Hu Jintao et George Bush en novembre 2005 à Shanghai.
En novembre 2005 à Shanghai, Hu Jintao avait rejeté les appels de George Bush à davantage de libertés politiques et religieuses en Chine.
AFP
مقالة

Relations sino-américaines: la Chine veut calmer le jeu

L’ambition du président Hu Jintao est de convaincre les Américains que la Chine est un pays ami. Sa croissance économique et la montée en puissance de son potentiel militaire ne doivent pas faire peur au grand allié.
بحسب Any Bourrier -

Avant de se rendre à New York pour participer à l’assemblée générale des Nations Unies, il avait déterminé quelle serait la priorité de la diplomatie chinoise dans ses relations avec les États-Unis : donner une image rassurante de la Chine, un pays responsable qui entend respecter les règles du jeu sur la scène internationale et qui prône la solution pacifique des conflits à travers le dialogue.

Hu Jintao a donc promis à George Bush de trouver des solutions pour les principaux contentieux existants entre les deux pays : d’abord réduire leur déséquilibre commercial croissant. L’excédent commercial de la Chine avec les États-Unis (en anglais) est actuellement de 160 milliards de dollars . A ses yeux les échanges commerciaux bilatéraux se sont développés trop vite et trop fort. « Il est inévitable que nous ayons quelques frictions » a-t-il dit.

Il a ensuite promis d’accélérer la lutte contre la contrefaçon et d’appliquer les règles sur la protection de la propriété intellectuelle. Les Américains demandent avec insistance « des résultats tangibles », en raison de l’ampleur de ce problème en Chine. Pour eux, ces résultats ne peuvent être obtenus sans une vraie augmentation des poursuites et la mise en place de moyens dissuasifs. Si la Chine ne met pas en œuvre une vraie politique de lutte contre la contrefaçon, les Etats-Unis déposeront une plainte auprès de l’Organisation mondiale du commerce. Cette plainte sera bien évidemment liée à la multiplication des contrefaçons chinoises de produits américains.

Après avoir promis de faire avancer les dossiers économiques, Hu Jintao a évoqué les questions politiques, notamment celles qui fâchent la Chine. Il a notamment demandé à George Bush « un traitement adéquat » du dossier taiwanais, qui est aujourd’hui le point conflictuel des relations sino-américaines. Il a rappelé que Washington est redevable à la Chine en raison du rôle diplomatique qu’elle a joué pour faciliter le dialogue entre les Etats-Unis et la Corée du Nord.

Cette offensive de charme du numéro un chinois semble avoir réussi puisque George Bush a accepté son invitation pour se rendre en visite officielle à Pékin, à l’issue du prochain sommet annuel de l’APEC qui se tiendra fin novembre en Corée du sud.

النشر بتاريخ 30/01/2017 - التعديل بتاريخ 18/05/2019

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias