#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Journal en français facile 30/06/2017 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

 

Gilles Moreau : RFI 20h en temps universel, 22h ici à Paris. Bonsoir à tous, voici votre Journal en français facile. Sylvie Berruet, bonsoir.

Sylvie Berruet : Bonsoir, bonsoir à tous.

GM : Dans l'actualité : La disparition de Simone Veil, grande figure de la vie politique en France. Une femme aux combats multiples : pour les valeurs humanistes, la cause féminine, la construction de l'Europe. Simone Veil est décédée à l'âge de 89 ans.

SB : Dans la classe politique, les hommages sont unanimes. Une cérémonie officielle aura lieu mercredi prochain dans la cour des Invalides à Paris.

GM : Les djihadistes du groupe État islamique continuent de perdre du terrain en Syrie. Ils se sont totalement retirés de la province d'Alep.

SB : Nouveau drame en Méditerranée. Une soixantaine de migrants sont portés disparus après le naufrage de leur embarcation au large de la Libye.

GM : En France, Marine Le Pen mise en examen pour «abus de confiance». C'est l'enquête sur les assistants parlementaires des eurodéputés du Front national.

----

SB : Avec la mort de Simone Veil, c’est une grande figure de la vie politique française qui disparaît.

GM : Humaniste, pro-européenne et féministe convaincue, Simone Veil aura marqué cette vie politique pendant plusieurs décennies. Cette femme très populaire dans son pays est décédée ce matin à son domicile, à quelques jours de son 90e anniversaire. Juriste de formation, elle était devenue ministre de la Santé en 1974. C'est à elle que l'on doit la loi légalisant l'avortement en France, dans un climat politique alors très tendu. Simone Veil aura aussi présidé le premier Parlement européen élu au suffrage universel. À nouveau ministre dans le gouvernement d'Édouard Balladur, elle a ensuite rejoint le Conseil constitutionnel puis l'Académie française, où Simone Veil avait fait graver son numéro de déportée d'Auschwitz sur son épée d'Académicienne.

SB : Dans la classe politique française, les hommages sont unanimes, à droite comme à gauche.

GM : « Puisse son exemple inspirer nos compatriotes », a déclaré sur Twitter le président Macron. Valéry Giscard d'Estaing (qui l'avait nommée ministre de la Santé) s'est dit « bouleversé ». « Simone Veil reste immortelle » pour Nicolas Sarkozy, un autre ancien président. Hommage aussi à Bruxelles, où la Commission a salué la mémoire de Simone Veil et tout ce qu'elle a apporté au projet européen. À Bruxelles, Pierre Bénazet.

« Elle a donné une âme à l'Europe », disaient de Simone Veil les membres du jury du prix allemand Heinrich Heine dont elle a été récompensée en 2010 pour son engagement en faveur de la compréhension entre les peuples et une culture commune à tous les hommes. Ce n'était d'ailleurs pas son premier prix, car elle a aussi reçu le prix Charlemagne d'Aix-la-Chapelle, comme Adenauer, Churchill ou Jean Monet, un prix décerné pour l'engagement en faveur de l'unification européenne. Simone Veil a été un symbole pour l'Europe, un symbole et avant tout un visage. Il faut dire qu'en 79, elle a été élue présidente du parlement européen lors de la première élection des députés européens au suffrage universel direct. C'était aussi la première fois qu'une femme était élue à cette fonction et il n'y en a d'ailleurs eu qu'une autre depuis, à savoir Nicole Fontaine. Son élection a aussi été un symbole de ce que sa personnalité d'ancienne déportée pouvait apporter à la poursuite de la réconciliation franco-allemande. Elle n'a été que deux ans et demi présidente du parlement européen où elle a siégé quinze ans. Elle y a surtout œuvré pour la solidarité, l'indépendance de l'Europe et la coopération, mais on peut dire aujourd'hui que c'est elle qui a véritablement lancé l'offensive pour rendre le parlement européen plus connu des citoyens et plus influent parmi les institutions européennes.

GM : Ajoutons à propos de la disparition de Simone Veil qu'une cérémonie d'obsèques officielles aura lieu mercredi prochain dans la cour des Invalides à Paris, en présence d'Emmanuel Macron qui prononcera un discours.

SB : L’Allemagne a rejoint le camp des pays qui ont légalisé le mariage homosexuel.

GM : La réforme a été approuvée à une large majorité aujourd'hui au Parlement : 393 voix pour 226 contre et 4 abstentions. Angela Merkel, elle, a voté contre à titre personnel. À l'issue du vote au Parlement, la chancelière a expliqué son choix. Angela Merkel.

« En ce qui concerne le mariage, je suis intimement convaincu que l'article 6 de notre Constitution protège le mariage entre un homme et une femme. Et c'est cette même conviction intime qui m'a amenée à dire que concernant l'ouverture du mariage aux couples homosexuels, chaque député devait se déterminer en son âme et conscience et non en fonction de son affiliation politique. Pour moi, le mariage est, au vu de notre Constitution, une union entre un homme et une femme, et c'est la raison pour laquelle j'ai voté contre cette proposition de loi. Le long débat, qui a eu lieu au sein de notre société, est désormais derrière nous. Un débat intense et qui a été pour beaucoup d'entre nous très émouvant. Pour moi aussi il l'a été. J'espère sincèrement que le vote d'aujourd'hui non seulement suscitera le respect entre les partisans des différentes positions, mais aura aussi renforcé la paix et la cohésion sociale ».

SB : Une soixantaine de migrants sont portés disparus en mer après le naufrage de leur embarcation de fortune au large de la Libye.

GM : Le canot pneumatique transportait près de 150 personnes. Environ la moitié seulement a pu être sauvée. Ce nouveau drame rappelle l'urgence de la situation en Méditerranée. Il en sera question ce dimanche près de Lyon, en France. Les ministres de l'Intérieur français, italien et allemand se retrouveront, alors que l'Italie, submergée par l'arrivée de migrants, réclame la solidarité des autres pays européens.

SB : En Syrie, les djihadistes du groupe État islamique continuent de perdre du terrain.

GM : L'Observatoire syrien des droits de l'Homme annonce que face à l'avancée des forces du régime, ils se sont totalement retirés de la province d'Alep, après en avoir été la première force, il y a quatre ans. Alep fait partie des villes syriennes où les conditions de sécurité se sont améliorées, permettant le retour de la population civile. Au total, près d'un demi-million de Syriens ont retrouvé leur foyer cette année, selon le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés.

SB : Toujours en Syrie, c'est bien du gaza sarin qui a tué 87 personnes dans le nord du pays en avril dernier. L'Organisation internationale pour l'interdiction des armes chimiques l’a confirmé après enquête. Nicolas Falez.

Les enquêteurs de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques ont assisté à des autopsies de victimes, analysé des échantillons et recueilli des témoignages. Conclusion : c'est du gaz sarin qui a intoxiqué des dizaines d'habitants du village de Khan Sheykhoun dans le nord de la Syrie le 4 avril dernier. L'OIAC rappelle que sa mission à ce stade n'était pas d'identifier des responsables, ce sera la tâche d'une commission d'enquête conjointe avec l'ONU. Joints à l'époque par RFI, des habitants de Khan Sheykhoun avaient décrit un bombardement mené par l'aviation du régime. Version démentie par Damas qui affirme avoir totalement éliminé son arsenal chimique sous supervision internationale. Quant à la Russie, elle avait évoqué le scénario d'un bombardement effectué par l'aviation syrienne, mais qui aurait dispersé des gaz toxiques stockés par la rébellion syrienne, présente dans cette région du nord du pays. Dans les jours qui ont suivi la mort des villageois de Khan Sheykhoun, l'armée américaine a tiré des missiles sur une base militaire syrienne, riposte sans précédent dans ce conflit. Ces dernières semaines, les États-Unis et la France ont réaffirmé que l'usage d'armes chimiques en Syrie constituait une ligne rouge.

SB : Parlons maintenant d'un rapport que devrait lire Donald Trump qui vient de faire sortir son pays de l'Accord de Paris sur le climat.

GM : Cette enquête de chercheurs américains, parue dans la revue Sciences, établit le scénario noir qui se dessine aux États-Unis si rien n'est fait pour combattre le réchauffement climatique. Ces chercheurs prédisent notamment une aggravation des inégalités déjà existantes entre les États américains. Sylvie Noël.

L’enquête estime par exemple que le PNB de l’Arizona ou du Texas pourrait baisser de 10 à 20%, que la Floride pourrait faire face à des vagues de chaleur plus longues, plus fréquentes et donc plus mortelles ainsi qu’à une augmentation du niveau de la mer, ce qui aura notamment un impact négatif sur les prix des propriétés en bord de mer. Ce sont donc les États du sud et du centre-ouest des États-Unis qui, selon cette étude, devraient le plus souffrir. A contrario, les États le long de la frontière avec le Canada, ainsi que dans les Rocheuses, devraient tirer profit du changement climatique. Le rapport cite notamment le Maine qui connaîtra des hivers plus doux, les chercheurs induisent donc des coûts dans les secteurs agricoles et énergétiques en baisse. Solomon Hsiang, de l'Université californienne de Berkeley, et principal auteur de cette étude, prédit même une migration des activités économiques vers le nord et l’ouest du pays. C'est d'ailleurs l'un des enseignements de cette étude : jusqu'à présent, les experts pointaient une aggravation des disparités au niveau mondial entre le nord et le sud, mais cette enquête met en évidence un phénomène similaire à l'échelle des États-Unis. Une disparité qui pourrait encore s'accroître si, comme le soulignent les auteurs de l'étude, le réchauffement climatique se fait à un rythme plus soutenu que celui envisagé.

SB : En France, Marine Le Pen a été mise en examen pour «abus de confiance» dans l'enquête sur les assistants-parlementaires des eurodéputés de son parti, le Front national.

GM : Il lui est reproché d’avoir utilisé des fonds européens pour verser des salaires à sa cheffe de cabinet au FN, et à son garde du corps, quand elle était eurodéputée. C’est la fin de votre Journal en français facile. Bonsoir à tous !

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias