#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Journal en français facile 22/02/2020 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Loïc Bussières : C’est l’heure de votre Journal en français facile. Bonsoir et bienvenue si vous nous rejoignez. Bonsoir à vous Zéphirin Kouadio.

Zéphirin Kouadio : Bonsoir Loïc, bonsoir à toutes et à tous.

LB : À la Une ce soir, le Covid 19 qui fait ses deux premières victimes européennes dans le nord de l'Italie. Rome qui prépare de nouvelles mesures pour tenter de prévenir la propagation du virus.

ZK : Nous reviendrons également dans ce journal sur la primaire démocrate aux États-Unis. On vote aujourd'hui au Nevada. Et vous verrez que les candidats apportent un soin tout particulier à l'électorat latino-américain.

LB : Et puis vous retrouverez également, à la fin de ce journal, votre rendez-vous avec Yvan Amar et le mot de la semaine. Yvan Amar qui fait écho aujourd'hui à l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

---

ZK : Ce sont les deux premières victimes européennes du Covid 19. En Italie, l'inquiétude grandit avec l'annonce d'un deuxième décès en moins de 24h.

LB : Deux décès dans le nord du pays. La Vénétie, la Lombardie, la province de Lodi sont touchées. Ce soir, un cas suspect est recensé à Turin, dans le Piémont. L’OMS le confirme ce samedi, l’Italie est le pays le plus touché en Europe par le coronavirus. Quelles sont les mesures prises pour éviter sa propagation ? Les détails, avec notre correspondante en Italie, Anne Le Nir.

[Transcription manquante]

LB : J'ajoute que l'Iran a également annoncé la fermeture d'écoles, d'universités et centres culturels. Téhéran vient d'enregistrer un cinquième décès lié au coronavirus. Soit le plus grand nombre de décès enregistrés dans un pays hors Extrême-Orient. En dehors de la Chine continentale, plus de 1 300 contaminations sont signalées : en Iran donc, mais aussi en Israël, au Liban, ou encore en Corée du Sud et au Japon.

ZK : En Iran, dépouillement en cours au lendemain des élections législatives.

LB : Les bureaux de vote sont restés ouverts jusqu'à minuit, soit cinq heures de plus que prévu pour donner plus de chance aux indécis de venir voter. On attend, ce samedi, le taux de participation. Il s'annonce très bas. Les résultats définitifs ne seront pas connus avant demain dimanche, mais la victoire ne devrait pas échapper aux conservateurs.

ZK: On vote également ce samedi au Nevada, dans l'ouest des États-Unis pour la suite des primaires démocrates.

LB : C'est le troisième rendez-vous pour départager les candidats à l'investiture du parti. Le Nevada est considéré comme une étape importante dans la longue course à la Maison Blanche. Puisque c'est un État avec un fort électorat latino-américain. Un électorat que les candidats doivent prendre en compte, s'ils veulent l'emporter. Écoutez les explications du spécialiste des États-Unis James Cohen.

[Transcription manquante]

LB : James Cohen, professeur à l’université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle.

ZK : On reste aux États-Unis, avec le cas de la banque américaine Wells Fargo. Elle avait créé des millions de comptes fictifs, mais elle accepte aujourd'hui, avec l'une de ses filiales, de payer 3 milliards de dollars d'amende au département de la justice et à l'autorité américaine des marchés financiers.

LB : Une somme qui s'ajoute au 4 milliards de dollars déjà versés. Et pour mettre fin à ses responsabilités civiles et pénales dans cette affaire, Wells Fargo sera aussi en période probatoire pendant trois ans -c'est-à-dire qu'elle devra faire ses preuves, respecter strictement les règles sous peine de repasser devant la justice. Pauline Gleize.

Wells Fargo l'a reconnu, les objectifs de vente qu'elle imposait à ses salariés étaient « irréalistes » et ils ont conduit « des milliers d'employés » à ouvrir « des millions » de faux comptes. Des identités de clients, des vrais, étaient utilisées sans leur consentement pour ouvrir des comptes courants et livrets d'épargne, pour faire des demandes de cartes. Les frais leur étaient prélevés. Des employés ont même falsifié des signatures, créé de faux codes pour activer des cartes bancaires et transférer de l'argent des comptes réels vers les comptes fictifs. C'est ce qui était appelé en interne, le « financement simulé ». Parce que ces pratiques ont largement eu le temps d'être identifiées et baptisées. Elles ont eu cours pendant 14 ans. Et, toujours d'après le département américain de la justice, elles étaient connues jusqu'au sommet de l'entreprise. En 2004, déjà, une enquête interne évoquait « un fléau de l'expansion ». Une autre, l'année suivante, estimait que le problème était « hors de contrôle ». L'ancien PDG a d'ailleurs été banni à vie du secteur bancaire et au total, 5 300 salariés licenciés. Si l'accord qui vient d'être trouvé est un pas vers la fin du chapitre il ne vaut pas pour solde de tous comptes. Il ne concerne pas la responsabilité civile et pénale de personnes physiques.

ZK : En bref, en Afghanistan, le début ce week-end d'une trêve qui pourrait déboucher sur un tournant historique.

LB : Le respect de ce cessez-le-feu partiel est la condition d'un accord entre les États-Unis et les talibans. Il doit en tous cas démontrer la bonne volonté des insurgés avant sa signature à la fin du mois.

ZK : Dans le nord-ouest de la Syrie en revanche, pas d'accalmie. Un soldat turc a été tué par des tirs de l'armée de Bachar el-Assad. 

LB : Dans la province d'Idleb, dernier bastion rebelle dans la région, ce soir, Recep Tayyip Erdogan annonce la tenue d’un sommet sur la Syrie avec Moscou, Berlin et Paris, ce sera le 5 mars prochain.

ZK : Le président Emmanuel Macron inaugurait ce matin le Salon de l'agriculture, au lendemain de l’échec de négociations européennes cruciales pour les agriculteurs.

LB : Le chef de l'État qui est revenu hier de Bruxelles sans accord sur le maintien de l'enveloppe de la Politique agricole commune (PAC). « La PAC ne peut pas être la variable d'ajustement du Brexit » a-t-il martelé devant les agriculteurs.

On reparle justement du Salon de l’agriculture avec Yvan Amar.

L’une des vedettes de ce week-end est la vache Idéale. Idéale, c’est son nom, et c‘est l’animal, une Charolaise, qui vient donc de cette province française du Charolais, au sud de la Bourgogne, dans le centre de la France, qui est dit-on l’égérie du 57ème Salon de l’agriculture. C’est par plaisanterie qu’on dit que c’en est l’égérie, puisqu’une égérie, c’est en général une femme fascinante, qui inspire un artiste ou un groupe d’artistes, et qui peut même faire partie de ce groupe et le représenter. 
Mais le mot vache ne désigne pas seulement l’animal qu’on connait : il a de nombreux autres usages, familiers et expressifs. Bizarrement, le mot peut être utilisé comme un adjectif, avec le sens de dur, d’injuste, de méchant. Attention, ce n’est pas un français très surveillé ! Ce n’est pas incorrect, mais c’est, disons, « relâché » ! Et d’ailleurs un peu désuet, un peu vieux. Ce n’est pas l’argot des jeunes. Mais on peut encore entendre : « J’ai rendu mon devoir avec un jour de retard et le prof l’a refusé et m’a mis zéro. C’est vache ! » D’ailleurs il est vache ce prof ! C’est-à-dire un peu plus que sévère : un peu méchant ! Il est vachard ! Encore un dérivé encore plus vieilli ! Il m’a fait une vacherie ! C’est-à-dire il m’a joué un mauvais tour ! Parfois le mot sert même d’exclamation : « Oh la vache ! », pour se plaindre de quelqu’un, ou justement de ce mauvais procédé. Mais parfois pour dire son étonnement, ou même son admiration. « Oh la vache ! Tu as vu le but qu’il a marqué ! »
On le voit le mot sert un peu à tout, en donnant du poids à ce qu’on dit ! Ce qui explique l’usage de l’adverbe vachement. Lui aussi a été très à la mode il y a quelques dizaines d’années, et il l’est beaucoup moins aujourd’hui. On le lit bien rarement : il appartient à la langue parlée, mais on peut encore entendre quelqu’un qui arrive une heure après l’heure du rendez-vous : « Oh la la ! Je suis vachement en retard ! »

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias