#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Journal en français facile 21/01/2022 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Clémentine Pawlotsky : Merci d’écouter RFI, il est 20 h en temps universel, 23 h à Sanaa. Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile. 

Une nouvelle escalade meurtrière au Yémen. Au moins 70 personnes sont mortes dans une frappe contre une prison tenue par les rebelles houthis. 

À suivre, la pandémie de Covid-19 et ce nouveau sous-variant d’Omicron, il s’appelle BA.2. Notre journaliste spécialiste des sciences, Simon Rozé, nous en dira plus. 

Polémique aux États-Unis. Après ses propos sur le vote des afro-américains, le chef des Républicains au Sénat Mitch McConnell provoque l’indignation sur les réseaux sociaux.

Et puis, en Allemagne la CDU, l’ancien parti d’Angela Merkel s’apprête à désigner officiellement son président Friedrich Merz. Portrait à suivre à la fin de ce journal. 

-----

CP : Le patron de l’ONU, António Guterres condamne ce soir les frappes aériennes contre une prison au Yémen. Des frappes menées par la coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite. Au moins 70 personnes sont mortes, selon un bilan communiqué par médecins sans frontière. L’ONG dénonce, elle aussi, « une attaque horrible ». Elle s'est produite à Saada, dans une région contrôlée par les rebelles houthis, dans le nord du pays. Nicolas Falez.   

C'est dans le fief des rebelles houthis, Saada, qu'a eu lieu le raid meurtrier. Pas d'information à ce stade sur le nombre de détenus parmi les dizaines de victimes, ni sur l'identité de ces prisonniers, mais des migrants pourraient en faire partie. Quelques heures plus tôt ce vendredi, une autre frappe avait touché le port de Hodeida, tuant 3 enfants, selon une ONG présente sur place. Ces violences ont lieu en pleine escalade au Yémen. Ces derniers jours, les Houthis ont revendiqué une attaque de drone inédite contre les Émirats arabes unis, principal allié de l'Arabie saoudite dans la guerre contre les rebelles yéménites. L'ambassadrice des Émirats arabes unis auprès de l'ONU assure ce vendredi que la coalition mène une « réponse proportionnée » dans ses opérations militaires. Les bombardements de cette coalition ont pourtant coûté la vie à des milliers de civils depuis 2015, comme l'ont documenté plusieurs ONG.

CP : Explication signée Nicolas Falez et dans une déclaration commune, le conseil de sécurité de l’ONU condamne par ailleurs « les attaques terroristes » perpétrées lundi par les rebelles houthis, à Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis. 

L'armée américaine confirme la présence du groupe paramilitaire russe Wagner au Mali. C’est une déclaration du commandant de l’armée américaine pour l’Afrique, l’Africom. Le général Stephen Townsend a accordé une interview à la radio Voice of America. Il parle de plusieurs centaines d’hommes, il évoque aussi l’acheminement d’avions de l'armée de l’air russe. La junte au pouvoir à Bamako n’a de son côté jamais admis la présence de Wagner sur le territoire malien. 

CP : BA.2, ce nom ne vous dit probablement pas grand-chose. Il s'agit en fait d'un nouveau sous-variant du variant Omicron du Covid-19 et il semble gagner du terrain. De quoi susciter l’inquiétude. Il faudra cependant du temps pour y voir plus clair. Les explications de Simon Rozé. 

BA.2, ça signifie qu'il y a également BA.1. Ces deux lignées sœurs sont des représentantes de ce qu'on appelle le variant Omicron.  BA.1 est responsable des flambées épidémiques observées un peu partout sur la planète. Mais voilà, BA.2 est en train de la supplanter. On constate en effet qu'elle progresse au Danemark, au Royaume-Uni ou encore en Allemagne… Forcément, une lignée du coronavirus qui prend le pas sur une autre, ça inquiète, cela peut indiquer qu'elle est plus transmissible. Malheureusement, en la matière, les données manquent encore cruellement pour pouvoir l'affirmer ou l'infirmer, et encore plus le quantifier. Mais d'ores et déjà les laboratoires du monde entier font tourner leurs machines pour en savoir un peu plus. Heureusement, même si la lignée BA.2 s'avérait effectivement plus transmissible, elle fait tout de même partie de la famille Omicron. L'hypothèse la plus probable serait donc que cela ne changerait pas fondamentalement la dynamique de la pandémie. Il n'y aurait alors pas les mêmes progressions que lors du passage de Delta à Omicron par exemple. Mais une fois encore, seule la patience, la recherche et le temps apporteront les réponses.

CP : Les États-Unis et le Japon promettent de faire front commun face à la Chine. Le président américain Joe Biden et le Premier ministre japonais Fumio Kishida se sont parlé aujourd’hui par visioconférence. Les deux hommes se sont aussi engagés à travailler ensemble pour dissuader la Russie d'une agression contre l’Ukraine. Les Américains et les Russes se retrouveront d’ailleurs à nouveau la semaine prochaine pour évoquer cette crise ukrainienne. 

L’actualité des États-Unis, c’est aussi cette immense polémique déclenchée par le chef des Républicains au Sénat. Lors d’une conférence de presse, Mitch McConnell a été invité à commenter la position de son parti, qui a bloqué la réforme électorale voulue par Joe Biden. Une reforme censée garantir l’accès au vote pour les minorités, et notamment pour les afro-américains. Les Républicains ont justement restreint, limité cet accès au vote dans 15 États qu’ils gouvernent. Et la réponse de Mitch McConnell a suscité une vague d’indignation sur les réseaux sociaux. Stefanie Schüler. 

« Quel est votre message aux électeurs des communautés minoritaires qui craignent que les restrictions au droit de vote adoptées dans de nombreux États ne les empêchent de se rendre aux urnes ? », veut savoir le journaliste. Mitch McConnel répond : « L'inquiétude est infondée. Parce que si vous regardez les statistiques, les électeurs afro-américains votent avec un taux de participation tout aussi élevé que celui des Américains ». Ces propos ont suscité l'ire des internautes. « Je ne suis pas moins américain que Mitch McConnell », a tweeté l'ancien sénateur démocrate du Kentucky, l'Afro-Américain Charles Booker. Malcom Kenyatta, candidat démocrate au Sénat de Pennsylvanie, fait valoir que la déclaration de Mitch McConnell n'était pas un lapsus, mais traduit fidèlement l'état d'esprit raciste du parti républicain à l'encontre des électeurs noirs. Partout aux États-Unis, les Afro-Américains se sont pris en photo hier pour les poster sur les réseaux sociaux, seuls ou entourés de leurs familles, des vétérans, des chefs d'entreprise, des étudiants, des travailleurs. « Nous sommes Américains et nous votons », écrivent-ils sous le hashtag #Mitchplease, Mitch S'il vous plait.

CP : Précision signée Stefanie Schüler.  En France, Claude Guéant condamner à 1 an de prison dont 8 mois fermes. L’ancien secrétaire général de la présidence, sous Nicolas Sarkozy a été jugé coupable de favoritisme dans le cadre de l’affaire dite des sondages de l’Élysée. Son avocat a d’ores et déjà fait savoir qu’il ferait appel. À noter que Claude Guéant est déjà emprisonné depuis plus d'un mois dans le cadre d'une autre affaire, celle des primes en liquide du ministère de l’Intérieur. 

CP : En Allemagne, l’ancien parti d’Angela Merkel se réuni en congrès demain et après-demain, à Hanovre. Les délégués doivent officiellement désigner Friedrich Merz président de la CDU. Ce sont les militants du parti qui ont voté pour lui. Il est un opposant de longue date à l’ancienne chancelière allemande. Il représente l’aile conservatrice du parti et sa tâche sera lourde : il devra relever la CDU encore sonnée par sa défaite, lors des législatives de septembre. Anastasia Becchio. 

Après avoir remercié les militants pour la confiance qu’ils lui ont accordée, Friedrich Merz a promis de mettre en place une « opposition constructive » à la coalition gouvernementale. La CDU était d’ailleurs dans l’opposition au début des années 2000, lorsque chef du groupe parlementaire au Bundestag, il en avait été évincé, sans ménagement, par Angela Merkel. Il avait ensuite quitté la scène politique, pour faire carrière dans la finance. Très critique de la politique d’accueil migratoire d’Angela Merkel et de ses positions centristes, Friedrich Merz décide de revenir en 2018, au moment où la chancelière commence à préparer son départ. Il s’y reprendra quand même à trois reprises avant d’accéder à la présidence de la CDU. Angela Merkel partie, l’ancien avocat d’affaires tient enfin sa revanche. Bon orateur, mais dénué d’esprit d’équipe, tranchant, selon plusieurs observateurs, il a tenu, ces dernières semaines un discours plutot rassembleur. Il a choisi une jeune mère de famille, Christina Stumpp, élue du Bade-Wurtemberg, pour devenir sa vice-présidente. Friedrich Merz passera un premier test grandeur nature en Sarre en mars prochain, avec un objectif : ne pas perdre ce Land dirigé aujourd’hui par la CDU en coalition avec les sociaux-démocrates.

CP : Et le chancelier allemand Olaf Scholz doit recevoir mardi prochain, le président français Emmanuel Macron à Berlin. Leur entretien portera sur plusieurs thématiques liées à la présidence française du conseil de l'Union européenne ainsi que des questions sur les relations franco-allemandes.

Enfin, sachez que si vous êtes apprenant, enseignant ou tout simplement curieux de la langue française, votre expérience nous intéresse. Notre plateforme RFI Savoirs lance une enquête auprès de ses utilisateurs. Si vous voulez y participer rendez-vous sur : http://rfi.my/sondage

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias