Le président pakistanais, Asif Ali Zardari (G), et le Premier ministre chinois, Wen Jiabao, se serrent la main lors de leur réunion à Pékin le 8 juillet 2010.
Le président pakistanais, Asif Ali Zardari (G), et le Premier ministre chinois, Wen Jiabao, se serrent la main lors de leur réunion à Pékin le 8 juillet 2010.
Alexander F. Yuan / Pool / AFP
مقالة

La visite du président pakistanais à Pékin inquiète Washington

Inquiétude américaine à l’occasion de la visite mardi 6 juillet 2010 à Pékin du président pakistanais, Asif Ali Zardari. Cette visite de six jours était en partie consacrée au partenariat dans le nucléaire civil entre le Pakistan et la Chine. De nouveaux projets de coopération devraient être signés, qui suscitent l’inquiétude des États-Unis et de l’Inde qui réclament des assurances.
بحسب RFI -

Avec notre correspondant à Pékin, Marc Lebeaupin.

Ces nouveaux projets entre la Chine et le Pakistan font la Une, le 6 juillet 2010, de la presse nationale chinoise. Le China Daily affirme la détermination des autorités chinoises de renforcer ce partenariat dans le nucléaire civil. Le président Zardari a été reçu par Hu Jintao, et la Chine pourrait annoncer la fourniture de deux nouveaux réacteurs au Pakistan.

Un projet qui inquiète les États-Unis et l’Inde qui réclament des éclaircissements sur ce programme. Washington, par la voix du porte-parole du département d’État, a récemment demandé à la Chine de soumettre ce projet à l’approbation du groupe des fournisseurs nucléaires. L’inquiétude américaine porte sur la possibilité que ce programme, à vocation civile, soit détourné à des fins militaires.

Mais la réponse de Pékin est sans appel; le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a récemment affirmé que ce programme n’allait pas à l’encontre des obligations internationales des deux pays et avait des objectifs entièrement pacifiques.

Un message doublé d’un avertissement ce matin dans la presse chinoise; certaines puissances occidentales - les États-Unis ne sont pas cités ouvertement - pourraient avoir à choisir entre ce partenariat sino-pakistanais, ou bien un affrontement diplomatique avec la Chine.
 

النشر بتاريخ 09/05/2017 - التعديل بتاريخ 11/05/2017

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias