صوتي
Tony Abbott, Premier ministre australien, à Bombay, le 4 septembre 2014.
Tony Abbott, Premier ministre australien, à Bombay, le 4 septembre 2014.
Danish Siddiqui / Reuters
L'uranium est l'enjeu principal de la visite du Premier ministre australien en Inde, qui débute le 4 septembre 2014.

01'45" - Première diffusion le 05/09/2014

L'Australie va enfin pouvoir vendre son uranium à l'Inde. L'Australie n'a paradoxalement aucune centrale nucléaire sur son sol, mais elle exporte le combustible qu'elle en extrait. Elle est même le troisième fournisseur mondial d'uranium derrière le Kazakhstan et le Canada. Pourtant elle est toujours restée très sourcilleuse de l'usage qu'en faisaient ses clients. Canberra refusait ainsi de vendre de l'uranium à l'Inde, parce qu'elle n'a pas renoncé à la bombe atomique, pour tenir tête au Pakistan.

Mais depuis 2008 d'autres fournisseurs comme la France et les États-Unis sont passés outre le refus de l'Inde de signer le Traité de non-prolifération nucléaire et ils se sont mis à en vendre du combustible à l'Inde sous conditions. Alors l'Australie emboîte le pas à ses concurrents, après deux ans de négociations où les autorités indiennes se sont engagées à rendre compte de l'utilisation de l'uranium australien, exclusivement à des fins civiles. Le gouvernement de Canberra estime que l'Inde est plus fiable que la Russie, qui a importé en 2012 de l'uranium australien, mais qui en est privé jusqu'à nouvel ordre pour cause de sanctions dans la crise ukrainienne.

En Inde, l'Australie prend enfin pied dans un immense marché, l'Inde est un ogre énergétique, elle manque régulièrement d'électricité parce qu'elle dépend trop du charbon, insuffisant lui aussi et trop polluant, d'où la volonté de New Delhi de développer l'énergie nucléaire de 4% aujourd'hui à 25% du courant fabriqué en 2050. L'Inde est loin d'avoir les mines d'uranium suffisantes. Le combustible australien lui permettra de sécuriser son approvisionnement à long terme et au meilleur coût, étant donné le prix encore très bas de l'uranium (32 dollars la livre), plus de trois ans après la catastrophe de Fukushima. Les sociétés indiennes pourront également investir dans les mines australiennes, grâce à cet accord, des projets sont déjà en cours de réalisation dans l'ouest de l'Australie.

النشر بتاريخ 20/04/2017 - التعديل بتاريخ 25/04/2017 - بواسطة Claire Fages

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias