#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Monnaie

mots-actu_m.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

C’en est fini pour les CFA, pour certains d’entre eux en tout cas : une partie de l’Afrique change de monnaie : bienvenue à l’éco ! Mais de quoi parle-t-on exactement ? On peut parler d’une monnaie forte ou fragile, d’une monnaie fluctuante parfois, qui peut être dévaluée, réévaluée par l’État ou l’ensemble des États qui en contrôle l’émission. Et dans ce sens-là, on parle aussi d’une devise.

Mais d’autres sens du mot existent : la monnaie, c’est ce qui sert à payer quel qu’en soit le support : on parle donc de monnaie de papier, de monnaie scripturale, ou même aujourd’hui de monnaie informatique.

Et d’un autre côté, plus familier, plus quotidien, et dans un langage moins économique, la monnaie renvoie juste aux pièces de monnaie. On s’oppose là aux billets de banque, et on a des pièces métalliques qui représentent en général assez peu d’argent : un euro, deux euros, dix ou vingt centimes : c’est pour faire l’appoint, pour acheter le pain, pas pour s’acheter une maison ou une voiture ! Ce qu’on appelle d’ailleurs la petite monnaie.

Le mot nous vient du latin et de la mythologie : moneta était l’un de surnoms de Junon, épouse de Jupiter, très révérée par les Romains. Moneta signifie celle qui avertit. Et ce surnom lui était donné, car on disait qu’elle avait averti les Romains d’un tremblement de terre. Mais c’était aussi dans le temple de Junon qu’on frappait la monnaie. Pour la ritualiser, pour d’une certaine façon la consacrer, pour qu’elle soit fabriquée et émise sous une autorité qui dépasse la simple humanité. Et comme pendant bien longtemps, la forme essentielle que prenait l’argent était celle de pièces de métal précieux, le mot monnaie s’est spécialisé pour désigner ces objets. Le mot monnaie est donc parfois synonyme d’argent, de moyen de paiement. Dans ce sens, on la retrouve dans des expressions un peu détournées : fausse monnaie ou faux monnayeurs par exemple. La fausse monnaie n’est pas forcément constituée de pièces, mais plutôt de billets : c’est plus rentable.

Le mot apparait souvent dans des expressions diverses, liées de près ou de loin à son sens financier de départ ! On parle de monnaie d’échange à propos de choses - ou de gens - qui ne sont pas en soi une monnaie. Un otage, par exemple, peut être considéré comme monnaie d’échange dans une négociation. On dit aussi qu’on va rendre à quelqu’un la monnaie de sa pièce, et là le sens est tout différent : on dit lorsqu’on est furieux de la façon dont on a été traité : on nous a joué un sale tour et on rumine une bonne vengeance.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias