#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Journal en français facile 22/06/2020 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Merci d’écouter RFI, il est 22h à Paris, 20h en temps universel. 

Julien Coquelle-Roëhm : L’heure de retrouver comme tous les soirs votre Journal en français facile avec à la Une :
- cette course contre la montre partout dans le monde pour trouver un vaccin contre le coronavirus. Sur la douzaine d’essais autour de la planète, cinq sont en cours en Chine où les essais sur des humains continuent. On fait le point dans un instant.
- la Chine qui selon la présidente de la Commission européenne est à la fois un partenaire et un concurrent, déclaration en marge du sommet d’aujourd’hui entre Pékin et Bruxelles. L’Union européenne a exprimé son impatience de voir l’économie chinoise s’ouvrir davantage aux entreprises européennes.
- à la une également, Emmanuel Macron qui dénonce, je cite, le « jeu dangereux » de la Turquie engagée aux côtés du Gouvernement d’Union nationale en Libye.
- et puis l’épidémie de coronavirus qui s’accélère. Le monde a dépassé les 9 millions de cas et le Brésil a franchi hier soir la barre des 50 000 morts. On fera le point dans ce journal sur la situation dans le pays.

-----

JCR : Avec un nombre record de nouveaux malades du coronavirus enregistré hier. 183 000 de plus en 24h dans le monde, l’Organisation mondiale de la Santé prévient, la pandémie de Covid-19 continue de s’accélérer. Pour soigner les cas les plus graves, l’OMS a appelé aujourd’hui les pays à augmenter leur production de dexaméthasone. Des chercheurs britanniques ont montré la semaine dernière que ce médicament réduisait la mortalité des malades. Pendant ce temps, la course au vaccin continue, elle cite aussi, en Chine des chercheurs de l’académie de médecine ont entamé hier une deuxième phase d’essais humains comme trois autres laboratoires chinois qui travaillent également sur un vaccin. Mais pour l’instant difficile d’aller plus loin, car la Chine n’a pas assez de cas pour passer à des tests à grande échelle. Stéphane Lagarde.

Cinq vaccins contre le coronavirus sont en cours d’essais cliniques en Chine (sur une douzaine dans le monde), 3 d’entre eux ont terminé leurs essais de phase II selon le ministère chinois des Sciences et des Technologies. Ce devait être aussi le cas bientôt pour le vaccin mis au point par l’institut de biologie médicale de l’académie chinoise des sciences médicales qui après avoir terminé la phase 1 auprès de 200 volontaires, a commencé ce weekend des tests sur les doses à prescrire. Pour la suite en revanche c’est plus compliqué. À Pékin les nouveaux cas de contaminations se comptent sur les doigts de la main. Tao Li Na, expert en vaccins joint par téléphone à Shanghai : « Nous ne pouvons pas passer à la 3e phase, tout simplement parce que le nombre de contaminés est insuffisant. Même à Pékin, le taux d’infection est trop faible. Nous devons donc travailler avec des pays confrontés à un plus grand nombre de cas. » Afin d’évaluer si le vaccin peut sans danger provoquer des défenses immunitaires chez des personnes en bonne santé, ces tests dits de phase III à grande échelle sont nécessaires. 9 000 volontaires devraient ainsi participer à l’essai de l’entreprise biopharmaceutique chinoise Sinovac Researc & Development Co. Au Brésil, « la courbe des contaminations continue de croitre au Brésil, et je pense qu’il faudra deux mois pour comparer les tests entre ceux qui ont été vaccinés et ceux qui se sont vu administrer un placébo. Ces résultats permettront de calculer l’indice de protection du vaccin. Si cette phase III au Brésil se passe bien et si on est optimiste, un vaccin pourrait être prêt en octobre. » Un vaccin pour la fête nationale chinoise le 1er octobre ? On peut rêver, l’évènement est en tous cas très attendu sachant que beaucoup en Asie du Nord-est et parmi les experts chinois (comme le déclarait récemment devant la presse Zhang Wenhong spécialiste des maladies infectieuses et responsable de la lutte contre la Covid-19 à Shanghai) redoutent une deuxième vague de pneumonie virale à l’automne.

JCR : La Chine qui participait aujourd’hui à un sommet virtuel avec l’Union européenne, une « franche explication » sur une relation difficile. Les Européens ont notamment exprimé leur « grave préoccupation » pour Hong Kong alors que Pékin veut y imposer une loi de sécurité nationale. Ils ont appelé les Chinois à tenir leur promesse d’ouvrir davantage leur économie et même si le Premier ministre chinois assure que l’UE est d’abord un partenaire avant d’être un concurrent, Bruxelles demande des avancées sur l’accord d’investissement en négociation depuis 2014. Une rencontre que les États-Unis ont suivie de très près. Washington met la pression sur l’Europe pour qu’elle ne se rapproche pas de Pékin, mais les Européens ne devraient pas céder selon le politologue Pascal Boniface, directeur de l’IRIS.

[Transcription manquante]

JCR : Propos recueillis par Vincent Souriau.
Toujours au chapitre diplomatique, ces propos d’Emmanuel Macron sur la Libye. Le président français tenait ce soir une conférence de presse à l’issue de sa rencontre avec le président tunisien Kaïs Saied. Il en a profité pour critiquer une nouvelle fois l’action de la Turquie qui soutient en Libye les troupes du Gouvernement d’Union Nationale face à l’offensive du Maréchal Haftar. La Turquie joue « un jeu dangereux » dit Emmanuel Macron qui demande la fin des interventions étrangères en Libye. Ce weekend, la Turquie accusait de son côté la France de soutenir les troupes du maréchal Haftar.

Pour en revenir à la pandémie de coronavirus, je vous parlais en début de journal de ce nombre record de nouveaux cas enregistrés dans le monde. Les chiffres sur une semaine sont aussi inquiétants. L’OMS a recensé un million de nouveaux cas en seulement huit jours et le deuxième pays le plus touché du monde a dépassé les 50 000 morts. Le Brésil est devenu le principal foyer de l’épidémie en Amérique du Sud.  Il faut dire que le président Jair Bolsonaro souvent comparé à Donald Trump n’a pas fait grand-chose pour freiner la propagation du virus. Il y a encore quelques semaines, il continuait de le qualifier de petite grippe. Romain Lemaresquier.

Le Brésil a enregistré officiellement 641 décès supplémentaires ces dernières 24h. Désormais le pays compte au total 50 617 morts des suites du Covid-19. La situation ne fait qu’empirer et avec un million cent mille personnes infectées et un système sanitaire totalement saturé, l’épidémie devrait continuer à se propager dans les semaines à venir selon de nombreux experts. Des experts qui estiment d’ailleurs que les chiffres communiqués sont bien en dessous de la réalité du fait de l’absence de campagne de dépistage. Cette aggravation de la situation est en grande partie due au manque de réaction des autorités. Le président Jair Bolsonaro refuse d’assumer la gravité de la situation ce qui provoque des remous dans la classe politique. Deux ministres de la santé ont quitté leur poste depuis le début de la pandémie et actuellement aucun titulaire n’a pris les rênes du ministère le plus concerné par cette crise. Des manifestations se sont d’ailleurs tenues dans le pays ce week-end avec des partisans du Président d’un côté et des opposants de l’autre. Pendant ce temps l’économie brésilienne est en train de subir les conséquences d’un pays paralysé. Et si la situation avant le début de l’épidémie était déjà inquiétante, beaucoup s’attendent désormais à un effondrement économique du pays.

JCR : Romain Lemaresquier. 
Et puis en France, la situation est nettement plus calme, les hospitalisations et le nombre de cas grave de Covid-19 ont encore une fois baissé aujourd’hui. Les cinémas ont rouvert ce matin et après six semaines de reprise partielle des cours, tous les écoliers et collégiens étaient appelés à retourner en classe ce lundi. La plupart d’entre eux n’y avaient pas remis les pieds depuis trois mois et avaient dû se contenter de faire l’école à la maison. Ce matin, Laurence Théault est allée tendre son micro à quelques élèves du collège Claude Bernard à Paris. Reportage.

Elles se tiennent bras dessus dessous, Éva et Noémie, élèves de 6e ont une motivation commune, retrouver leurs camarades de classe. […] Le ministre de l’Éducation Jean Michel Blanquer l’a rappelé, chaque jour d’école compte, mais Tahar en jogging et basket siglés n’est pas convaincu. […] Le masque engloutit le petit visage et ne laisse apparaitre que deux prunelles bleues, Ethan est content de retrouver le collège. […] Le masque baissé sous le menton, Nicolas s’aide de ses mains pour préciser sa pensée, il s’inquiète de la circulation du virus puisque les élèves ne seront plus en petit groupe. […] Les portes du collège se referment alors que quelques élèves retardataires arrivent sans se presser.

JCR : Laurence Théault devant le collège Claude Bernard à Paris ce matin. C’est ainsi que se termine ce Journal en français facile. Merci à vous de l’avoir suivi. Vous pouvez le retrouver et le lire sur le site de RFI Savoirs. On s’y retrouve quand vous voulez !

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias