#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Surcommunication

mots-actu_s.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Nous avons surcommuniqué sur la dimension militaire du G5 Sahel a déclaré Maman Sidikou. Le secrétaire général de cette force anti-djihadiste a précisé que la mission du G5 passe aussi par la remise en place des services sociaux de base tels que l’eau, l’éducation, la santé. Surcommuniquer ! Voilà un verbe qui n’existe pas dans le dictionnaire, et pourtant on comprend très bien ce que Maman Sidikou a voulu dire : trop communiquer sur un point, au détriment des autres. Sur est donc dans ce cas-là un préfixe assez libre, qui peut précéder de nombreux mots pour leur donner cette valeur d’excès : plus qu’il n’était nécessaire, plus qu’on aurait dû ! Une pratique courante, qui mise, mais à l’aveugle, sur les défections. Un préfixe bien français donc, qui correspond souvent au mot anglais over, qu’il traduit. Ce qui sert souvent à éviter l’anglicisme qu’on aurait en gardant le mot anglais. Par exemple, dans le contexte tragique de la drogue, on utilise parfois l’anglicisme overdose pour parler d’une dose trop forte et dangereuse. Mais parfois aussi, on parle de surdose. Comme le mot dose existe dans deux langues, cela nous donne un mot parfaitement français. D’autres exemples sont lus étonnants, lorsqu’on remplace over par « sur », pour éviter l’anglicisme, mais qu’on garde la deuxième partie du mot en anglais. Ce qui se passe lorsqu’on parle de surbooking. On est là le plus souvent dans le vocabulaire des transports, et notamment de l’aviation. Les compagnies aériennes vendent leurs places, remplissent leurs avions. Mais on sait bien que certains passagers échangeront leur place au dernier moment, que d’autres la rendront, qu’il y aura des défections, ou même des gens qui rateront l’avion. Donc on compte que quelques places ne seront pas occupées, et on peut vendre au-delà du nombre prévu. On surbooke. To book signifie en anglais réserver. Et l’anglicisme booking, même s’il est bien sûr critiqué, s’entend souvent, notamment dans les milieux du spectacle : une agence de booking est un bureau d’impresario : on passe de l’anglais à l’italien. Alors surbooker consiste à réserver au-delà du nombre de places réelles : on vend cent dix billets pour un avion de cent places. Et on souhaitera qu’il n’y ait pas, à l’heure du départ de passagers en surnombre. Alors on peut bien sûr se rabattre sur les mots surréserver et surréservation, même si les mots semblent un peu lourds.

Mais sur est très productif : la surcharge est la charge qui est en trop, en plus de ce qui est prévu. Et la surchauffe, c’est ce qui chauffe davantage que ce qu’on pensait. Alors cette construction évoque la plupart du temps un excès, elle souligne le dépassement : on surestime les capacités de quelqu’un quand on pense qu’il peut faire plus que ses capacités. On le surévalue. C’est un peu la même chose. L’acteur qui surjoue est celui qui en fait trop, qui exagère ses mimiques, et ses effets. Et le surnaturel alors, sait-on bien ce que c’est ? Tous les phénomènes qui nous paraissent inexplicables avec une logique purement humaine et rationnelle, tout ce qui semble défier la raison !

Mais sur peut parfois prendre d’autres significations. Celle d’un rajout par exemple : une surinfection se superpose à une première, un surcoût vient en plus de ce qu’on pensait avoir à payer. Ou c’est purement concret : ce qui surplombe est au-dessus ; la surchemise, se met par-dessus une chemise normale. Et parfois le mot n’est qu’un intensif, qui indique un haut degré, mais sans nécessairement qu’il soit considéré comme trop haut. Ce qui est surgelé est très froid. Pas forcément trop !

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr  

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias