#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Journal en français facile 21/04/2018 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Hugo Lanoë : 22 h à Paris à l’écoute de RFI, 20 h en temps universel. Bonsoir à toutes et à tous et bienvenue dans votre Journal en français facile que j’ai le plaisir de présenter ce soir avec vous Alexis Guilleux, bonsoir Alexis.

Alexis Guilleux : Bonsoir Hugo, bonsoir à tous !

HL : Au sommaire de cette édition : il était temps : les experts de l’organisation pour l’interdiction des armes chimiques ont accédé aujourd’hui aux lieux de l’attaque chimique présumée à Douma, c’était il y a deux semaines dans la banlieue de Damas. Des échantillons ont été prélevés. Les précisions dans un instant.

AG : Nous irons ensuite en Corée du Nord. Le régime communiste arrête ses activités nucléaires. Pyongyang veut désormais se concentrer sur son économie.

HL : Et puis comme tous les samedis, on retrouve Yvan Amar à la fin de ce journal pour le mot de la semaine. Focus aujourd’hui sur l’eSwatini, le nouveau nom du Swaziland.

-----

AG : Direction donc la Syrie. Les experts, les inspecteurs de l’OIAC, l’organisation pour l’interdiction des armes chimiques, ont enfin pu se rendre aujourd’hui à Douma, dans la Ghouta Orientale.

HL : C’est ici qu’a eu lieu une attaque chimique présumée le 7 avril. Plusieurs dizaines de personnes auraient été tuées. Une attaque qui a conduit, qui poussé les forces françaises, américaines et britanniques à bombarder le régime de Bachar-Al-Assad le week-end dernier. Sami Boukhelifa, la Russie et Damas ont donc enfin levé le blocage.

Après une semaine passée en Syrie, les inspecteurs de l’OIAC, obtiennent enfin le feu vert de Moscou et des autorités syriennes pour se rendre dans la ville de Douma théâtre d’une attaque chimique présumée. Officiellement la Russie, empêchait tout accès dans la Ghouta Orientale pour des raisons de sécurité. Moscou, évoque des tirs rebelles alors même que la Ghouta, est censée avoir été reprise entièrement par les forces de Bachar Al Assad, et les insurgés avoir été évacués vers le nord de la Syrie. Les inspecteurs de l’OIAC n’ont pas de mandat pour désigner un coupable. Leur objectif : se rendre sur les lieux de l’attaque chimique présumée, effectuer des prélèvements et enfin dire si effectivement des gaz toxiques ont été utilisés, ou non. Cette mission spéciale de l’OIAC débute donc son travail avec une semaine de retard. Paris et Washington, soupçonnent la Russie et le régime de Bachar Al Assad, d’avoir voulu entraver l’enquête et doutent désormais qu’il subsiste encore des preuves sur le terrain.

AG : Précisions signées Sami Boukhelifa. Autre conflit qui secoue le Moyen-Orient : le Yémen où un employé libanais de la Croix rouge Internationale a été tué aujourd’hui.

HL : Le directeur de la Croix rouge internationale se dit choqué, révolté et attristé par le meurtre de son collègue et ami. Le jeune humanitaire a été tué de plusieurs balles par des assaillants non identifiés. Il se dirigeait vers une prison située à Taëz au sud-ouest du pays.

AG : C’est une annonce spectaculaire Hugo, saluée par de nombreuses puissances occidentales : le leader nord-coréen a annoncé ce matin suspendre, geler, ses activités nucléaires.

HL : Oui Alexis, Kim Jong-Un a même décidé de fermer son site d’essais atomiques. C’est une main tendue, c’est-à-dire un geste de bonne volonté à l’égard de la communauté internationale qui pourrait ainsi arrêter de sanctionner, punir la Corée du Nord. Et ça tombe bien puisque Pyongyang veut développer une nouvelle politique et consolider, renforcer son économie, Francine Quentin.

La Corée du Nord dépend à 90 % de la Chine pour ses relations commerciales et son activité économique repose largement sur l’industrie de l’armement, les activités minières et la production électrique. Mais depuis 2012, et l’arrivée au pouvoir de Kim Jong-un, des réformes ont été adoptées afin de permettre un début d’économie de marché. Dans le secteur agricole avec les unités de production familiales. Et dans l’industrie les entreprises d’État ont reçu le droit d’embaucher, de licencier, de fixer les salaires et de choisir leurs fournisseurs. Par ailleurs un secteur privé a vu le jour et il représente désormais de 30 à 50 % du PIB. Il est vrai que dans ce pays, l’un des moins ouverts au monde, il n’y a pas de statistiques officielles et ces évaluations sont habituellement fournies par la Corée du Sud. Mais la Corée du Nord, en fonction des fluctuations de ses relations internationales, poursuit ses efforts de créations de zones économiques spéciales à travers tout le pays afin d’attirer les investisseurs étrangers, dont les Russes, nouveaux venus dans le secteur.

HL : Francine Quentin. En Bref, le bilan s’est alourdi à Madagascar après des affrontements avec la police en marge d’une manifestation de l’opposition à Antananarivo. Il s’élève désormais à trois morts, dont deux enfants et une vingtaine de blessés. Ce matin, plusieurs députés avaient appelé à un rassemblement pour protester contre le vote de nouvelles lois électorales très controversées, le 4 avril dernier... la mobilisation avait été interdite par les autorités.

AG : Mobilisation également en Hongrie. Dix mille personnes ont manifesté sur les bords du Danube, devant le parlement, pour protester contre le contrôle des médias exercé par le FIDEZ, le parti du Premier ministre Victor Orban.

HL : Et puis en Arménie, le président Armen Sarkissian est allé à la rencontre des leaders de la contestation dans la capitale à Erevan. Depuis 9 jours, les Arméniens manifestent contre la nomination de Serge Sarkissian (sans lien de parenté avec le président) au poste de Premier ministre.

AG : 23 h 5 à Moscou à l’écoute de RFI. Inquiétude en Russie. Une célèbre danseuse du théâtre Bolchoï a raté un gala à New York parce qu’elle s’est vu refuser un visa américain.

HL : Oui Alexis et aujourd’hui ce sont les pilotes d’Aeroflot qui s’inquiètent. La compagnie aérienne russe affirme avoir de grandes difficultés à obtenir des visas pour son personnel navigant. Les autorités russes estiment qu’il s’agit là d’un acte délibéré, voulu par les Américains Anastasia Becchio.

La Russie et les États-Unis pourraient bien rester sans liaison aérienne, prévient le ministère russe des Affaires étrangères, qui juge la situation « pénible ». Aeroflot est la seule compagnie à effectuer des vols entre La Russie et les États-Unis, après le retrait du marché de l’américain Delta. Elle avait prévu, à partir du mois prochain d’augmenter le nombre de vols vers Miami et New York et d’affecter des avions de plus grande capacité aux liaisons avec Los Angeles. Le journal Kommersant a fait les comptes : 4 vols quotidiens aller-retour entre Moscou et New York nécessitent une 100aine de membres d’équipage. En décembre, le ministère russe des Affaires étrangères avait déjà attiré l’attention sur le fait que les pilotes d’Aeroflot rencontraient des difficultés pour obtenir des visas sur fond de réduction du personnel diplomatique. La situation s’est encore dégradée en mars, lorsque Moscou a fermé le consulat général américain de Saint-Pétersbourg et a renvoyé 60 diplomates américains en représailles à la fermeture du consulat russe de Seattle et au renvoi de 60 diplomates russes. L’ambassade américaine à Moscou juge les réclamations d’Aeroflot non fondées et affirme que les pilotes russes disposent toujours de créneaux au consulat pour faire leurs demandes. Des arguments que rejette le porte-parole du Kremlin. Pour Dmitri Peskov, les récents renvois de diplomates n’ont pas affecté l’activité consulaire : si les États-Unis retardent la délivrance de visas, ils le font de manière préméditée.

AG : Anastasia Becchio. En France, les députés ont voté et adopté aujourd’hui l’allongement à 90 jours de la durée de rétention pour les étrangers en situation irrégulière.

HL : Eh oui, Alexis, avant ce temps de rétention, d’arrestation était de 45 jours. Cette mesure, une des plus contestées du projet de loi asile et immigration porté par le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, a donc été adopté malgré les critiques, les reproches formulés par la gauche française qui a voté contre tout comme 9 députés de la République En Marche.

HL : 22 h 7 à Paris l’écoute de RFI. Comme chaque samedi on retrouve Yvan Amar pour le mot de la semaine. Aujourd’hui eSwatini, nouveau nom du pays africain Swaziland.

Adieu Swaziland, bonjour eSwatini. En effet, suite à la décision du roi, ce pays d’Afrique change de nom. Pourquoi ? Apparemment, c’est pour abandonner la référence à la colonisation, pour avoir un nom plus africain. Et pourtant ce nom n’est pas tellement plus africain que le précédent : il signifie en swati, le pays des Swazis. Et le nom précédent alors ? Swaziland ? Là aussi c’est le pays des Swazis ! Il est vrai que land, pour signifier pays, est d’origine anglo-saxonne. Donc, si on se débarrasse du mot, on peut avoir l’impression d’éloigner le colonisateur britannique. Et ce n’est pas le premier pays africain à changer de nom depuis les indépendances. Mais la plupart du temps un nom africain remplace un autre nom africain. Le Bénin a remplacé le Dahomey. Le mot de Bénin a été forgé par des Portugais, il est vrai, à la fin du XVe siècle, mais à partir d’un nom d’ethnie africaine, les Bini. Et il a été repris en 1975 pour remplacer un nom africain, mais qui avait été en usage pendant la colonisation française. Et le Burkina Faso alors ? Le nom est africain, mais au départ pas géographique puisqu’il signifie en moré le pays des hommes intègres. Et c’est sous l’impulsion de Thomas Sankara que la Haute-Volta prend ce nom. La Haute-Volta un nom colonial alors ? Un peu ! C’était le nom d’une des colonies françaises de l’AOF. Mais le nom de Volta pour désigner le fleuve qui traverse le pays s’est popularisé en Afrique. Et pourtant il est d’origine européenne, et de nouveau portugaise : on entend l’origine, volte, la courbe, le tournant, le tour. Probablement à cause de la forme du cours d’eau à son embouchure, quand il va se jeter dans l’océan.

HL : Merci, Yvan Amar, et merci à vous, Alexis Guilleux, c’est la fin de votre journal en français facile. Fabrice Violet à la réalisation. Je vous rappelle que vous pouvez lire et réécouter cette édition sur notre site savoirs.rfi.fr. Très bonne soirée à tous.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias