صوتي

La Russie produit toujours plus de pétrole mais peine à l'exporter davantage

La Russie produit toujours plus de pétrole mais peine à l'exporter davantage
La compagnie Rosneft est devenue l'emblème de la renaissance du pétrole en Russie.
Lucian Kim/Getty
Contre toute attente, la production russe de pétrole a augmenté en 2013, mais les exportations sont à la peine.

Première diffusion le 3/01/2014

Moscou peut se féliciter, la production russe de pétrole a battu un nouveau record en 2013 : 10 millions et demi de barils par jour. La Russie dépasse l'Arabie saoudite, qui au contraire a légèrement resserré les vannes à la fin de l'année. Cette performance de la Russie vient contredire tous les pronostics, qui observaient le tarissement progressif des gisements de Sibérie occidentale.

C'était sans compter le boum des gisements de Sibérie orientale et principalement du champ géant de Vankor, exploité par Rosneft. La compagnie russe est décidément devenue l'emblème de la renaissance du pétrole en Russie, une industrie qui était au plus mal au milieu des années 90. Rosneft a profité d'une fiscalité très favorable. Le Kremlin souhaite encourager les investissements. Augmenter la production de pétrole, sous les glaces de l'Extrême-Orient sibérien ou de l'Arctique, voire en perforant les roches mères, avec l'aide des compagnies occidentales si besoin, c'est une priorité pour la Russie : car le pétrole est devenu beaucoup plus rémunérateur que le gaz. Et les hydrocarbures remplissent encore pour moitié les caisses de l'État.

Le problème, c'est que les infrastructures, ports, gazoducs et oléoducs sont encore majoritairement orientés vers l'Europe et pas encore vers l'Asie ou l'Amérique latine, devenus les débouchés les plus intéressants. Rosneft veut tripler ses exportations vers la Chine. Mais pour l'instant, on observe plutôt un déclin des expéditions russes de pétrole à l'étranger, un paradoxe puisque l'on n’a jamais autant pompé de brut du sous-sol russe. Il faut dire que la Russie consomme de plus en plus son pétrole pour faire tourner ses nouvelles raffineries. Si les besoins mondiaux augmentent brusquement, la Russie aura du mal à y répondre, alors que l'Arabie saoudite est en mesure de le faire. La Russie, championne de la production de pétrole, n'est donc pas encore près de déloger son concurrent arabe du podium des exportations de brut.

النشر بتاريخ 29/01/2016 - التعديل بتاريخ 29/01/2016 - بواسطة Claire Fages

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias