صوتي

La Corée du Nord s'apprête à ouvrir ses frontières avec la Chine

Les ponts au-dessus de la rivière Yalu qui séparent la Chine de la Corée du Nord le 22 avril 2008
Les ponts au-dessus de la rivière Yalu qui séparent la Chine de la Corée du Nord le 22 avril 2008
Prince Roy / Flickr Creative Commons
La Corée du Nord est-elle prête à l’ouverture ? C’est, en tous cas, ce qui a été répété au cours de la visite de Kim Jong-il en Chine en mai 2011. Pendant une semaine, le leader nord-coréen a traversé le pays dans son train blindé, visitant les entreprises qui ont fait le succès du capitalisme à la chinoise. Qu’en est-il dans la réalité ? À Dandong, ville chinoise à la frontière de la Corée du Nord, les projets de coopération entre les deux pays sont nombreux, mais les touristes encore hésitants.

2'34" - Première diffusion le 30 mai 2011

Le train de Sinuiju est en gare de Dandong. Depuis le 11 mai dernier, des liaisons ferroviaires ont lieu quotidiennement avec la ville nord-coréenne juste en face. Les touristes viennent de toute la Chine mais sont encore peu nombreux. « Les formalités administratives en Corée sont compliquéesil faut s’inscrire 15 jours à l’avance, et puis en Chine c’est difficile d’avoir un passeport » explique l’une des guides du voyage. Et ça reste cher : il faut compter 600 yuans (près de 80€) pour passer une journée de l’autre côté du fleuve Yalu à Sinuiju.

Dandong se modernise, les immeubles poussent ici comme des champignons après la pluie. La nouvelle ville, juste en face futur pont à six voies qui devrait bientôt libérer les échanges entre les deux pays (1) attire des touristes mais aussi d’anciens paysans devenus ouvriers des chantiers de construction. De l’autre côté des barbelés, de jeunes Coréens patrouillent, sans uniforme. Signe d’une ouverture ?

(1) Mise à jour le 12/09/2017. Le pont construit par la Chine, qui devait être inauguré en 2014, reste aujourd’hui inachevé côté nord-coréen.

النشر بتاريخ 17/01/2017 - التعديل بتاريخ 15/09/2017 - بواسطة Stéphane Lagarde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias