صوتي

Et si on pouvait prévoir les tsunamis ?

Les dégâts d'un tsunami à Higashimatsushima, au Japon, le 3 avril 2011.
Les dégâts d'un tsunami à Higashimatsushima, au Japon, le 3 avril 2011.
Yasuyoshi Chiba / AFP
Depuis le 26 décembre 2004, le terme « tsunami » est utilisé pour désigner un événement dévastateur capable de balayer tout ce qui pouvait être le plus solidement établi : tsunami politique, tsunami boursier, tsunami économique, etc.

45'28" - Première diffusion le 23/09/2011

Ces domaines sont trés éloignés de sa définition première qui relève des sciences de la Terre et de l’océanographie. Cela montre que les images et l’ampleur de la catastrophe de l’océan Indien de 2004 ont frappé durablement les esprits. En mars 2011, une nouvelle étape médiatique a été franchie lorsque le tsunami qui a dévasté le nord-est du Japon a pu être suivi en direct à la télévision, montrant la dévastation lente et puissante du littoral dans la région de Sendai. L’origine, similaire en 2004 et 2011, était un séisme, lors duquel une plaque tectonique glisse en dessous d’une autre plaque - presque classique, quoique très exceptionnel par son énergie.

Invités :
- Hélène Hébert, spécialiste en simulation des tsunamis au CEA.
François Schindelé, représentant de la France au système d'alerte aux tsunamis de l'Unesco.

النشر بتاريخ 22/09/2017 - التعديل بتاريخ 22/09/2017 - بواسطة Jean-Yves Casgha

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias