#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Journal en français facile 29/07/2022 20h00 GMT

Studio RFI
GUERRE EN UKRAINE : Le premier chargement de céréales ukrainiennes est en cours ; et autres nouvelles.

Transcription

Philippe Lecaplain : Vous écoutez RFI et il est 22 heures à Paris.  

Voici le Journal en français facile en compagnie de Sylvie Berruet. Bonsoir. 

Sylvie Berruet : Bonsoir et tout de suite les titres de l'actualité du monde : 

PL : Moscou et Kiev s'accusent du bombardement d'une prison alors que vient d'avoir lieu le premier chargement de céréales dans un port ukrainien. 

Dans l'affaire des biens mal acquis au Gabon, la justice française met en examen cinq* enfants de plus du défunt président Bongo.  

Le Tour de France cycliste chez les femmes, la maillot jaune Marianne Vos qui remporte la sixième étape à Rosheim en Alsace. 

----- 

SB : La guerre en Ukraine sous forme de guerre de l'information. 

PL : En effet, la Russie et l'Ukraine s'accusent mutuellement du bombardement d'une prison dans un territoire séparatiste de l'est du pays. La justice ukrainienne ouvre une enquête préliminaire à la suite de la mort d'une quarantaine de prisonniers de guerre ukrainiens dans le bombardement d'Olenivka. Il y aurait aussi plus de 70 blessés. Par ailleurs, Volodymyr Zelensky s'est rendu dans le port de Tchornomorsk, sur la mer Noire, pour superviser un premier chargement de céréales sur un navire turc. Les précisions de Clea Broadhurst. 

C'est une première depuis le début de la guerre en Ukraine : le premier chargement de céréales est en cours, c’est Volodymyr Zelensky qui l’a lui-même annoncé devant un navire turc baptisé Polarnet. Selon lui, quelques convois de plusieurs navires pourraient partir d’ici quelques jours, permettant aux exportations de débuter dans les plus brefs délais. Le président ukrainien affirme que les millions de tonnes de céréales, coincées dans les ports ukrainiens depuis le début de la guerre, vont bientôt être acheminées sur les marchés mondiaux. Pour le premier départ du port, il ne reste plus qu’à obtenir le feu vert d’Ankara et de l’ONU. L'accord négocié la semaine dernière par les Nations unies et la Turquie pour lever le blocus russe sur les exportations de céréales de l'Ukraine vise à atténuer la crise alimentaire mondiale qui provoque une flambée des prix dans certains des pays les plus pauvres. L'Ukraine, comme la Russie, sont parmi les plus gros exportateurs mondiaux de céréales. Kiev assure vouloir vendre quelque 20 millions de tonnes d'une valeur d'environ 10 milliards de dollars dans le cadre de cet accord. 

SB : Et puis l'armée française commande 18 canons Caesar pour remplacer ceux livrés à l'Ukraine. Ce don a amputé de près d'un quart le stock des militaires. 

PL : Le montant du contrat n'a pas été communiqué. La fabrication d'un système Caesar prend actuellement plus de 18 mois, selon Nexter qui est son fabricant. Quant à l’Allemagne, elle va envoyer 16 chars lance-ponts en Ukraine. 

SB : L'affaire des biens mal acquis au Gabon. 

PL : Quatre enfants et non pas *cinq, quatre enfants de plus du défunt président Bongo dont sa fille aînée Pascaline, ont été mis en examen à Paris. Cette nouvelle série porte à au moins neuf le nombre d'enfants d'Omar Bongo soupçonnés d'avoir profité du patrimoine immobilier « frauduleusement » acquis en France par leur père. La valeur de ces biens a récemment été évaluée par la justice « à au moins 85 millions d'euros ». Il s'agit notamment de plusieurs appartements dans des quartiers chics de Paris 

SB : L'épilogue d'une affaire qui a défrayé la chronique en Afrique du Sud. 

PL : Le président Cyril Ramaphosa en avait même fait état dans plusieurs discours condamnant les violences faites aux femmes. Il s'agit de la mort d'une femme enceinte de huit mois qui avait été retrouvée pendue à un arbre, une balle dans la poitrine, plusieurs jours après avoir disparu. Ntuthuko Shoba vient d’être condamné à la prison à vie pour avoir planifié le meurtre et avoir payé un tueur à gages pour exécuter la sale besogne. 

SB : Une nouvelle séquence de canicule arrive en France, ce week-end, avec des températures de plus de 30 degrés. Et en Allemagne, il fait chaud... 

PL : Pour autant, ce ne sont pas les ventes de ventilateurs qui s'envolent, mais celle des radiateurs électriques. À cause de la baisse des livraisons de gaz en provenance de Russie à l’Europe, les Allemands redoutent de manquer de gaz et de grelotter. Le reportage à Berlin de Violette Bonnebas. 

Wolfgang a 83 ans, il habite un studio à Berlin et il est l’heureux propriétaire d’un chauffage électrique d’appoint. Wolfgang : « Il est rangé dans le placard. Il m’a coûté 200 euros et fait à la fois climatisation et chauffage, pour une petite pièce comme celle-ci. C’est une solution de secours, au cas où la chaudière au gaz de l'immeuble ne marcherait pas cet hiver. » Wolfgang n’est pas le seul à prendre ses précautions. Dans ce magasin de bricolage de la capitale, les chauffages électriques partent comme des petits pains. Du jamais vu en plein été, selon Ingo Schäfer, vendeur chez Hornbach : « Voilà la dernière palette. Et en une semaine, on vient de vendre 60 appareils. C’est autant qu’en un mois de décembre, et encore ! » En Allemagne, la moitié des ménages se chauffent au gaz. Pour l’instant, il n’y a pas de pénurie. Mais depuis que la Russie a fortement réduit ses livraisons du précieux combustible, l’incertitude dominent chez les clients d’Ingo Schäfer : « Les gens ont peur que le chauffage au gaz soit coupé ou bien rationné, par exemple 18 degrés maximum pour tout le monde. Le radiateur électrique leur permet de chauffer un peu plus. » Les autorités voient ce boom d’un mauvais œil. Si tous les appareils étaient branchés au même moment, il pourrait y avoir des surcharges sur le réseau électrique, voire des coupures de courant. Violette Bonnebas, Berlin, RFI. 

SB : Le pape se dit peiné que des catholiques aient soutenu, ce qu'il appelle, des « politiques oppressives et injustes » pour le rôle controversé de l'Église dans les pensionnats autochtones, où des milliers d'enfants ont subi des violences. 

PL : François s'est entretenu avec une délégation de représentants des peuples autochtones avant de se rendre dans le Nunavut où les Inuits bénéficient d'un gouvernement autonome.  

Au Portugal, la justice a ouvert dix enquêtes portant sur des soupçons d'agressions sexuelles dans l'Église. Cela, à la suite de 352 témoignages de victimes recueillis par une commission indépendante. 

SB : Le départ de la Russie de l'ISS serait moins imminent que ce que Moscou l'avait laissé entendre jusque-là. 

PL : Oui, les autorités déclarent ne pas avoir encore fixé la date pour son retrait de la Station spatiale internationale. 

SB : Il est de plus en plus présenté comme l'une des solutions face au réchauffement climatique :  le carbone bleu. 

PL : Ce carbone absorbé et stocké par des plantes sur les littoraux permet de retirer un peu des gaz à effet de serre émis par l'homme dans l'atmosphère. Mais une nouvelle étude scientifique parue dans le journal Frontiers of Climate montre que certains pays le surestiment pour émettre plus que ce qu'ils ne devraient. Simon Rozé. 

Restaurer des écosystèmes marins pour qu'ils absorbent puis stockent du carbone, c’est comme planter des arbres sauf que cette fois, ça se passe en bord de mer. L'idée est séduisante. Intéressante également pour les États et les entreprises car ils peuvent recevoir en échange des crédits carbone qui leur permettent d'émettre plus. Mais voilà, ces crédits peuvent être bien supérieurs au bénéfice escompté avec tous les effets néfastes que ça implique pour la lutte contre le réchauffement climatique. Jean-Pierre Gattuso, chercheur CNRS au laboratoire d'océanographie de Villefranche-sur-Mer, est l'un des auteurs de l'étude : « Le crédit carbone, il faut qu'il soit en proportion du carbone qui a été stocké. Et ce carbone qui a été stocké sur le court terme, on a de grandes difficultés à l'estimer. Par exemple sur les prés-salés, il peut y avoir une différence d'absorption de CO2 d'un facteur de 100 à 500. C’est une incertitude qui est très, très grande. » Jean-Pierre Gattuso insiste cependant, les mangroves, les prés-salés et autres ne sont pour autant pas à délaisser : « Ces écosystèmes à carbone bleu ne sont pas uniquement des puits de CO2, ils fournissent d'énormes services aux communautés humaines pour la protection des rivages, pour la sécurité alimentaire, pour le maintien de la biodiversité. Donc, il y a beaucoup de bonnes raisons à restaurer ces écosystèmes, mais il ne faut pas penser qu'on va en retirer un bénéfice climatique. » Ces écosystèmes sont donc à protéger alors qu'ils sont aujourd'hui menacés. Les mangroves, par exemple, leur superficie ne cesse de diminuer, grignotée par d'autres usages comme l'aquaculture. 

SB : Deux chiffres concernant l'économie française. Un bon et un mauvais. 

PL : La bouteille à moitié pleine, c'est une nette croissance de 0,5% au printemps. La bouteille à moitié vide en revanche, c'est la hausse des prix, qui a dépassé 6% sur un an en juillet. 

SB : Intéressons-nous maintenant à Booba, il part en croisade contre le monde des influenceurs. 

PL : Le rappeur dénonce leurs arnaques quand ils vendent du rêve aux jeunes. Sylvie Koffi. 

Booba part en guerre contre tout un système : celui des influenceurs et certaines de leurs pratiques. Et elles sont multiples : ça va du drop-shipping qui, sous couvert d'un marketing soigné, consiste à vendre plus cher des objets fabriqués la plupart du temps en Chine, aux produits de beauté souvent dangereux pour la santé qui sont revendus à des prix élevés, sans parler des colis jamais livrés à leurs destinataires. La liste des fraudes est longue et les influenceurs sont sans limites dénonce Booba. « Ce qui me répugne, lance t'il, c’est quand une influenceuse, vient dire sur son compte Instagram qu’elle s’est fait faire un vagin de fille de 12 ans et que derrière un chirurgien de 50 ans le confirme. » Quant aux victimes, souvent des adolescents, ils n'hésitent pas à dépenser leur argent pour suivre ces influenceurs qui, eux, en gagnent en leur proposant ces escroqueries. Booba veut porter ces affaires en justice et, avec son avocat, il a créé une boite mail, un « influvoleurs 2022» pour recevoir les plaintes et les témoignages des victimes. 

SB : Le Tour de France cycliste chez les femmes. 

PL : La maillot jaune Marianne Vos a remporté la sixième étape à Rosheim en Alsace. Et en tennis, Caroline Garcia élimine la numéro 1 mondiale Iga Swiatek en quart de finale, à Varsovie. 

C’est la fin de ce Journal en français facile. Il est 20h10 en temps universel. 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias