Des étudiants népalais crient des slogans anti-monarchie le 06 juillet 2007 à Katmandou.
Des étudiants népalais crient des slogans anti-monarchie le 06 juillet 2007 à Katmandou.
Strdel / AFP
مقالة

La fin de la monarchie ?

Après le parti du Congrès népalais (Nepali Congress), le premier parti du pays qui s'est prononcé en faveur de l'instauration d'une République, les maoïstes menacent de se retirer du gouvernement si le Premier ministre ne déclare pas immédiatement la République du Népal. Le Népal restant pour le moment une monarchie. Le 18 septembre 2007, les anciens rebelles ont mené des pourparlers avec l'ensemble des partis politiques du royaume et pour le moment aucun compromis n'a été trouvé.
بحسب RFI -

Une République et des élections à la proportionnelle intégrale, l'objectif des maoïstes est clair : en finir définitivement avec l'unique monarchie hindouiste du monde qu'ils jugent moribonde et corrompue.

L'idée est en principe acquise depuis dix jours, depuis que le premier parti politique du pays, le parti du Congrès népalais a décidé de soutenir une future République fédérale.

Toutefois, abolir la monarchie et le titulaire du trône, le roi Gyanendra dernier héritier de la dynastie des Shah fondée au XVIe siècle, s'avère plus difficile que prévu. Car les partis politiques qui ont formé un gouvernement intérimaire en avril dernier bloquent pour le moment tout changement radical.

La République pourquoi pas ? Mais pour eux, ce serait à l'Assemblée constituante d'en décider une fois élue au mois de novembre 2007. Mais Prachanda, leader des maoïstes n'en démord pas. « La République, dit-il, c'est pour maintenant avec un outil taillé sur mesure : un scrutin à la proportionnelle pour amplifier une éventuelle victoire électorale. »

Si aucun compromis n'est trouvé, les maoïstes ont promis de se retirer mardi du gouvernement puis d'organiser des manifestations, bref de déclencher une nouvelle crise politique.

النشر بتاريخ 05/07/2017 - التعديل بتاريخ 11/07/2017

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias