#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Variole

mots-actu_v.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

La variole du singe commence à faire un peu peur, et la maladie commence à s’étendre : évidemment, on est très sensible en ce moment à toutes les menaces épidémiques. Et puis, il faut bien dire que le nom courant qu’on lui donne, variole du singe, n’est pas pour rien dans la crainte qu’elle fait naître. Avouons que son nom technique, orthopoxvirose simienne, n’est pas d’une prononciation ou d’un usage facile. Et de toute façon, la référence au singe est déjà là avec l’adjectif simienne. Cette référence animale dans les maladies est toujours un peu inquiétante : on se souvient de la vache folle il y a quelques années ou encore de la peste bovine. 

Pourtant cette maladie, la variole, semblait voir été éradiquée, c’est-à-dire déracinée, supprimée. Après qu’elle avait été l’une des maladies les plus craintes pendant des siècles. 

Une maladie dangereuse certes, mais aussi très visible. Ce mot de variole dérive du latin. Il semble même qu’il soit né d’un croisement de deux mots, l’un signifiant petit bouton, ou pustule, et l’autre, varius signifiant tacheté, moucheté. En effet, les personnes atteintes de cette maladie peuvent être couvertes de boutons, sur tout le corps ou seulement sur le visage. 

Le mot variole se double d’un autre qui lui ressemble : vérole. Mais l’image des mots n’est pas la même, et la vérole a une réputation pire encore que la variole. On trouvait d’ailleurs le terme dans deux expressions : la petite vérole et la grande vérole, deux maladies qui n’ont rien à voir. La petite vérole, c’est la variole. Et la grande vérole était une façon usuelle de désigner la syphilis, l’une des plus graves maladies vénériennes. Maladie souvent dégénérative, et dont on mourait couramment. 

Il résulte de cela que le mot vérole est très marqué et très péjoratif. Comme si la maladie était liée à la sexualité, et plus encore au péché, à la débauche. Comme si c’était une punition plus ou moins divine qui venait châtier ceux qui s’étaient livrés à des plaisirs coupables. Et cette idée finit par déteindre sur la petite vérole, la variole. On se souvient par exemple de la fin de ce roman célèbre Les liaisons dangereuses : la perfide et cruelle marquise de Merteuil attrape cette maladie qui la défigure et la rend repoussante, comme si toute la noirceur de son âme apparaissait alors sur son visage. 

Et on comprend alors le sens figuré de l’adjectif vérolé, très péjoratif, qui ne veut pas seulement dire atteint de petite vérole, mais pourri, corrompu. On peut parler parfois d’un système politique vérolé, ou encore aujourd’hui, par une image familière, d’un ordinateur vérolé c’est-à-dire atteint par un virus. 

Avertissement !  
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo Ministère de la culture 2022

Ministère

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias