Agriculteur montrant des épis de maïs, au Kenya.
Agriculteur montrant des épis de maïs, au Kenya.
Curt Carnemark/Banque Mondiale
مقالة

État des lieux des objectifs du Millénaire pour le développement

Les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) fixés par les Nations Unies en 2000 afin de diminuer la pauvreté dans le monde d’ici 2015 sont aujourd’hui à mi-parcours. Des progrès ont été accomplis mais sont très inégaux selon les régions. L’Afrique subsaharienne, très en retard, ne parviendra pas à réaliser les objectifs si elle continue au rythme actuel.
بحسب Myriam Berber -

Dans les années 90, un tiers de la population vivait avec moins d’1 dollar par jour, 1 enfant sur 10 mourrait avant l’âge de 5 ans. Face à cette situation mondiale alarmante, la communauté internationale décidait, pour la première fois, de se mettre d’accord sur des objectifs concrets et chiffrés à atteindre pour aider les pays les plus pauvres à sortir de la pauvreté. Ils seront définis dans la Déclaration du Millénaire adoptée à New York en septembre 2000.

Ces objectifs, approuvés par les 192 membres de l’Onu, sont au nombre de 8 : réduire l'extrême pauvreté et la faim, assurer l'éducation primaire pour tous, promouvoir l'égalité des sexes, baisser la mortalité infantile, améliorer la santé des mères, lutter contre les grandes pandémies (sida, paludisme), préserver l'environnement et mettre en place un partenariat mondial pour le développement. Date butoir de cet ambitieux programme : 2015.

Tableau des 8 objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) :

Les 8 objectifs du Millénaire pour le développement (OMD)

 

État des lieux en 2008 :

Chaque objectif du Millénaire est basé sur des indicateurs de développement. Le % indiqué dans le tableau ci-dessus ne peut prendre en compte tous les critères (21) retenus par l'Onu, mais il donne une idée du chemin parcouru pour l'objectif fixé.

Avancement des 8 objectifs du Millénaire pour le développement (OMD)

 

Le taux de scolarisation en Afrique augmente

La moitié de la période prévue s’est écoulée. Selon le dernier rapport de l’Onu rendu public en septembre 2008, des progrès réels ont été accomplis, puisque le nombre de personnes vivant avec moins de 1,25 dollar par jour est passé de 1,8 milliard en 1990 à 1,4 milliard en 2005. Ce succès est largement dû à l’Asie de l’est et du sud-est, dont le taux de pauvreté est passé de 56% à 18%. En Chine, la croissance a permis de sortir 475 millions de personnes de cette zone de pauvreté extrême.

Mais d’autres régions sont moins bien loties, notamment l’Afrique subsaharienne, avec au contraire une hausse de 100 millions de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté. Avec une inquiétude majeure aujourd’hui : l’augmentation des prix des denrées alimentaires menace d’annuler ces succès remportés dans la lutte contre la pauvreté et la malnutrition infantile. Dans le secteur de l’éducation, le taux de scolarisation dans l’enseignement primaire dans les pays en développement a atteint 88% en 2006 contre 81% dans les années 1990. L’Afrique saharienne reste à la traine, avec 30% des enfants en âge d’aller à l’école, qui restent non scolarisés.

La lutte contre la pauvreté menacée par la crise

Un succès tout relatif, en 2006, pour la première fois dans l’Histoire, le nombre annuel de décès d’enfants de moins de 5 ans dans le monde est passé sous la barre des 10 millions. Il était de 9,2 millions en 2007, selon l’Unicef. Le sida continue de progresser dans le monde. En 2007, on estime à 39 millions le nombre des personnes vivant avec le virus du sida, majoritairement en Afrique subsaharienne, alors que l’on dénombrait que 32,9 millions en 2001. Le nombre de décès dû au sida a progressé de 2,2 millions à 2,9. Le paludisme subit une courbe analogue, avec 1 million de victimes par an.

Des avancées limitées dans la réalisation de l’objectif lié au développement durable ont été enregistrées. Par rapport à 1990, plus d’1,5 milliard de personnes ont désormais accès à l’eau potable, mais près de 3 milliards vivent dans des régions confrontées à une raréfaction de l’eau.

L’objectif sur le renforcement du partenariat Nord-Sud suscite de larges inquiétudes. L’aide publique au développement (APD) continue de chuter. Elle est passée de 106,8 milliards de dollars en 2005 à 103,9 en 2006. L’aide totale des pays développés n’atteint que 0,30% de leur produit intérieur brut (PIB), alors que l’Onu leur a fixé un objectif de 0,7%.  Seuls cinq pays atteignent cet objectif : le Danemark, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Norvège et la Suède. Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations unies, a averti que si les principaux pays industrialisés veulent honorer les engagements pris en 2005 pour l’horizon 2010, ils devront augmenter leur contribution à l’aide au développement de 18 milliards de dollars par an d’ici là, dont 7,3 milliards devront être destinés à l’Afrique. Mais, selon les experts, l’APD devrait faire les frais de la crise financière mondiale.

النشر بتاريخ 07/10/2016 - التعديل بتاريخ 07/10/2016

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias