’homme surtout connu pour sa langue de bois reconnaît avec une franchise rafraichissante ses erreurs et ses manquements. Non, il n’aurait peut-être pas dû dissoudre l’Assemblée nationale en 1997. Oui, le 21 avril 2002 n’était pas seulement l’échec de Lionel Jospin, mais aussi le sien, même s’il allait être réélu. Et il n’a pas su transcender son score de 82% pour constituer ensuite un gouvernement d’unité nationale. En ce sens, conclut Sud-Ouest, les deux mandats de Jacques Chirac furent bien ceux des occasions manquées, et l’intéressé n’est pas loin de le reconnaître. »

Sarkozy : nerveux et impétueux…
 
Ce langage de vérité, Jacques Chirac l’applique pour son action et pour les hommes qui l’ont entouré. En particulier, Nicolas Sarkozy… Les commentaires de l’ancien président sur son ministre d’Etat étaient très attendus. Et ils sont bien sûr largement commentés. Jacques Chirac décrit Nicolas Sarkozy comme « un homme nerveux, impétueux ne doutant de rien et surtout pas de lui-même. »
« Une terrible description, s’exclame La Charente Libre, qui l’amène à une non moins terrible conclusion : s’il n’a pas fait de Sarkozy, en dépit de ses énormes qualités, son Premier ministre, c’est parce qu’il a compris qu’il ne pouvait attendre de lui la “loyauté” et la “transparence totale” qui doit prévaloir dans la relation Elysée-Matignon… Tout est dit ! »
 
« Non, Jacques Chirac n’a rien oublié, complète La Voix du Nord, et surtout pas le premier discours de Nicolas Sarkozy, salle Gaveau, le soir de sa victoire. Pas une fois il ne citera le nom de Jacques Chirac. “Au fond de moi, je suis touché, je sais à quoi m’en tenir pour l’avenir”, écrit l’ancien président. Comme si le nouveau président élu sur le thème de la “rupture” pouvait ce soir-là saluer l’inaction du sortant ! », s’exclame encore La Voix du Nord.
 
« Ce tome II nous éclaire sur le parcours d’un homme qui finalement n’aura jamais eu une totale confiance dans son successeur, relève Le Midi Libre. Sourire en coin et relationnel de circonstance : voilà bien le ciment friable unissant le donneur d’ordre et son exécutant. (…) Derrière la façade du monde politique se cache souvent une autre histoire. Pour Chirac et Sarkozy, on pourrait appeler ça une sociale fracture. »
 
Lâchage ?
 
Du coup, remarque L’Union, « à un an de l’échéance élyséenne et alors que sa popularité est au sommet dans les études d’opinion, les propos de l’ancien chef de l’État risquent d’isoler un peu plus le président Nicolas Sarkozy dans sa stratégie pour un second mandat. On ne peut que s’interroger, s’exclame L’Union : Jacques est-il prêt à voter Nicolas ? À l’heure d’aujourd’hui, la réponse est incertaine. »
 
Enfin, La Montagne est catégorique : « ce n’est pas un hasard, affirme le journal, si le livre paraît alors que débute la campagne et que Nicolas Sarkozy est fragilisé dans l’opinion. Au moment aussi où le gendre de Jacques Chirac, Frédéric Salat-Baroux rejoint Borloo et où sa fille Claude ne cache pas sa sympathie pour François Hollande. Dans la famille Chirac, conclut La Montagne, il n’y a plus guère que Bernadette pour être sarkozyste. »
 
Dans les journaux également…
 
« La guérilla judiciaire reprend au sein de la famille Bettencourt », annonce Le Monde.
« Les étranges placements de Liliane Bettencourt », c’est la Une du Parisien.
Dans Le Figaro, l’avocat de la milliardaire s’explique sur sa gestion controversée des affaires de sa cliente.
 
« ISF contre RSA : Sarkozy assiste les riches », dénonce en Une Libération. Libération qui estime que « l’UMP accroît ses attaques contre les “assistés” et allège dans le même temps l’impôt des plus fortunés. Un avant-goût de 2012 ? », s’interroge le journal.
De son côté, La Croix constate qu’il y a « de plus en plus de précaires parmi les ruraux », d’où ce grand titre : « les pauvretés cachées du monde rural ».
 
Enfin Jorge Semprun à la Une de L’Humanité. « Une écriture dans les tourments d’un siècle », titre le quotidien communiste qui salue la mémoire de l’écrivain espagnol, français de cœur, disparu mardi à Paris à l’âge de 87 ans.

Le Temps présidentiel par Jacques Chirac, aux Éditions Nil.

النشر بتاريخ 12/10/2016 - التعديل بتاريخ 21/10/2016 - بواسطة Frédéric Couteau

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias