#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Panafricain

mots-actu_p.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Les récentes déclarations du président malgache Andry Rajoelina le posent-elles en champion d’un panafricanisme sanitaire ? Cette expression, panafricanisme sanitaire, était en tout cas à la Une des informations de Rfi. Rajoelina avance en effet que si l’OMS, l’Organisation mondiale de la santé, est réservée sur l’efficacité d’un remède élaboré à Madagascar, ce n‘est pas parce qu’il n’ pas été totalement testé de façon scientifique, mais c’est parce qu’il vient d’Afrique. Ce serait donc l’expression d’un préjugé ou d’une prévention de la part d’un organisme international mais basé en Occident. Et le président de Madagascar insiste sur l’origine africaine, et non seulement malgache de cette préparation. Ce qui fait qu’indirectement, lui aussi se présente comme un Africain, tout autant qu’un Malgache. C’est bien pour cela qu’on rencontre cette expression panafricanisme. Comme s’il y avait une sorte de citoyenneté morale pour tous les Africains. Comme si l’on pouvait se sentir africain en même temps, et parfois tout autant qu’on peut se sentir malgache, sénégalais, kenyan ou égyptien. C’est bien l’idée du panafricanisme. Le préfixe pan vient du grec et il signifie « tout ». On peut donc parler de sentiment panafricain, de politique panafricaine. Et on retrouve cette particule dans bien d’autres formations qui ont souvent à voir avec les peuples et les états, et qui ont des sens très différents selon leur histoire.

On a parlé par exemple du pangermanisme, un mouvement d’idées qui nait au 19ème siècle qui souhaite que toutes les populations parlant l’allemand appartiennent à un même pays. Cette idée a accompagné tout le mouvement de l’unité allemande, mais a ensuite été repris par l’idéologie nazie à laquelle elle est aujourd’hui fortement associée. On voit que les mots formés à l’aide de ce préfixe évoquent souvent l’idée d’une unification de populations  différentes, plus ou moins disséminées. Avec souvent aussi l’idée  qu’il y aura un état qui les regroupera, une capitale, un centralisme, et fréquemment une certaine idéologie. Mais à côté de ces termes géopolitiques, comme panislamisme ou panarabisme, on trouve des mots tout à fait différents. L’un des plus employés en ce moment est pandémie, fabriqué à partir d’épidémie, pour évoquer une épidémie générale, mondiale, qui peut concerner toutes les parties du monde. Et parfois encore, pan est utilisé dans notion d’espace ou de géographie : le Panthéon était au départ un temple conçu par les Grecs pour rendre hommage à tous les dieux, même si le monument parisien qui porte aujourd’hui ce nom n’ait pas de destination religieuse. 

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias