#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Journal en français facile 26/09 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
transcription

Marine de La Moissonnière :
Merci d'écouter Radio France Internationale. Il est 22 heures à Paris, 20 heures en temps universel. À mes côtés, ce soir, pour présenter le Journal en français facile, Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio :
Bonsoir Marine, bonsoir à tous.

MDLM :
A la Une de ce journal : La paix en Colombie enfin ! Après plus de 50 ans de guerre, la guérilla des FARC dépose les armes. Notre envoyée spéciale, Véronique Gaymard, est sur place, à Carthagène. Elle nous racontera comment va se passer la cérémonie officielle.

ZK :
On parlera aussi dans ce journal du débat qui va opposer ce soir Donald Trump à Hillary Clinton. C'est la première fois que les deux candidats à l'élection présidentielle américaine s'affrontent comme cela.

MDLM :
En Jordanie, des manifestants ont demandé le départ du Premier ministre. Un écrivain a été assassiné et certaines personnes pensent que le gouvernement est responsable.

ZK :
Dans la capitale française, Paris, on pourra désormais se promener sur les bords de la Seine. Les berges du fleuve vont être interdites aux voitures.

ZK :
C'est un jour historique pour la Colombie. La fin de plus d'un demi-siècle de guerre.

MDLM :
Le gouvernement et les combattants des FARC, les Forces armées révolutionnaires de Colombie, se sont mis d'accord pour arrêter le combat. Ils vont signer un document officiel.

ZK :
Ce sera lors d'une cérémonie qui va se dérouler à Carthagène, une ville du nord du pays. La fête va commencer dans quelques heures et tout est déjà prêt, Véronique Gaymard.

Le centre-ville est totalement bouclé, la sécurité est à son comble. Quinze chefs d'État et 27 ministres des affaires étrangères sont arrivés, parmi eux Raul Castro le président de Cuba, pays hôte des négociations de paix, Michèle Bachelet présidente du Chili, José Mujica, ancien président d'Uruguay, lui-même issu d'un mouvement de guérilla. Et aussi plusieurs centaines de victimes du conflit qui ont été invitées à cette cérémonie que le président qualifie de moment historique. Et il insiste sur ce point : les victimes sont au cœur de ces accords de paix. Ce matin, le président Juan Manuel Santos a rendu hommage aux forces armées et à la police pour leur soutien au plan de paix, à l'église San Pedro Claver pour une messe de réconciliation entre tous les colombiens, par le secrétaire d'État du Vatican Pietro Parolin. La signature est prévue à 17h. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki Moon prendra la parole, suivi du chef de la guérilla des FARC Rodrigo Londoño alias Timochenko, puis le président Juan Manuel Santos clôturera les discours. Le document de 297 pages sera signé avec un stylo balle, un stylo fabriqué à partir de cartouches de fusil, symbole d'un passage de la guerre à un monde d'éducation pour le futur, selon les termes de Juan Manuel Santos. Véronique Gaymard, Carthagène, RFI.

MDLM :
Dans le pays voisin de la Colombie, au Venezuela donc, les opposants au président appellent à une nouvelle manifestation le 12 octobre prochain.

ZK :
Ce qu'ils veulent, c'est que soit organisé un référendum afin de destituer le chef de l'État, Nicolas Maduro.

MDLM :
Oui, ils veulent que le président parte. Et la seule façon, c'est que le scrutin ait lieu avant la fin de l'année. Mais les autorités électorales ne sont pas d'accord.

ZK :
On reste sur le continent américain, Marine, pour parler de l'autre grande actualité de ce lundi, le débat présidentiel entre Hillary Clinton et Donald Trump.

MDLM :
Ils veulent tous les deux être élus présidents des États-Unis. Et pour l'instant, selon les sondages, ils auraient chacun à peu près autant de voix. C'est pour cela que ce débat est important. Ils pourront expliquer leurs idées, se répondre l'un à l'autre.

ZK :
La grande question, c'est de savoir sur quel ton, de quelle façon Hillary Clinton et Donald Trump vont parler, comme nous l'explique Anne-Marie Capomaccio.

Tout le monde se demande quel est le Donald Trump qui va débattre avec Hillary Clinton ce soir. Est-ce le Trump insultant des débats pour les primaires républicaines ; le Trump des « petit marco » et « Ted le menteur » ? Est-ce au contraire le candidat de ces dernières semaines, celui qui parle désormais souvent avec un prompteur, et perd moins son sang-froid ? Le Donald Trump « présidentiel » ?
Hillary Clinton, de son côté, doit se méfier de sa principale qualité, son comportement de « bonne élève », qui connaît les dossiers par cœur. Cette qualité, comme souvent, est aussi son principal défaut. Les spectateurs n'attendent pas d'explications détaillées sur tous les sujets. La candidate l'a appris à ses dépens lors de sa dernière intervention sur la sécurité nationale. Des réponses jugées trop longues et trop compliquées l'ont desservie. Si les candidats mentent, les vérifications seront effectuées par des journalistes hors antenne. Le modérateur est là pour passer la parole. Pas plus. Hillary Clinton a d'ailleurs gagné le tirage au sort, la candidate démocrate a choisi de s'exprimer la première. Anne-Marie Capomaccio, New York, RFI.

ZK :
À Amman, en Jordanie, il y a eu une manifestation ce matin, après l'assassinat de l'écrivain Nahed Hattar. L'homme devait être jugé pour avoir fait des dessins offensants pour l'islam, mais il a été tué alors qu'il allait rentrer dans le tribunal.

MDLM :
Sa famille est très en colère. Elle réclame la démission du gouvernement. Elle accuse les autorités du pays de ne pas bien faire leur travail. Angélique Ferrat.

La foule demande le départ du Premier ministre, ni plus, ni moins. La famille refusera d'envoyer une délégation rencontrer l’homme politique. Haifa Hushed, la cinquantaine, a du mal à stopper ses larmes. Elle se présente comme une nationaliste et une musulmane. « Je ne pense pas que le gouvernement va prendre des mesures sérieuses. Ils savaient que cela allait arriver tôt ou tard comme pour nous tous. Je ne peux pas décrire ce que je ressens. La nuit dernière, je n’ai pas pu dormir. Je n’ai pas arrêté de penser que c’est ma responsabilité et la responsabilité de nous tous de protéger mon pays des extrémistes. » Les amis politiques de Nahed Hattar sont là : les communistes, les nationalistes. Mais aussi ceux qui ne l’étaient pas. Ils disent attendre un message clair du gouvernement envers ceux qui diffusent des messages violents et de haine. Dima Farraj, blogueuse. « Parfois quand on veut évoquer certaines questions comme l’extrémisme. On se dit non on ne peut pas en parler. On a peur. Non, maintenant nous n’avons plus peur. Nous devons faire face. Le discours de haine contre Nahed Hattar était hors de contrôle. Quelque chose aurait dû être fait. Notre silence nous conduit à manifester ici aujourd’hui. Donc nous ne devons plus être silencieux. » Deux idées étaient scandées : tolérance et non au terrorisme. Angélique Ferrat, Amman, RFI.

MDLM :
Vous écoutez RFI. Il est 22h06 à Paris, 20h06 en temps universel.

ZK :
On passe à l'actualité en France. Le chômage a beaucoup augmenté au moins d'août.

MDLM :
Oui, il a augmenté de 1,4%. Dans toute la France, il y a 5,82 millions demandeurs d'emplois... Mais si on regarde l'évolution sur un an, alors là, le chômage diminue.

ZK : À Paris, on pourra marcher sur les bords de la Seine.

MDLM :
Les voitures ne pourront plus rouler sur 3 km sur les quais du fleuve. Les promeneurs pourront en profiter. L'autre objectif de la mairie de Paris, c'est de diminuer la pollution. Pierre Ollivier.

Serpentant au ras de l'eau, les voies sur berges permettaient à 43000 véhicules par jour de traverser rapidement la capitale, tout en offrant un panorama unique sur le vieux Paris. Ce parcours classé au patrimoine mondial de l'UNESCO sera désormais piéton. Et la maire de Paris, Anne Hidalgo, en est convaincue : cela permettra de limiter la pollution dans la capitale puisque l'automobile est responsable de plus de la moitié des émissions de particules fines et de 2.500 décès chaque année. Depuis 15 ans et les premières tentatives pour limiter la place de la voiture dans Paris, le nombre d'automobilistes a chuté de 30%, diminuant d'un tiers la pollution dans la capitale. Forte de ces résultats, Anne Hidalgo se veut également rassurante concernant le risque de congestion du trafic. Lorsque les berges de Seine de la rive gauche sont devenues piétonnes en 2013, la circulation s'était ordonnée d'elle-même, tout en baissant légèrement. La décision du Conseil de Paris prévoit en tout cas un principe de réversibilité d'ici un an, si les perturbations étaient jugées trop importantes.

ZK :
Le joueur de football, Serge Aurier, a été condamné à deux mois de prison ferme pour avoir attaqué un policier lors d'un contrôle à la sortie d'une boîte de nuit. C'était en mai dernier, dans le 18e arrondissement de Paris.

MDLM :
Le footballeur du grand club de Paris, le Paris-Saint-Germain participera quand même au match après-demain face au club bulgare de Ludogorets. Un match qui compte pour la Ligue des Champions.

ZK :
Serge Aurier a aussi fait appel, c'est-à-dire qu'il a demandé à être jugé une nouvelle fois.

MDLM :
C'est le film « Elle » du réalisateur néerlandais Paul Verhoeven qui défendra les couleurs de la France lors de la prochaine cérémonie des Oscars.

ZK :
Le Centre national du cinéma a choisi aujourd'hui ce thriller, qui met aux prises Isabelle Huppert et Laurent Laffite. C'est maintenant à l'Académie des Oscars de valider cette proposition. Elle ne retient que 5 concurrents dans la catégorie « Meilleur film étranger ». La cérémonie aura lieu le 26 février prochain.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias