Pour les 25 ans de la chute du Mur de Berlin, 8000 ballons blancs lumineux ont été disposés sur l'ancien tracé de la séparation Est-Ouest.
Pour les 25 ans de la chute du Mur de Berlin, 8000 ballons blancs lumineux ont été disposés sur l'ancien tracé de la séparation Est-Ouest.
REUTERS/Fabrizio Bensch
مقالة

25 ans après, la guerre froide est-elle vraiment terminée?

1989, 1990 et 1991 resteront des années de grands tournants : chute du Mur de Berlin, réunification de l'Allemagne et effondrement de l'URSS. Des années qui ont bouleversé les relations internationales, modifié le caractère du monde devenu changeant, apporté une hiérarchie nouvelle des puissances, modifié le fonctionnement du système international et dispersé peut-être aussi la notion de puissance.
بحسب Marie-France Chatin -

La période actuelle est décrite comme une période indéterminée, traversée de forces contradictoires qui oscillent entre ordre et désordre. Une période marquée par un déficit de compréhension du monde, les relations internationales étant plus difficiles à lire aujourd'hui qu'hier.

Ce qui frappe Jean-Pierre Maulny depuis la fin de la guerre froide c'est le sentiment qu'on est toujours derrière l'histoire, qu'on réagit plus aux évènements qu'on ne les anticipe. « L'ordre est un ordre défensif, nous n'arrivons pas, estime le directeur adjoint de l'Iris à penser l'avenir ». Jean-Pierre Maulny d'énumérer quelques exemples : le terrorisme, surgi dans les années 1990 et qui a explosé en 2001. « La relation avec la Russie, nous n'avons de cesse de créer les conditions de conflictualité sans essayer de comprendre Moscou. Quant à la crise des réfugiés, voilà cinq ans que l'on sait qu'elle va surgir, mais on ne la prévoit pas, on ne l'anticipe pas, et on se retrouve face à l'évènement. Ce sont des éléments d'actualité qu'on aurait pu prévoir depuis longtemps, mais pour prévoir il faut savoir dire des choses dérangeantes. »

De là à affirmer que nous ne pensons plus de manière adéquate le monde d'aujourd'hui il n'y a qu'un pas, que franchit dans le dernier numéro de la Revue Internationale et Stratégique, Hugues de Jouvenel. Le président de Futuribles International dénonce nos clefs de lecture dépassées et l'absence de communication entre les personnes qui travaillent sur les nouvelles configurations économiques et celles qui se penchent sur les relations internationales. Même clivage entre économistes et financiers, entre ceux qui travaillent sur ce qui est devenu le « casino planétaire de la finance » et ceux qui œuvrent sur l'économie réelle.

Où se situent les responsabilités ? Que font les think tanks ?

Chercheur à l'Iris, Pim Verschuuren parle de déconnexion entre le monde des think tanks et celui de la décision politique. Et souligne que le personnel politique a des clefs de lecture qui datent de la guerre froide. Question de génération ? Le monde des think tanks est de surcroit dominé par les anglo-saxons. Et les voix alternatives ne portent pas suffisamment. Les universités ne s'intéressent pas aux questions stratégiques.

Jean-Arnaud Dérens, rédacteur en chef du Courrier des Balkans va plus loin, dénonçant notre capacité à ne pas parler des problèmes dès lors qu'ils se complexifient. Exemple les Balkans à propos desquels la réflexion s'est arrêtée en même temps que la guerre.

Les think tanks, souligne Jean-Pierre Maulny, sont en France avant tout des entreprises placées sur un marché. Les commandes sont des contrats qui nous font vivre. Ce système est différent des États-Unis où les gens ont les moyens de travailler sur leur domaine d'expertise. Notre système nous empêche de penser à l'avenir.

Et les politiques ? Pour Marcel Gauchet, philosophe et historien, rédacteur en chef de la revue Le Débat, les politiques n'osent pas, ils sont fondamentalement peureux, craignant le qu'en dira-t-on? Inhibition et prudence maximale qui les empêche de prendre le moindre risque. Ils n'agissent qu'à coup sûr.

Avons-nous renoncé à comprendre le monde ?
 

En savoir plus :
- Regards critiques sur 25 ans de relations internationales

النشر بتاريخ 11/09/2019 - التعديل بتاريخ 25/11/2019

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias