#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Kilo

mots-actu_k.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

La Conférence Générale des Poids et Mesures se réunit cette semaine, avec pour mission de déterminer de façon précise le poids d’un kilo. On peut s’en étonner : un kilo, ça pèse un kilo… Mais justement, à quelques microgrammes près, il faudrait éviter que ce poids varie, change avec les siècles ou les années. Suite notamment au vieillissement de l’étalon de référence qui n’est plus tout jeune bien que cet objet soit conservé à Sèvres, juste à côté de Paris, au Bureau International des Poids et Mesures.

On veille donc sur la stabilité du kilogramme. Car c’est bien ça, un kilo ! Un millier de grammes.

Et depuis la Révolution française, depuis l’établissement du système métrique qui a renouvelé toute la façon de mesurer la réalité d’une nouvelle manière, différente de celle qu’on connaissait sous l’Ancien régime, plus stable, et unifiée par une logique arithmétique de base dix, l’unité de masse est le gramme. Et les unités secondaires se calculent en multipliant ou en divisant par 10 cette unité centrale. Kilo dérive d’un mot grec qui veut dire mille. On a donc une référence qui est très fréquente, pour peser beaucoup de choses qui nous entourent : le kilogramme. Évidemment, on a la tonne (mille kilos) pour les objets plus lourds, et les centigrammes et milligrammes pour ceux qui sont nettement plus légers. Mais ce kilogramme nous est très familier. Au point qu’on l’abrège en kilo. Le terme courant a donc laissé tomber le mot gramme. Mais l’abréviation en garde la trace : alors que le mot kilo se termine par un « o », l’abréviation de cette unité est kg. Et le mot est sans ambiguïté ! On sait quand on parle de kilo qu’on n’a pas affaire à un kilolitre (et le mot n’est pas très courant) ni à un kilomètre (et là ce mot se rencontre constamment !). Mais le kilomètre ne s’abrège pas, même si sa présence dans la langue de tous les jours nous a amené quelques dérivés : kilométrage, kilométrique.

On trouve bien sûr quelques autres mots qui se multiplient de la même façon, mais pas tant que ça. Les kilowatts renvoient à la puissance électrique. Et le kilo sert parfois aussi à compter de l’argent : on a eu le kilofranc pour désigner une somme de mille francs. Mais ce mot n’appartenait pas au langage ordinaire : on le rencontrait dans le vocabulaire de l’entreprise ou de l’économie, pour évaluer des projets, des coûts importants, pas pour parler de budget personnel qui en général ne se situent pas à ce niveau : les francs suffisaient, et on avait l’expression familière « une brique » pour désigner une somme de dix mille francs. Mais dans les réunions sérieuses, on pouvait raisonner à partir de kF. C’est bien comme ça qu’on en parlait. Et aujourd’hui, depuis que dans de nombreux pays européens ont changé de monnaie, on évoque parfois les kiloeuros… Mais de la même façon, on ne les évoque jamais dans la vie quotidienne.

Avertissement !

Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr  

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias