#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Journal en français facile 26/01/2018 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

Céline PELLARIN

Vous écoutez RFI, il est 20h TU, 21h à Paris

Bienvenu dans votre journal en français facile. C'est Zéphirin Kouadio qui le présente avec moi aujourd’hui. Bonsoir Zéphirin

Zéphirin KOUADIO

Bonsoir Céline, bonsoir à tous

CP

Nous débuterons ce journal à Davos en Suisse. Le forum économique mondial a fermé ses portes ce soir. Et le fait marquant de la journée, c'est le discours du président américain. Qu'a-t-il dit? C'est Mounia Daoudi qui nous le racontera.

ZK

Aux Etats Unis, ils sont nombreux à mourir par overdose. Des milliers de personnes consomment trop de médicaments antidouleur et décèdent. La mairie de New York attaque le problème à la racine: les laboratoires pharmaceutiques

CP

Et nous terminerons en prison Zéphirin, avec un reportage évidemment. Un reportage qui suit des détenus qui font du rap sur de la musique classique pour se libérer l'esprit par la musique.

ZK

Le forum de Davos, c'est fini. Rendez-vous en 2019.

CP

Les chefs d'Etats et de gouvernements, les grands patrons d'entreprises et de banque ont passé la semaine à discuter économie internationale, mondialisation. Et l’un des discours les plus attendu, fut celui de Donald Trump. Et sans surprise, le président américain a défendu sa stratégie de l'Amérique d'abord. Clap de fin donc pour ce forum de Davos. Envoyée spéciale Mounia Daoudi.

Ceux qui s'attendaient à un show de la part de Donald Trump ont été déçus. Le président américain n'a pas détaché le regard de ses deux prompteurs et c'est d'une voix monocorde qu'il a débité son discours : quinze minutes, pas une de plus, comme l'avaient annoncé ses conseillers. « Je crois en l'Amérique. Et en tant que président des Etats-Unis, je ferai toujours passer l'Amérique d'abord, et c'est que devrait faire les dirigeants des autres pays. Mais l'Amérique d'abord ne signifie pas une Amérique seule ». Une nuance certes lui reconnaissent les patrons venus l'écouter même s'il ne s'agit à leurs yeux que d'un simple geste diplomatique. Difficile en effet pour Donald Trump de venir à Davos vilipender la mondialisation, un an après le discours très applaudi du Chinois Xi Jinping en faveur du multilatéralisme. Le président américain s'est donc cru obligé d'affirmer qu'il est en faveur du libre-échange, à condition qu'il soit juste et réciproque.

CP

Le président américain qui est monté à la tribune accompagné d'une fanfare. Une formation de musiciens qui jouent des cuivres. Avec des trompettes, trombonnes et autres instrument à piston. Une entrée originale au son de la marche de Cobourg, c’est un morceau du XVIIIème siècle composé par Michael Haydn.

ZK

La mairie de New York veut faire payer les groupes pharmaceutiques pour les innombrables morts d'overdose.

CP

Une overdose, en français c'est une surdose. C'est quand une personne ingère, qu'elle prend trop de médicaments, de drogues et que son corps ne peux plus le supporter. On peut le comparer à une intoxication ou un empoisonnement. Et aux Etats Unis, une crise des opiacés, des médicaments pour calmer la douleur à vase d'opium fait des ravages. Le président Trump avait décrété au mois d'octobre que cette épidémie était une « urgence de santé publique ». Soixante-quatre mille personnes en sont mortes en 2016. Et plus de deux millions de personnes sont accro à ces médicaments, une vraie drogue. Correspondance de Marie Bourreau.

A New York, les morts par overdose d'opiacés ont fait plus mille victimes en 2016. En six ans, leur nombre a doublé et aujourd'hui, selon la mairie, l'épidémie fait plus de victimes que les accidents de la route et les homicides réunis. En cause, le cynisme des laboratoires pharmaceutiques qui ont mis au point des antidouleurs, dérivés de l'opium, aux pouvoirs très addictifs et le laxisme des médecins qui ont continué à prescrire ces puissants analgésiques. Le maire de New York Bill de Blasio a annoncé lors d'une conférence de presse, rejoindre la centaine de villes et d’Etats américains qui ont déjà engagé des poursuites contre cette industrie. « Il est temps pour ces compagnies pharmaceutiques de payer pour ce qu'elles ont fait. Il est temps pour elles de prendre leurs responsabilités". La ville réclame un demi-milliard de dollars à cinq géants pharmaceutiques et trois distributeurs. C'est exactement le montant que New York dépense chaque année pour combattre ce fléau. Et en tête de cette croisade contre les opiacés, on retrouve la célèbre photographe Nan Golding. Celle-ci avait sombré dans l'addiction suite à une prescription d'antidouleurs pour une simple tendinite.

ZK

On va parler à présent Céline, d'un ancien dirigeant d'un groupe pharmaceutique canadien, décédé récemment en même temps que son épouse.

CP

Ce n’était pas un double suicide, mais bien un double meurtre. C'est la conclusion de la police canadienne dans le dossier Sherman. Les deux victimes ont été retrouvées il y a six semaines, pendus dans leur maison.

ZK

Les Etats-Unis qui continuent de durcir le ton face à la Russie.

CP

Les autorités américaines rajoutent les noms de plusieurs responsables et des sociétés russes à leur liste de sanctions. Il y en a vingt-et-une personnes au total qui sont sur cette liste. Moscou dénonce une campagne "absurde", cela veut dire qu’elle n'a pas de sens et les autorités russes promettent une "riposte". Des sanctions en raison de l'annexion de la région ukrainienne de Crimée en 2014. Un territoire que la Russie s'est approprié, qu'elle a fait passer à l'intérieur de ses frontières, alors que la Crimée était ukrainienne depuis des années.

ZK

Et la crise entre l'Ukraine et la Russie concerne aussi l'Est de l'Ukraine.

CP

Une région où des séparatistes seraient soutenus par Moscou. Kiev, la capitale ukrainienne, a d'ailleurs arrêté plusieurs militaires russes sur ce territoire. L'un d'eux a été condamné à dix ans de prison. Anastasia Becchio.

Peu après son arrestation en Ukraine, Viktor Agueïev avait raconté à plusieurs médias, qu’il appartenait à une unité militaire venant de la région de Rostov sur le don, et qu’il avait été envoyé en mission par l'armée russe. Selon ses dires, il était sous contrat avec l’armée depuis mars 2017. Une information confirmée par sa mère et deux de ses anciens collègues mais démentie par le ministère russe de la Défense, selon lequel Ageïev avait quitté l’armée en mai 2016. La Russie a toujours nié avoir envoyé des militaires dans l’Est de l’Ukraine. A chaque fois que des soldats se sont fait prendre, Moscou a expliqué qu’il s’agissait d’hommes ayant rompu leur contrats, en congés, ou qu’ils s’étaient égarés lors d’exercices à la frontière. Victor Ageïev, était revenu sur ses premières déclarations. Lors du procès, son avocat a affirmé qu’il avait quitté l’armée et qu’il était venu à Lougansk de son plein gré. Dans une vidéo, sa mère avait adressé un message au président ukrainien Petro Porochenko, lui demandant de gracier son fils. Elle y racontait qu’elle ne comprenait pas comment il s’était retrouvé dans le Donbass. Sa famille espère aujourd'hui qu’il pourra faire l’objet d’un échange entre la Russie et l’Ukraine, comme deux autres militaires russes présumés échangés contre la pilote de l’armée ukrainienne Nadia Savtchenko en mai 2016.

ZK

Anastasia Becchio. Dans l'Himalaya, les plus hautes montagnes de la planète, une opération de secours va avoir lieu.

CP

Ce samedi, une équipe de secouristes va tenter de retrouver l'alpiniste française Elisabeth Revol et son compagnon de cordée polonais Tomasz Mackiewicz. Ils sont bloqués sur les pentes du Nanga Parbat. C’est un sommet qui culmine à 8.126 mètres.

ZK

Voilà, comme promis on part maintenant dans une prison française, pour un projet culturel.

CP

Oui Zéphirin Kouadio, quelques détenus du centre pénitentiaire de Meaux en région parisienne pourront eux, sortir de prison le temps d'un concert qui mêle rap et musique classique. Ils se nomment "Les Flibustiers du Qlassik" Qlassik avec un Q. Ces flibustier, synonyme de pirates seront sur scène grâce au festival "Vis-à-vis", exclusivement dédié à la création artistique en milieu carcéral. Durant les quatre derniers mois, les détenus étaient encadrés par le rappeur français Ménélik et un quatuor à cordes issu de l’Orchestre de Chambre de Paris. Carmen Lunsmann a pu assister à l'un des ateliers en prison.

Ils s'appellent Salem, Diabla, Alfaroc et Mozart, ils ont entre vingt-sept et cinquante ans et des longues peines à purger. Irène Muscari, coordinatrice culturelle au centre pénitentiaire de Meaux. "La première idée c’est de valoriser leur personne, de leur faire dépasser les limites, de leur faire connaître des univers qu’ils ne connaissent pas et après de rendre un peu plus douce la réinsertion. Ils m’ont tous dit au début : « Je ne chanterai pas en public. » Eh ben, ils le font. Ça c’est dépasser les limites". A leur côté : le rappeur français Ménélik qui a animé pour la première fois des ateliers d'écriture derrière les barreaux. "Je suis moi-même d’un quartier difficile, donc des gens qui sont allés en prison, j’en connais. Mais je suis tombé vraiment sur des personnes qui avaient des choses à raconter. Et petit à petit, je les ai vus sortir un peu de leur coquille. Et devenir de plus en plus maître de la parole. Ils n’ont plus peur de se livrer, ils n'ont plus peur d’être fragile, ils n'ont plus peur de dire ce qu’ils ont au fond d’eux-mêmes. Ils parlent de plein de choses, mais surtout de l’univers carcéral, de la manière dont ils le vivent et aussi des rêves qu'ils ont hors de cet univers et la manière dont ils se voient dans le monde". "Ça nous permet de nous sentir vivant, vraiment. Comme quoi que même au plus bas en détention, il y a la vie dehors qui nous attend. C'est ce qui nous fait avancer, nous donne espoir et puis la musique, ça parle à tout le monde."

CP

C'est la fin de ce journal en français facile réalisé par Javier Gonzalez. Et présenté avec Zéphirin Kouadio. Merci à tous les deux. On se retrouve demain Zéphirin!

ZK

Merci Céline, à demain.

 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias