#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Journal en français facile 26/05/2021 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Vous écoutez RFI, il est 22h à Paris, 20h en temps universel.

Romain Auzouy : Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile. Présenté ce soir en compagnie de Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir Romain, bonsoir à tous.

RA : À la Une ce soir : la Russie vole au secours de la Biélorussie. Minsk sous le feu des critiques et des sanctions après avoir dérouté un avion de ligne européen dimanche et arrêté un opposant. « Aucune raison de ne pas croire les déclarations des dirigeants biélorusses » affirme le Kremlin

SB : Les Jeux Olympiques de Tokyo auront-ils lieu ? Ils doivent débuter dans moins de deux mois, mais le scepticisme, le doute, domine : aujourd'hui un grand quotidien japonais a appelé à l'annulation de l'évènement.

RA : Dans cette édition également, un record pour une start-up française, une jeune entreprise dans le secteur des nouvelles technologies.

-----

SB : Le ton continue de monter entre la Biélorussie et les pays occidentaux.

RA : La crise est forte depuis dimanche, depuis que la Biélorussie a détourné un avion de ligne européen, l'a forcé à atterrir à Minsk la capitale au motif d'une alerte à la bombe qui s'est avérée être fausse. Et à Minsk où un opposant qui se trouvait à bord de l'avion a été arrêté. Aujourd’hui, le président biélorusse Alexandre Loukachenko s'est exprimé pour la première fois depuis le début de la crise. Il assure que son pays a agi « légalement » en déroutant l'avion, il maintient donc la thèse d'une alerte à la bombe. Et il dénonce des « attaques » contre la Biélorussie qui, dit-il, ont franchi des « lignes rouges ». Car toute la journée, les voix se sont encore élevées. Depuis l'ONU, l'Europe et les États-Unis ont réclamé une enquête de l'OACI, l'Organisation de l'aviation civile internationale. Depuis lundi, l'espace aérien européen est fermé aux avions biélorusses. La Biélorussie donc isolée, mais qui peut compter sur son allié russe. Moscou a renouvelé son soutien aujourd'hui. La correspondance de Daniel Vallot.

Pas question pour le Kremlin de douter de la parole donnée par les autorités biélorusses. La thèse d’une alerte à la bombe qui aurait nécessité le déroutement de l’avion vers l’aéroport de Minsk ne saurait être remise en cause, tant qu’une enquête n’aura prouvé le contraire : « Le Kremlin ne voit pas de raison de ne pas croire les dirigeants biélorusses », résume Dmitri Peskov. Le porte-parole de Vladimir Poutine qui reproche à l’inverse aux pays occidentaux de juger et de sanctionner la Biélorussie sans attendre d’en savoir davantage : « Tout ceci doit faire l’objet de réflexion, nous devons comprendre ce qui s’est passé. Le président biélorusse a déclaré que l’alerte à la bombe venait de Suisse, et pour l’instant nous n’avons vu aucun démenti, aucune déclaration des pays européens. Ces pays n’ont aucune volonté de comprendre, et pour l’instant, ils réagissent beaucoup trop vite. » La Russie ne lâchera pas son allié biélorusse, et la meilleure preuve en est la rencontre prévue ce vendredi à Sotchi entre Vladimir Poutine et Alexandre Loukachenko. Sur les bords de la mer Noire, ce dernier viendra chercher un appui politique, mais pas seulement. Un soutien économique sera sans doute également évoqué. Car la crise diplomatique provoquée par le détournement du vol RyanAir aura sans doute des répercussions majeures pour une économie biélorusse déjà très mal en point. Daniel Vallot, Moscou, RFI.

SB : La pandémie de Covid-19. Et l'on reparle des origines du virus.

RA : La théorie d'un accident de laboratoire à Wuhan en Chine, d'où la pandémie est partie, revient en force dans le débat, notamment aux États-Unis. Ce soir, le président Joe Biden demande aux services de renseignements américains un rapport d'ici trois mois.

SB : Face à la pandémie la vigilance reste de mise.

RA : Malgré des campagnes de vaccination qui continuent de s'accélérer, le virus circule à un niveau important. Les principales inquiétudes concernent le variant indien. Et face à cela, la France va prochainement imposer un isolement à tous les voyageurs en provenance du Royaume-Uni où la propagation du variant indien est importante. C'est le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal qui l'a annoncé aujourd'hui.

Autre preuve de l'inquiétude qui reste forte à l'égard du Covid-19 : les incertitudes concernant l'organisation des Jeux Olympiques prévus dans moins de deux mois à Tokyo. Aujourd'hui l'un des grands quotidiens nationaux au Japon, le journal Asahi, a appelé le gouvernement à annuler le plus grand évènement sportif au monde. Correspondance à Tokyo de Fréderic Charles.

Il reste un mois avant la date butoir pour une annulation des Jeux de Tokyo. Dans la dernière ligne droite, le journal Asahi de centre-gauche ose faire acte de dissidence. Et demande au Premier ministre Yoshihide Suga d'annuler les Jeux. Les tenir, compte tenu de la recrudescence des infections, serait un « pari inacceptable ». Le journal dénonce aussi la « nature égoïste » du Comité olympique international (CIO), qui affirme que les Jeux auront lieu même si Tokyo doit rester sous un régime d'état d'urgence. Le gouvernement japonais maintient le cap. Il rappelle que toute les mesures ont été prises pour assurer une organisation sûre et sécurisée des Jeux. Les Japonais en doutent depuis des mois. Selon un sondage, 80% d'entre eux ne veulent pas des Jeux. Les grands médias japonais gardent le silence. C'est dans leur intérêt que les Jeux aient lieu. Le journal Asahi est l'exception. Il sort de son silence un jour après la mise en garde sanitaire des États-Unis contre les voyages au Japon. Selon une théorie du complot, les États-Unis ont publié cette mise en garde pour donner au Premier ministre Yoshihide Suga un motif d'annuler les Jeux. Rien n'indique que ce soit le cas. Le gouvernement répond que les Jeux auront lieu et que le Japon résiste toujours mieux à la pandémie que d'autres pays. Tokyo, Fréderic Charles, RFI.

SB : Un record à présent pour une start-up française.

RA : Une start-up, c'est une jeune entreprise dans le secteur des nouvelles technologies. L'une de ces start-up a réussi une levée de fonds inédite, de 500 millions de dollars, soit 408 millions d'euros, il s'agit de Contentsquare, spécialiste français du marketing digital et donc l'un des grands gagnants de la crise sanitaire, avec l'explosion du commerce en ligne. Myriam Berber.

Il s’agit de la plus grosse levée de fonds réalisée par une start-up française. Cette opération menée par l’investisseur japonais Softbank donne à Contentsquare, une valorisation qui atteint 2,8 milliards de dollars. Cette jeune pousse française s’est spécialisée dans l’analyse des sites web et des applications. Elle aide les e-commercants à comprendre le comportement des clients en ligne et à se démarquer pour séduire les consommateurs. Un secteur stratégique qui a largement profité du boum du e-commerce avec la pandémie et les mesures de confinement. Parmi ses 750 clients dans le monde, Contentsquare compte des entreprises prestigieuses comme BMW, Gucci, Ikea ou bien encore Microsoft. Cette levée de fonds va lui permettre de continuer à se développer. La start-up qui compte aujourd’hui 850 salariés, prévoit de recruter 1 500 personnes, sur les trois prochaines années. Elle compte également investir dans l’intelligence artificielle.

SB : Et puis, c'est assez rare pour être souligné : une bonne nouvelle dans le domaine de l'environnement.

RA : Nous partons aux Galapagos, archipel appartenant à l'Équateur. Où il a été confirmé que la tortue géante découverte en 2019 appartient bien à une espèce que les experts pensaient éteinte depuis plus d'un siècle. Les explications de notre envoyé spécial aux Galapagos, Eric Samson.

Il aura fallu deux ans pour que les scientifiques de l’Université de Yale donnent leur verdict : la tortue découverte en 2019 sur l’île de Fernandina est bien un exemplaire pur d’une espèce que l’on croyait disparue depuis 1906. Lorsque cette femelle avait été trouvée un peu par hasard, les scientifiques avaient préféré être prudents. Les populations de tortues géantes ont en effet été dévastées au XIXe siècle par les boucaniers et les chasseurs de baleines qui n’hésitaient pas à les transporter d’îles en îles pour avoir des réserves de chair fraîche. Les espèces s’étaient donc mélangées au fil des siècles. La dernière tortue géante mâle de l’île Fernandina avait été extraite de son habitat naturel en 1906 par l’Académie des sciences de Californie. C’est d’ailleurs son ADN qui a été utilisé pour le comparer à celui de la femelle récemment découverte. Le directeur du Parc national Galapagos Danny Rueda a annoncé l’organisation d’une nouvelle expédition sur Fernandina. Si de nouveaux exemplaires de la Chelonoidis Phantasticus sont trouvés, l’espèce pourrait être sauvée. Dans le cas contraire, la petite femelle succèderait au fameux Georges le solitaire comme dernière représentante de son espèce. Eric Samson, Puerto Ayora Galapagos, RFI.

SB : Et puis en football, la finale de la Ligue Europa actuellement.

RA : Elle oppose les Espagnols de Villareal aux Anglais de Manchester United. La rencontre se déroule à Gdansk en Pologne. La Ligue Europa surnommé la petite coupe d'Europe en opposition à la Ligue des Champions dont la finale se déroulera samedi entre Manchester City et Chelsea. Affiche 100% britannique.

C’est la fin de ce Journal en français facile.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias