#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Journal en français facile 28/10/2020 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Adrien Delgrange : RFI, 21h à Paris, 20h en temps universel, l’heure de votre Journal en français facile. Au sommaire de cette édition du 28 octobre : en France, le coronavirus. Emmanuel Macron annonce un reconfinement national au moins jusqu'au 1er décembre.
La Guerre au Haut Karabakh continue. L'Azerbaïdjan accuse l'Arménie d'avoir tué 21 civils dans une attaque de missiles.
En Algérie, l'appel du muezzin a retenti pour la première fois mercredi pour la prière du soir à la grande mosquée d'Alger, elle est toute neuve, c'est la troisième Mosquée la plus vaste au monde et la plus monumentale d'Afrique. 
Du Foot et en ligue des champions le PSG bat 2-0 ce soir les turcs du Basaksehir.

 -----

AD : Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en réanimation a dépassé la barre des 3 000, un niveau inédit depuis début mai. Par ailleurs, le nombre des décès liés au Covid-19 a atteint 35 785, soit 244 de plus que le bilan de la veille, selon les données diffusées par Santé Publique France. Du coup la France va se confiner au moins jusqu'au 1er décembre décision du chef de l'État. La deuxième vague de Covid-19, « qui sera sans doute plus meurtrière que la première », dit aussi le président Emmanuel Macron au cours d'une allocution télévisée. Car si rien n'est fait, la France risque de connaître « au moins 400 000 morts supplémentaires ». Le chef de l'État s'en explique. 

[Transcription manquante]

AD : Dans le cadre de ce reconfinement, bars, restaurants et « commerces non essentiels » vont fermer, mais les écoles resteront ouvertes.
À Bruxelles, la Commission européenne présente ce mercredi ses propositions pour lutter contre la pandémie. L'idée est de coordonner les pays européens. Les mesures ont été présentées à la mi-journée par la présidente de la Commission européenne, Ursule von der Leyen accompagnée de son conseiller spécial covid, le professeur Peter Piot, médecin belge. Correspondance à Bruxelles Pierre Benazet.

Pour la commission européenne, les 27 doivent renforcer la coordination de l’arrivée du vaccin, assurer que les frontières restent ouvertes pour les marchandises et les personnes ou que la communication envers les citoyens soit améliorée. Et pour accélérer les dépistages, la commission met 100 millions d’euros sur la table pour l’achat de tests antigéniques, moins performants mais plus rapides que les tests PCR actuels. L’épidémiologiste Peter Piot est en quelque sorte le Monsieur Covid de la Commission européenne et il est peu optimiste quant à la perspective d’une trêve de Noël dans le reconfinement. Pour la Commission européenne, l’arrivée prévisible d’un vaccin ne signifiera pas non plus qu’il sera immédiatement disponible pour tous et que certaines mesures devront être prolongées comme par exemple le port du masque ou les distances sociales. Il n’y aura pas de retour la normale du jour au lendemain.

AD : Le jihadiste mauritanien Fawaz Ould Ahmed, dit « Ibrahim 10 », a reconnu aujourd’hui être l'auteur de l'attentat du bar-restaurant La Terrasse à Bamako en mars 2015. Il dit « fier » d'avoir agi « par vengeance » après la publication de caricatures du prophète Mahomet par Charlie Hebdo. Des déclarations faites devant la Cour d'assises de Bamako, qui l'interrogeait au deuxième jour de son procès. L'attentat avait fait cinq morts.

Le projet a été initié par l'ancien président algérien Abdelaziz Bouteflika. La grande mosquée d'Alger dont la construction s'est achevée il y a un an et demi, est inaugurée aujourd'hui avec une prière collective à la veille de la fête de Malwid (naissance de Mahomet). Cette mosquée peut accueillir jusqu'à 120 000 fidèles. Son minaret est le plus haut du monde : il culmine à 267 mètres, soit 43 étages desservis par des ascenseurs panoramiques. Elle doit être inaugurée dans la soirée par le président Abdelmadjid Tebboune si son état de santé le permet. Il est hospitalisé à Alger après des cas de Covid-19 dans son entourage.

L’Azerbaïdjan accuse ce mercredi l'Arménie d'avoir tué 21 personnes et blessé des dizaines d'autres dans des tirs de missiles ayant visé Barda, une ville proche du Haut Karabakh. C'est le pire bilan civil en un mois de combats pour le contrôle de cette région sécessionniste. C'est la deuxième attaque sur Barda en deux jours que dénonce l'Azerbaïdjan.L'Arménie dément ses accusations. RFI vient de joindre Aydin Gassimov. Il a 60 ans, est fonctionnaire et habite Barda. Il nous raconte les explosions dont il a été témoin. 

Mardi, la ville de Barda a déjà été attaquée. Mais ce mercredi, les bombardements étaient beaucoup plus sophistiqués et puissants. Plusieurs missiles ont frappé notre ville. Ça s’est passé à la mi-journée. Beaucoup de gens étaient rentrés pour le déjeuner. Et soudainement, on a entendu une double explosion. Ce n’est pas la première fois qu’on entend des explosions, on commence à s’habituer aux attaques. Mais cette fois-ci, il y a eu plusieurs explosions consécutives. On est tous sortis et on a vu un énorme nuage de fumée. On a découvert qu’il y avait une dizaine de morts et beaucoup de blessés. Des voitures ont été détruites, ainsi que des commerces et des bâtiments dans le centre. On nous dit qu'il s'agissait de bombes à fragmentation, qui explosent et projettent des éclats à des centaines de mètres autour. Mais les habitants ne paniquent pas, on est maintenant habitués. La guerre, c’est la guerre.

AD : Les excuses du Qatar après une affaire extrêmement embarrassante révélée ces derniers jours : les passagères de plusieurs vols internationaux ont été contraintes, obligées à des examens gynécologiques qui concerne donc les partis intimes. Ça s'est passé le 2 octobre dernier, à l'aéroport international de Doha. Nicolas Falez. Le Qatar annonce une enquête.

Ce jour-là, un bébé né-prématurément est découvert, apparemment abandonné, dans des toilettes de l'aéroport de Doha. Ce qui se passe ensuite a été raconté par plusieurs passagers : les avions au décollage sont immobilisés sur la piste, les autorités demandent aux passagères de descendre, elles sont alors soumises à un examen gynécologique forcé, afin de déterminer si elles viennent d'accoucher. Un passager joint par RFI ces derniers jours a raconté l'état de choc des femmes, stupéfaites et bouleversées, à leur retour dans l'avion. Ce mercredi, le Qatar s'exprime publiquement sur cet évènement regrettant « la détresse ou la violation des libertés individuelles » qui a pu être causée aux victimes. Le communiqué assure que l'opération décidée dans l'urgence visait « à empêcher la fuite des auteurs d'un crime horrible ». Le Premier ministre du Qatar promet une enquête « complète et transparente », l'enjeu immédiat est d'apaiser la colère de l'Australie, pays d'où sont originaires plusieurs des victimes et qui a vivement protesté. Mais au-delà, l'affaire est particulièrement embarrassante pour le Qatar qui se prépare depuis des années à accueillir un évènement international de premier plan : le Mondial 2022 de football.

AD : Foot, le PSG s'est imposé 2 à 0 à Istanbul sur le terrain de Basaksehir mais a perdu son maître à jouer Neymar, sorti blessé en première période, mercredi lors de la 2e journée de la phase de groupes de la Ligue des champions. Battus à domicile par Manchester United (2-1) lors de la 1e journée, les Parisiens, peu convaincants face à l'adversaire le plus faible du groupe, l'ont emporté sur un doublé de l'attaquant italien Moise Kean (64e, 79e) avant le déplacement à Leipzig mercredi prochain.

 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias