#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

« Nous sommes en guerre »

mots-actu_g.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

EN GUERRE

 

« Nous sommes en guerre ! » Une expression martelée par le président de la République lors de sa dernière allocution. Une anaphore comme on dit ! C’est-à-dire une formule qui dans un discours, ou un texte relativement court, est répétée. Pour attirer l’attention. Mais aussi pour exercer un genre de conviction hypnotique, pour ancrer le discours autour d’un centre unique d’où se déroulent, comme en spirale, plusieurs argumentations successives. Mais pour que le procédé réussisse, il faut que la formule ait du nerf ! « Nous sommes en guerre » correspond bien à tout ça ! Et être en guerre cadre bien avec cette nécessité. En guerre ou en état de guerre. Et dans ce cas, il ne s’agit pas d’une déclaration de guerre, mais plutôt d’une constatation de guerre !

Déclarer la guerre, c’est autre chose : c’est un geste politique, envers une ou plusieurs autres nations. Et du moment où on a déclaré la guerre à tel ou tel, on est en guerre avec lui. En guerre, c’est-à-dire dans la guerre, dans une situation de guerre. Mais on fait la guerre avec un autre état. Bien bizarre, d’ailleurs, cette construction. En guerre avec ! Si l’on n’était pas prévenu, on pourrait jurer qu’il s’agit de votre allié, alors qu’il s’agit en fait de votre ennemi. Il serait bien plus logique de dire qu’on est en guerre contre celui-ci ou celui-là. Et d’ailleurs on le dit : les deux constructions cohabitent, avec le même sens, bien qu’elles soient littéralement inverses.

Mais dira-t-on qu’on fait la guerre à ce pays étranger ? Non pas vraiment, et pourtant l’expression existe. On fait la guerre à quelque chose, plutôt qu’à quelqu’un. C’est-à-dire qu’on part en guerre contre lui, pour l’anéantir, le réduire à rien. Ainsi se comprend l’ancienne expression « guerre à la guerre », slogan antimilitariste qui montre bien qu’on va essayer d’empêcher que les guerres aient lieu. Et on peut déclarer la guerre, ou faire la guerre au gaspillage, à la corruption, à la pauvreté etc. Il s’agit alors d’un sens bien plus abstrait : on se mobilise contre quelque chose, on concentre toutes ses forces pour le réduire. Et c'est en même temps un appel, comme une convocation à s’allier pour vaincre ce qui est désigné comme le mal à combattre.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias