#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Source

mots-actu_s.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Le prélèvement à la source a-t-il du plomb dans l’aile ? Cette réforme fiscale en tout cas semble bien difficile à mettre en place, à tel point qu’on s’interroge sur son avenir et sur son calendrier. De quoi s’agit-il ? De prélever les impôts sur les traitements et les salaires avant qu’ils ne soient versés. Donc, quand vous touchez votre paye, elle est amputée de ce que vous devez à l’état au titre des contributions – c’est bien cela l’impôt sur le revenu. Vous touchez moins donc, mais en compensation, vous n’avez pas d’impôt à payer, en tout cas, pas sur le revenu !

Et on comprend facilement pourquoi on utilise ce mot de source : la source, c’est le départ, l’origine. Et le mot au sens propre à un emploi géographique ; on parle de la source des cours d’eau - l’endroit où on les voit sortir de terre. La source c’est donc la naissance du torrent. Un mot qu’on imagine nécessairement au singulier, dans cet usage littéral. Et pourtant, on parle des sources du Nil. Il est vrai qu’on les a cherchées si longtemps qu’on les imaginait à la fois mystérieuses et multiples !

Mais le mot évoque le plus souvent l’idée d’une eau fraîche et pure : l’image du jaillissement va avec celle de la clarté, de la joie spontanée.

Et si l’on dit ça coule de source, cette locution figée signifie qu’une chose est aisément compréhensible, évidente : elle découle de la précédente !

La source est donc l’origine. Ce peut être aussi la cause. Surtout dans des expressions toutes faites qui évoquent une conséquence fâcheuse : une rencontre a été source d’ennuis, de tracas. Mais parfois elle peut aussi bien être source de joie ou d’inspiration.

Et le mot peut dans cette même lignée avoir un sens plus concret encore : on parle d’une source de lumière, d’une source de chaleur.

Mais le terme a également un usage tout à fait particulier dans le monde de la presse. on parle de source pour évoquer l’origine des informations qu’on a récupérées. Et plus encore pour désigner les personnes qui ont transmis ces informations : les sources ce sont les informateurs. Les journalistes ne sont pas des policiers, mais à leur manière, ils mènent l’enquête. Et quand on fait des investigations, on interroge des gens. Souvent ils témoignent secrètement : ils dévoilent des secrets, des choses qu’ils n’ont pas le droit d’ébruiter, de faire savoir. Et cela se fait souvent en échange de la promesse que cela restera secret : L’anonymat doit rester absolu, sinon ceux qui ont  parlé pourraient subir des représailles, et de toute façon plus personne ne se confierait au journaliste en question. C’est ainsi qu’on dit que dans la presse, on protège ses sources !

De façon plus générale, on parle de source pour désigner l’origine d’une information même si elle n’est pas cachée. On peut dans une conférence dire qu’on cite ses sources, en précisant d’où viennent les précisions qu’on apporte : tel livre, tel article, tel auteur, tel témoin !

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias