Un jeune garçon rend hommage à la défunte Roi et à la Reine du Népal aux portes du Palais Royal à Katmandou le 05 juin 2001.
Un jeune garçon rend hommage à la défunte Roi et à la Reine du Népal aux portes du Palais Royal à Katmandou le 05 juin 2001.
Devendra Man Singh/AFP
مقالة

Népal: difficile succession dans un pays pauvre

Le roi et la reine du Népal, ainsi que quatre autres membres de la famille royale ont été tués lors d'une fusillade qui s'est produite à l'intérieur du palais royal à Katmandou. À l'origine de cette fusillade : le prince héritier qui, dit-on officiellement, se serait disputé pour une question de mariage, et qui se serait ensuite suicidé. Une affaire qui met en émoi ce pays asiatique enclavé dans les montagnes de l'Himalaya, surtout connu pour le mont Everest.
بحسب Pierre Delmas -

Le roi du Népal Birendra, âgé de 55 ans, était devenu un monarque constitutionnel, mais avait perdu une partie de ses pouvoirs en 1990 à la suite d'un mouvement populaire. Il était cependant resté une figure symbolique de ce pays asiatique, de la même manière que, dit-on, la reine Élisabeth, en Grande-Bretagne. Ce drame a connu une telle retombée au niveau du peuple que les soldats de FINUL ont décrété trois jours de deuil. Il faut savoir, en effet, que 160 Népalais font partie des 5 700 hommes de la force intérimaire de l'ONU au Liban Sud, qui avaient été déployés en 1978, après une intervention israélienne.

Ce drame remet en mémoire un pays mal connu : le Népal. Comptant 23 millions d'habitants, dont 58% parlent la langue officielle, le népali, mais dont la langue des affaires reste l'anglais, et dont la religion est bouddhiste ou musulmane, ce pays est l'un des plus pauvres dans le monde. En 1990, un soulèvement populaire avait mis fin à la monarchie absolue sous laquelle vivaient les Népalais, et donné naissance à une monarchie constitutionnelle. Des élections pluralistes avaient eu lieu un an après. C'est alors que le gouvernement avait adopté un programme de réforme de l'économie, de lutte contre la pauvreté et d'amélioration du contexte économique régional.

Le Népal et sa pauvreté

Mais dans ce pays qui appartient au Tiers-Monde, rien n'est encore acquis : les progrès du Népal restent, en particulier, entravés par bon nombre de facteurs : l'analphabétisme, la pénurie d'ouvriers spécialisés, la médiocrité des communications, l'instabilité politique. Sans oublier l'exploitation des enfants dans les usines, ainsi que les problèmes de santé, la mauvaise nutrition. Le tout qui explique une pauvreté qui perdure. La succession des monarques du Népal risque d'engendrer, près du mont Everest, la montagne la plus élevée du globe, bien des tensions qui, elles aussi, pourraient trouver leur point culminant.

النشر بتاريخ 10/07/2017 - التعديل بتاريخ 11/07/2017

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias